Irénisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique
Cet article est une ébauche concernant la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Leibniz, un des premiers irénistes[1].

Irénisme vient du mot grec εἰρήνη eirèné : la paix.

Sens général[modifier | modifier le code]

L'irénisme désigne la volonté de faire fi de ce qui nous éloigne pour se focaliser sur ce qui nous unit, nous rapproche. L'irénisme est une attitude de compréhension.

Sens politique[modifier | modifier le code]

C'est une vision politique d'un enchaînement des événements lisse, sans accroc et sans conflit. Plus largement, dans un contexte politique, l'irénisme consiste à vouloir concilier des idéologies qui le sont difficilement.

Sens religieux[modifier | modifier le code]

Attitude visant à favoriser la bonne entente entre les religions. Le mot s'est d'abord employé dans un contexte chrétien. Cela désigne également la volonté d'éviter un schisme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Gaquère, « Le dialogue irénique Bossuet-Leibniz. La réunion des Églises en échec (1691-1702). », Revue d'histoire de l'Église de France, vol. 53,‎ (lire en ligne)