Imageboard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Copie d'écran de l'imageboard 4chan.org.

Un imageboard (« planche à image[1] » ou « forum à image[1] ») est un type de forum internet qui repose principalement sur le partage d'images. Les premiers imageboards ont été créés au Japon, et de nombreux imageboards anglophones sont centrés sur la culture japonaise. Ils sont basés sur le concept des textboards.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les imageboards, similaires aux BBS, sont utilisés pour discuter de nombreux sujets. Le sujet principal est cependant éloigné des publications textuelles pour être remplacés par des images. Les deux partagent une même structure, comme des forums séparés (boards) pour les sujets différents et suivant le public. Les imageboards ont un renouvellement de leur contenu plus rapide ; sur certains boards très fréquentés, un fil de discussion peut durer moins d'une dizaine de minutes avant une suppression automatique : chaque fil ne peut atteindre qu'un nombre de réponses (avec ou sans image) maximal, et sans nouvelle réponse, le fil se fait supplanter par un fil comportant un message plus récent, reléguant le plus ancien fil aux dernières pages du board.

Le très fréquenté imageboard anglophone 4chan tourne autour de la culture japonaise tels que les boards CG artwork ou anime, avec dix boards sur les 62 proposés. Au Japon, où les imageboards sont plus communs, les sujets varient plus largement, parlant des trains ou de l'actualité.

Les imageboards sont également différents des services d'hébergement d'images, car l'auteur de la publication n'est que rarement l'auteur de l'image, plus souvent prise depuis d'autres endroits sur Internet.

Anonymat[modifier | modifier le code]

Diagramme d'un processus typique de dérivation d'un tripcode.

Un imageboard ne requiert pas de créer un identifiant et la participation au sujet peut se faire de manière totalement anonyme, ne mettant pas en avant de différence entre un utilisateur aguerri et un nouveau venu. Cependant, un tripcode[2],[3] (et son mot de passe) peut être généré à la demande de l'utilisateur, pour participer à un ou plusieurs fils sans pour autant que des données personnelles ne soient enregistrées. Cependant, cela est souvent ridiculisé par les utilisateurs dans 4chan.

Imageboards notables[modifier | modifier le code]

4chan[modifier | modifier le code]

4chan est un imageboard anglophone basé sur Futaba. Il est basé principalement sur la discussion autour des images postées. Le Guardian le décrit comme « à la fois brillant, ridicule et alarmant[4] ».

Ce site et ses utilisateurs ont reçu l'attention du public pour certaines raisons, dont les attaques contre Hal Turner et ses émissions[5], des attaques par déni de service contre eBaum's World[6], l'implication dans le Projet Chanology[7] et de multiples actions anti-cruauté envers les animaux[8].

Il est à l'origine de multiples mèmes Internet[9],[10],[11].

8chan[modifier | modifier le code]

8chan (ou Infinitechan) était un imageboard principalement anglophone, avec certains boards dédiés à d'autres langues. Tout comme 4chan, 8chan est basé sur la publication anonyme d'images et de texte, mais contrairement à 4chan, 8chan permet à ses utilisateurs de décider de ce qu'ils veulent discuter en permettant à tout utilisateur de créer son propre board dédié à n'importe quel sujet, un concept rendu populaire par le site Reddit. 8chan prétend également avoir un fort attachement à la liberté d'expression et autorise tout le contenu - tant que cela respecte la loi des États-Unis. Cependant, les modérateurs locaux appliquent les règles de leurs propres boards et peuvent supprimer les publications comme bon leur semble.

Il est renommé 8kun après de nombreuses polémiques sur sa politique de modération[12].

Futaba Channel[modifier | modifier le code]

Futaba Channel (ふたば☆ちゃんねる?), ou « Futaba », est un imageboard basé au Japon. Ses boards ne distinguent pas toujours le Not Safe for Work du reste, bien qu'il existe une barrière stricte entre les images en deux et en trois dimensions au Japon.

Hispachan[modifier | modifier le code]

Page d'accueil d'Hispachan (en 2016).

Hispachan a été lancé en novembre 2012 pour tous les pays hispanophones. Contrairement aux autres forums à images, Hispachan manque de liberté d'expression[réf. souhaitée]. Vice Magazine le décrit comme « un site de discussion entièrement anonyme en espagnol qui s'est révélé populaire parmi les hackers depuis son lancement en 2012[13] ».

En janvier 2017, une fusillade dans une école de Monterrey (Mexique) avait été annoncée peu avant sur Hispachan[14].

En juin 2019, Vice Magazine a accusé Hispachan d'être un site Web de « misogynie collaborative[15] ».

Karachan[modifier | modifier le code]

Karachan est l’imageboard polonais le plus populaire avec plus de 19 millions de publications. Fondé en 2010, Karachan a reçu l'attention des médias polonais après de nombreuses actions de trollage ciblant des politiciens polonais [16], des journalistes [17],[18],[19],[20] et le pape Jean-Paul II [21]. Depuis juillet 2019, le site se compose d'une fausse page (en polonais) affirmant que le site est "bloqué" en raison de "contenu non valide". Cependant, il existe un manuel qui explique comment accéder au forum proprement dit et parcourir son contenu. Son nom vient du mot polonais karaczan, qui signifie un cafard, un insecte utilisé comme logo de Karachan.

Krautchan[modifier | modifier le code]

Imageboard en langue allemande fondée en 2007 [22]. Le nom est une allusion à l'ethnophaulisme Kraut pour désigner les Allemands. Contrairement à la plupart des imageboards, les messages sur Krautchan ne sont pas publiés sous le nom générique "Anonymous". Le nom allemand "Bernd" a été utilisé à la place, et la communauté Krautchan s'est identifiée comme "Bernds" au lieu de "Anons". En 2009, après la fusillade de l'école de Winnenden, le ministre de l'Intérieur du Bade-Wurtemberg a cité un message de l'imageboard lors d'une conférence de presse qui semblait avertir de la fusillade, mais qui a ensuite été jugé faux [23],[24],[25]. Le site comportait également un board populaire en anglais, /int/, qui était également à l'origine du phénomène Internet Polandball en août de la même année. Le 21 mars 2018, l'imageboard a été arrêté. Deux jours plus tard, Kohlchan (littéralement « canal chou ») a été fondé en remplacement.

2ch[modifier | modifier le code]

À ne pas confondre avec le textboard 2channel, aussi appelé « 2ch ».

Egalement connu sous le nom de Dvach, russe: двач, romanisé: dvách) [26] est un imageboard russe qui a remplacé 2ch.ru (initialement dvach) fermée plus tôt le 17 janvier 2009. Selon ses propriétaires, le nombre de messages laissés sur le board /b/ a dépassé les 150 millions [27]. En septembre 2016, une organisation gouvernementale pro-russe MAIL.RU a aidé à organiser la «défense» contre les attaques DDOS présumées qui ont eu lieu au cours du même mois; les événements ont soulevé des inquiétudes et des spéculations parmi les utilisateurs qui se sont méfiés de la prise de contrôle présumée commise par mail.ru et qui ont critiqué la décision controversée du propriétaire d'accepter "l'aide" [28]. En octobre 2018, il était largement admis que l'imageboard avait était simplement "vendu" selon des conditions non divulguées à une organisation progouvernementale . La décision a été vivement critiquée quant aux risques de divulgation des informations d'identification des utilisateurs dans une communauté intrinsèquement anonyme. En 2020, il demeure parmi les plus imagebords russes les plus populaires.

Wizardchan[modifier | modifier le code]

Wizardchan est un imageboard principalement centré autour de la culture des hommes involontairement célibataires[1] et vierges et à des sujets tels que l'anime, les loisirs et la dépression. Les utilisateurs du board traitant de la dépression discutent souvent du suicide ou de l'automutilation, et une controverse a émergé dans la communauté quant à l'opportunité de diriger les utilisateurs vers des lignes directes de prévention du suicide[29].

En francophonie[modifier | modifier le code]

La popularité des imageboards reste confidentielle chez les francophones, qui font en contrepartie un usage important des forums textuels[30].

Pendant des années, le principal imageboard français a été Underfoule.net[1],[31], qui était alors connu pour sa politique de modération très stricte, notamment par rapport aux fautes d'orthographe. Il a été abandonné par ses administrateurs en 2013, qui ont arrêté de payer l'hébergement[32]. En 2016, Cable6 est parmi les imageboards francophones que l’on peut encore trouver[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d William Audureau, « 4chan, wizardchan, 8chan... s'y retrouver dans la jungle des forums anonymes les plus populaires du Web », sur Le Monde, (consulté le 5 août 2015)
  2. Qu'est-ce qu'un Tripcode ? - Natacha Kerensikova, 10 juin 2007
  3. (en) In Response to “Anonymity”… - Anonymous-San, 5 septembre 2011 (voir archive)
  4. (en) Sean Michaels, « Taking the Rick », The Guardian,
  5. (en) Peter J. Sampson, « Cyber foes find ways to silence hate-talk radio host »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Detroit Free Press,
  6. Bertiaux, Michaël, « Ebaumsworld assiégé », Le Lézard, (consulté le 19 janvier 2008)
  7. (en) David George-Cosh, « Online group declares war on Scientology », National Post, Canwest Publishing Inc.,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 25 janvier 2008)
  8. (en) Helen A.S Popkin, « Web video: Woman throws puppies in river, 4chan tracks her down », MSNBC.com,
  9. (en) « Lolcats' demented captions create a new Web language », Tamara Ikenberg, The News Journal, 9 juillet 2007
  10. (en) Paul Richards, « Iz not cats everywhere? Online trend spreads across campus »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Daily Pennsylvanian, (voir archive)
  11. (en) Sharon Steel, « The cuteness surge »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Phoenix,
  12. (en) Paige Leskin, « 8chan, the infamous message board linked to the El Paso shooting, was briefly back up before getting taken down again by another service provider », sur Business Insider France, (consulté le 8 juillet 2020)
  13. (en) « VICE - This Murder Has Exposed the Dark Side of Mexico’s Hacking Community », sur www.vice.com (consulté le 8 juillet 2020)
  14. (es) « Agresor en colegio de Monterrey pudo anunciar ataque en foro », sur Excélsior, (consulté le 8 juillet 2020)
  15. (es) « VICE - Hispachan: el foro español donde se difunden imágenes sexuales de mujeres y menores sin que nadie lo impida », sur www.vice.com (consulté le 8 juillet 2020)
  16. « Wyborcza.pl », sur wyborcza.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  17. (pl) « Hejt na Filipa Chajzera to zorganizowana akcja Karachana. Sianie zamętu sprawia trollom największą przyjemność », sur naTemat.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  18. (pl) « Trolling level: master. To Karachan stoi za filmikiem “Mój sąsiad imigrant” », sur naTemat.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  19. (pl) « Scenariusz jak z horroru w Rybniku. Ktoś włamał się na konto zabitej 17-latki i straszy pół miasta. Psychopata czy żart? », sur naTemat.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  20. (pl) « Tak wyglądała ostatnia noc Alicji • Rybnik, Powiat raciborski, Powiat rybnicki, Powiat wodzisławski », sur www.nowiny.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  21. (pl) « Trolling level: master. To Karachan stoi za filmikiem “Mój sąsiad imigrant” », sur naTemat.pl (consulté le 8 juillet 2020)
  22. (de) Ole Reißmann, Christian Stöcker et Konrad Lischka, We are Anonymous: Die Maske des Protests - Wer sie sind, was sie antreibt, was sie wollen, Goldmann Verlag, (ISBN 978-3-641-08374-8, lire en ligne)
  23. (en) DER SPIEGEL, « Massacre in Winnenden: School Shooting Internet Post a Fake - DER SPIEGEL - International », sur www.spiegel.de (consulté le 8 juillet 2020)
  24. (de) Daniel Roth, Zündstoff für den "Columbine-Effekt"?: die Berichterstattung über School Shootings in deutschen Print- und Online-Medien, LIT Verlag Münster, (ISBN 978-3-643-11394-8, lire en ligne)
  25. « German police now question whether killer posted warning - CNN.com », sur edition.cnn.com (consulté le 8 juillet 2020)
  26. (ru) « Двач », sur Lurkmore (consulté le 8 juillet 2020)
  27. (ru) « //Б/ред/ - че было в », sur Двач (consulté le 8 juillet 2020)
  28. (ru) « 2ch.hk », sur Lurkmore (consulté le 8 juillet 2020)
  29. (en) Amanda Hess, « How Reddit Is Changing Suicide Intervention », sur Slate Magazine, (consulté le 8 juillet 2020)
  30. Tentative de cartographie des forums francophones les plus actifs - Christophe D., Ouinon.net, 16 juillet 2008
  31. Sophie Mallinson, « Promenade dans les ruines de 4chan (archive) » (version du 11 mars 2014 sur l'Internet Archive), sur Ragemag,
  32. « Underfoule est mort (archive) » (version du 25 décembre 2014 sur l'Internet Archive), sur Underfoule.net
  33. Sébastien Wesolowski, « Une brève histoire des imageboards », sur Motherboard, (consulté le 10 avril 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]