Ignaz Günther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ignaz Günther
Martin Knoller - Ignaz Guenther 1774-1.jpg
Portrait d'Ignaz Günther par Martin Knoller, au Bayerisches Nationalmuseum de Munich, 1774
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation

Franz Ignaz Günther, né le à Altmannstein et mort le à Munich, est l'un des maîtres du rococo du Saint-Empire méridional, en particulier de Haute-Bavière. Ses sculptures de bois polychromes sont le témoignage d'une élégance subtile et raffinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ignaz Günther apprend le métier d'ébéniste et de menuisier dans l'atelier de son père Johann Georg (1704-1783) et de son grand-père Johann Leonhard (1673-1738), auteurs de retables raffinés de la région. Il est l'élève de Johann Baptist Straub à Munich de 1743 à 1750. Il poursuit son apprentissage à Salzbourg (1750), puis dans l'atelier de Paul Egell à Mannheim (1751-1752) et à Olmütz en Moravie (1752). Il suit ensuite les classes de sculpture à l'Académie de Vienne pendant l'année 1753 et reçoit le premier prix.

Il est appelé par le prince Maximilien III Joseph de Bavière à Munich en 1754. Il se marie en 1757 avec Maria Magdalena Hollmayr, fille d'un marchand d'argenterie et orfèvre d'Huglfing renommé, qui lui donnera neuf enfants.

Ignaz Günther travaille avant tout pour des commandes d'églises, à une époque d'épanouissement de l'art sacré baroque, des Alpes du Nord à l'Allemagne du Sud. Ses sculptures de bois et ses retables sont souvent recouverts de stuc, puis dorés ou peints. Ses sculptures sont pleines de mouvement et ses personnages longilignes et élégants. On distingue la finesse de son saint Pierre Damien pour l'abbaye de Rott-am-Inn (1760-1762) ou de sainte Hélène pour l'abbaye de Neustift.

Il est inhumé dans l'ancienne église abbatiale de Rott am Inn.

Un musée lui est consacré dans sa ville natale d'Altmannstein.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Art au XVIIIe siècle, Daniela Tarabra, éditions Hazan, Paris, 2009