Émile et les Détectives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Émile et les Détectives (homonymie).
Émile et les Détectives
Auteur Erich Kästner
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Roman policier
Roman jeunesse
Version originale
Langue Allemand
Titre Emil und die Detektive
Éditeur Williams & Co
Date de parution 1929
Version française
Traducteur L. Faisans-Maury
Éditeur Éditions Stock
Lieu de parution Paris
Date de parution 1931
Illustrateur Walter Trier
Nombre de pages 175
Chronologie
Émile et les trois jumeaux Suivant

Émile et les Détectives (titre original : Emil und die Detektive) est un roman policier pour la jeunesse de l'écrivain allemand Erich Kästner publié en 1929. Grand succès de librairie en Allemagne, le roman a été traduit en 59 langues.

Ce roman a donné un nouveau ton à la littérature européenne pour la jeunesse, cette littérature étant auparavant essentiellement moralisatrice[1].

Genèse[modifier | modifier le code]

Erich Kästner a été incité par l'éditrice Edith Jacobsohn à écrire un roman pour la jeunesse. Jusqu'alors, il avait publié des poèmes (Herz auf Taille, 1928), des critiques et des feuilletons, tout en travaillant comme rédacteur dans un quotidien. Avec ce roman, E. Kästner revient à un souvenir d'enfance à Dresde. Le livre, paru à l'automne 1929, connaît un grand succès : il a été vendu à plus de deux millions d'exemplaires en Allemagne et traduit en 59 langues[2].

E. Kästner écrira une suite en 1934 sous le titre Émile et les trois jumeaux (titre allemand : Emil und die drei Zwillinge), parue en France en 1949[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Émile Tischbein, garçon de douze ans, est chargé par sa mère d'aller porter une forte somme d’argent à sa grand-mère qui vit à Berlin. Émile prend seul le train. Au cours du trajet, son argent lui est volé. Émile poursuit le voleur, Monsieur Grundeis, à travers Berlin. D'autres enfants lui viennent en aide. Ensemble, ils parviennent enfin à surprendre le voleur et Émile perçoit une récompense, car le voleur avait aussi auparavant cambriolé plusieurs banques.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Le , un spectacle musical Émile et les détectives a été donné à Berlin au théâtre de la Potsdamer Platz (Musique : Marc Schubring, Texte : Wolfgang Adenberg). Le la représentation a failli tourner au drame lorsque du gaz lacrymogène a été diffusé au lieu des fumigènes prévus entrainant la fuite de la centaine de spectateurs dans la pagaille. Plusieurs spectateurs ont été blessés et la police a ouvert une enquête pour « blessures corporelles dangereuses »[4].

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Note : Dans les romans publiés en France avant les années 1970, le nom de l'auteur était souvent orthographié Erich Kaestner[5].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce type de littérature pour la jeunesse de pur divertissement, sans morale ni instruction, existait depuis les années trente aux États-Unis. Cf. Stratemeyer Syndicate.
  2. Informations sur Erich Kästner Site web de la maison d'édition « Dressler Verlag », consulté le 26 mai 2016.
  3. Notice n°: FRBNF32296406 de la Bibliothèque nationale de France.
  4. Allemagne, du gaz lacrymo à la place des fumigènes, LCI, 31 décembre 2007
  5. Cf. par ex. les notices n°: FRBNF32296406 et n°: FRBNF32296416 de la Bibliothèque nationale de France.
  6. Notice n°: FRBNF32296402 de la Bibliothèque nationale de France.