Isabel Kreitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabel Kreitz
Isabel Kreitz.jpg
Isabel Kreitz à la foire du livre de Francfort en 2008
Naissance
Nationalité
Activité
Influencée par
Œuvres principales

Isabel Kreitz est une scénariste et dessinatrice allemande de bande dessinée née en 1967 à Hambourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabel Kreitz a étudié à l'École Supérieure d'Arts Graphiques de Hambourg (Hamburger Fachhochschule für Gestaltung). Elle effectue un semestre d'échange dans l'école de design new-yorkaise Parsons The New School for Design, où elle découvre le mode de production en studio des comics. De retour à Hambourg, elle est engagée comme dessinatrice du comic strip des Ottifanten, des personnages d'éléphants célèbres en Allemagne[1].

Elle commence ensuite à réaliser ses propres bandes dessinées. En 1994, elle démarre la série Ralf avec Schlechte Laune! (« mauvaise humeur »), qui raconte l'histoire d'un jeune marginal qui essaie d'oublier son mal-être en « surfant » sur les trains en s'accrochant aux rames[2]. Trois autres tomes suivent ce premier album entre 1997 et 2003. Au cours de sa carrière, elle réalise souvent des adaptations de romans en bande dessinée : La Découverte de la saucisse au curry d'Uwe Timm (1997), ainsi que plusieurs romans d'Erich Kästner : Le 35 mai (2006), Petit Point et ses amis (Pünktchen und Anton, 2009), Émile et les Détectives (Emil und die Detektive, 2012). En 2008, avec Die Sache mit Sorge, elle retrace l'histoire de Richard Sorge, qui espionnait l'ambassade d'Allemagne à Moscou pour le compte de l'URSS avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Cet ouvrage remarqué est le premier d'Isabel Kreitz à être traduit en français (sous le titre L'Espion de Staline en 2010). Son roman graphique suivant, Haarmann, est consacré à la vie du meurtrier en série Fritz Haarmann. Il est également traduit en langue française en 2011 (Haarmann le boucher de Hanovre).

Isabel Kreitz a reçu le Prix Max et Moritz du meilleur auteur de bande dessinée germanophone en 2012[3] et en 1997 le Deutscher Comic-Preis du festival international de bande dessinée de Hambourg[1],[4].

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Les bandes dessinées d'Isabel Kreitz abordent des thèmes liés à la culture de la jeunesse et aux événements marquants de l'histoire politique allemande récente. Elles se déroulent souvent dans un cadre proche de sa ville d'origine, Hambourg[5].

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Publications en français[modifier | modifier le code]

Publications en allemand (sélection)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) Thomas Lindemann, « Isabel Kreitz und der Spion gegen die Nazis », Die Welt,‎ (lire en ligne)
  2. (de) « Schlechte Laune! », dans Paul Gravett (éd.) et Andreas C. Knigge (préf. et version allemande), 1001 Comics die Sie lesen sollten, bevor das Leben vorbei ist, Zurich, Edition Olms, (ISBN 978-3283011574)
  3. (de) « Isabel Kreitz als beste deutsche Comic-Künstlerin ausgezeichnet », sur Focus Online (consulté le 15 décembre 2014)
  4. « Isabel Kreitz - Biographie », sur Deutschsprachige Comics (Goethe Institut) (consulté le 16 décembre 2014)
  5. « Isabel Kreitz », sur Deutschsprachige Comics (Goethe Institut) (consulté le 15 décembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]