Hubert de Boisredon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hubert de Boisredon
Image dans Infobox.
Hubert de Boisredon (portrait)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Hubert de Boisredon, né le à Suresnes, est un chef d’entreprise français. Il est le président-directeur général de l'entreprise Armor[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Après son diplôme d’HEC en 1986, Hubert de Boisredon choisit de partir en coopération au Chili, au sein du Banco de desarrollo (es), où il crée et dirige la première société de capital-risque nationale, puis fonde avec un ami la banque de microcrédits Contigo[2], qu'il dirige jusqu'en 1993. L’enjeu est de donner accès au crédit à plus de 400000 TPE exclus des crédits bancaires traditionnels, qui employaient à l’époque la moitié de la population active chilienne.

Il mène ensuite une carrière durant onze ans chez Rhône-Poulenc Chimie comme responsable marketing-ventes[3], responsable de centre de profit de la business unit « Photo & Inhibiteurs de polymérisation », puis directeur général adjoint de Rhodia Japon, vice-président et directeur général Asie-Pacifique à Hong Kong[4] et enfin directeur général des ingrédients pharmaceutiques de Rhodia. Ces années lui donneront l’occasion de piloter des acquisitions de sociétés chinoises et d’être confronté à des enjeux de développement durable (droit du travail, pollution des usines…).

Carrière au sein d'Armor[modifier | modifier le code]

Souhaitant mettre en œuvre un management par la confiance[5] et gérer un projet d’entreprise sur le long terme, il choisit de diriger une ETI. Il rejoint le groupe Armor en 2004[6] comme directeur général.

Depuis son arrivée chez Armor, il mène avec son équipe une transformation profonde de l’entreprise[7]. L’internationalisation du groupe a été développée : 80% des ventes sont réalisées hors France[8].

En 2011, à l'initiative d'Hubert de Boisredon, l'Université Armor est créée sur le site de l'usine de La Chevrolière, formant le personnel comme pilotes de machines robotisées[9].

En , la majorité du capital du Fonds de participations industrielles lyonnais Orfite est racheté par Hubert de Boisredon, l’équipe de direction et certains salariés d’Armor[10]. Cette reprise est construite sous une forme de capital management industriel et innovation[11] (CMII) que soutient Arkéa Capital Partenaire à hauteur de 30 millions d'euros[12].

Engagements[modifier | modifier le code]

Hubert de Boisredon est engagé à différents niveaux à la promotion de l'entrepreneuriat.

Il est membre du Club des Trente, qui rassemble des dirigeants d’entreprise de l’Ouest[réf. nécessaire], du conseil d'administration du Medef 44[13] et de Global Compact France[14], ainsi que vice-président du réseau "Les Entreprises pour la Cité"[15].

En mai 2019, il participe à la préparation du premier Contrat du comité stratégique de la filière « Industries des nouveaux systèmes énergétiques » du Conseil national de l’industrie[16].

En , lors du débat sur l'Airbus des batteries, Hubert de Boisredon publie une tribune dans Les Echos, défendant l'idée « d'associer à la puissance financière des grands groupes les capacités d'innovation des PME et ETI pour inventer la batterie européenne du futur »[17].

Hubert de Boisredon a participé en au premier sommet de l’Alliance solaire internationale aux côtés d’Emmanuel Macron et d’autres industriels du monde entier, à New Delhi[18].

Il co-signe à l'été 2020 avec divers responsables associatifs et politiques, chefs d'entreprises et membres de la société civile, une tribune[pertinence contestée] qui plaide pour « une société plus inclusive, le renforcement des droits et de l'autonomie des personnes en situation de handicap »[19][source insuffisante].

Décorations et prix[modifier | modifier le code]

  • En 2009, Hubert de Boisredon est fait chevalier de l’ordre national du Mérite[20].
  • Hubert de Boisredon a reçu le prix de l’Entrepreneur de l’année de la Région Ouest en 2013[21].
  • En 2017, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[22].
  • Il reçoit le Prix du Stratège de l'année 2018, dans la catégorie ETI-PME, décerné par Les Echos[23].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 47e édition pour 2016 éditée en 2015, 2416 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-057-2), notice « Boisredon d’Assier, Hubert, Marie, Louis Alefsen de », page 327.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Bodescot, « Hubert de Boisredon: «Le profit n’est pas un but en soi» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. Portrait d'Hubert de Boisredon sur le site de l'Université Jules Verne
  3. « HUBERT DE BOISREDON Le PDG « responsable » d'Armor », sur L'Obs, (consulté le )
  4. Portrait d'Hubert de Boisredon dans Le Journal des Entreprises
  5. Olivia de Fournas, « Hubert de Boisredon : un dirigeant engagé », Famille chrétienne,‎ (lire en ligne)
  6. Emmanuel Guimard, « Parcours d'entrepreneur : avec Hubert de Boisredon, Armor imprime sa marque dans le monde », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  7. « Change Drivers #3 avec Hubert de Boisredon, PDG d'Armor », sur videos.lesechos.fr (consulté le )
  8. Ouest-France, « Comment Armor la moribonde a conquis le monde », sur ouest-france.fr,
  9. « Raphaëlle Duchemin : Les fleurs : les acteurs français qui secouent le secteur / Saint-Valentin », sur Europe 1 (consulté le )
  10. Emmanuel Guimard, « Actionnariat salarié : Armor, le chantre du partage de valeurs », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  11. « L’équipe de direction d’Armor prend le contrôle de l’entreprise », sur Medef Loire Atlantique, (consulté le )
  12. « Crédit Mutuel Arkéa entre au capital d'Armor », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  13. « CONSEIL D'ADMINISTRATION », sur Medef Loire Atlantique, (consulté le )
  14. « Conseil d'Administration », sur www.globalcompact-france.org (consulté le )
  15. « Ouest-Atlantique | Les entreprises pour la Cité », sur www.reseau-lepc.fr (consulté le )
  16. Contrat stratégique de la filière - Industries des nouveaux systèmes énergétiques - 2019-2021
  17. « Réussir l'Europe des batteries », sur Les Echos, (consulté le )
  18. Aurélie Barbaux, « Pourquoi la PME nantaise Armor est du voyage d’Emmanuel Macron en Inde - L'Usine de l'Energie », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Rédaction JDD, « TRIBUNE. Handicap : "600 jours pour une France inclusive" », sur jdd.fr,
  20. Décret du 13 novembre 2009 portant promotion et nomination, JORF n°0265, (lire en ligne), page 19728
  21. Olivier BERREZAI, « Hubert de Boisredon Prix de l'entrepreneur », Ouest France, 17 septembre 2013 (consulté le )
  22. « Légion d'honneur: Macron opte pour une promotion », sur Le Figaro, (consulté le )
  23. « Hubert de Boisredon, le transformeur d'Armor », sur Les Echos, (consulté le )