Imageboard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Copie d'écran de l'imageboard 4chan.org

Un imageboard (« forum à image ») est un type de forum internet qui repose principalement sur le partage d'images. Les premiers imageboards ont été créés au Japon, et de nombreux imageboards anglophones sont centrés sur la culture japonaise. Ils sont basés sur le concept des textboards.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les imageboards, similaires aux BBS, sont utilisés pour discuter de nombreux sujets. Le sujet principal est cependant éloigné des publications textuelles pour être remplacés par des images. Les deux partagent une même structure, comme des forums séparés (boards) pour les sujets différents et suivant le public. Les imageboards ont un renouvellement de leur contenu plus rapide ; sur certains boards très fréquentés, un fil de discussion peut durer moins d'une dizaine de minutes avant une suppression automatique : chaque fil ne peut atteindre qu'un nombre de réponses (avec ou sans image) maximal, et sans nouvelle réponse, le fil se fait supplanter par un fil comportant un message plus récent, reléguant le plus ancien fil aux dernières pages du board.

Le très fréquenté imageboard anglophone 4chan tourne autour de la culture japonaise tels que les boards CG artwork ou anime, avec dix boards sur les 62 proposés. Au Japon, où les imageboards sont plus communs, les sujets varient plus largement, parlant des trains ou de l'actualité.

Les imageboards sont également différents des services d'hébergement d'images, car l'auteur de la publication n'est que rarement l'auteur de l'image, plus souvent prise depuis d'autres endroits sur Internet.

Anonymat[modifier | modifier le code]

Diagramme d'un processus typique de dérivation d'un tripcode.

Un imageboard ne requiert pas de créer un identifiant et la participation au sujet peut se faire de manière totalement anonyme, ne mettant pas en avant de différence entre un utilisateur aguerri et un nouveau venu. Cependant, un tripcode (en)[1],[2] (et son mot de passe) peut être généré par à la demande de l'utilisateur, pour participer à un ou plusieurs fils sans pour autant que des données personnelles ne soient enregistrées.

Quelques imageboards[modifier | modifier le code]

Futaba Channel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Futaba Channel.

Futaba Channel (ふたば☆ちゃんねる), ou « Futaba », est un imageboard basé au Japon. Ses boards ne distinguent pas toujours le Not Safe for Work du reste, bien qu'il existe une barrière stricte en les images en deux et en trois dimensions.

4chan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 4chan.

4chan est un imageboard anglophone basé sur Futaba. Il est basé principalement sur la discussion autour des images postées. Le Guardian le décrit comme « à la fois brillant, ridicule et alarmant[3] ».

Ce site est ses utilisateurs ont reçu l'attention du public pour certaines raisons, dont les attaques contre Hal Turner et ses émissions[4], des attaques par déni de service contre eBaum's World[5], l'implication dans le Projet Chanology[6] et de multiples actions anti-cruauté envers les animaux[7].

Il est à l'origine de multiples mèmes Internet[8],[9],[10].

En France[modifier | modifier le code]

La popularité des imageboards reste confidentielle chez les francophones, qui font en contrepartie un usage important des forums textuels tels que Jeuxvideo.com, Doctissimo ou encore HardWare.fr[11].

Pendant des années, le principal imageboard français a été Underfoule.net[12],[13], qui était alors connu pour sa politique de modération très stricte, notamment par rapport aux fautes d'orthographe. Il a été abandonné par ses administrateurs en 2013, qui ont arrêté de payer l'hébergement. En 2015, on trouve notamment les sites Cable6, Acrimonie et Gralactica[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qu'est-ce qu'un Tripcode ? - Natacha Kerensikova, 10 juin 2007
  2. (en) In Response to “Anonymity”… - Anonymous-San, 5 septembre 2011 (voir archive)
  3. (en) Sean Michaels, « Taking the Rick », The Guardian,‎
  4. (en) Peter J. Sampson, « Cyber foes find ways to silence hate-talk radio host », Detroit Free Press,‎
  5. Bertiaux, Michaël, « Ebaumsworld assiégé », Le Lézard,‎ (consulté le 19 janvier 2008)
  6. (en) David George-Cosh, « Online group declares war on Scientology », National Post, Canwest Publishing Inc.,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Helen A.S Popkin, « Web video: Woman throws puppies in river, 4chan tracks her down », MSNBC.com,‎
  8. (en) « Lolcats' demented captions create a new Web language », Tamara Ikenberg, The News Journal, 9 juillet 2007
  9. (en) Paul Richards, « Iz not cats everywhere? Online trend spreads across campus », The Daily Pennsylvanian,‎ (voir archive)
  10. (en) Sharon Steel, « The cuteness surge », The Phoenix,‎ 1er février 2008
  11. Tentative de cartographie des forums francophones les plus actifs - Christophe D., Ouinon.net, 16 juillet 2008
  12. William Audureau, « 4chan, wizardchan, 8chan... s'y retrouver dans la jungle des forums anonymes les plus populaires du Web », sur Le Monde,‎ (consulté le 5 août 2015)
  13. Sophie Mallinson, « Promenade dans les ruines de 4chan (archive) », sur Ragemag,‎ (consulté le 5 août 2015)
  14. « Underfoule est mort (archive) », sur Underfoule.net (consulté le 5 août 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]