Christian de Boisredon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian de Boisredon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Sparknews (d)
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Saint-Germain-en-Laye (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Christian Alefsen de Boisredon, né le à Saint-Germain-en-Laye, est un « entrepreneur social » (Ashoka Fellow[1]), pionnier du mouvement du journalisme de solutions, fondateur de Sparknews et conférencier.

Ancien consultant en stratégie et conduite du changement chez BearingPoint, il fonde en 2011 Sparknews, une « entreprise sociale » qui identifie les projets innovants et positifs et les partage à travers ses opérations éditoriales internationales en fédérant les grands médias.

L’Impact Journalism Day fédère par exemple 55 journaux leaders comme Le Monde, le Sunday Times, Times of India, Asahi Shimbun, Al Hayat, The China Post, Le Figaro, O Globoetc., dans cinquante pays pour publier des suppléments dédiés aux solutions qui changent le monde (lus par 120 millions de lecteurs [2],[3]).

Christian de Boisredon est également co-auteur du livre L’Espérance autour du monde (éd. Pocket), récit du premier tour du monde à la rencontre des « entrepreneurs sociaux ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Tour du monde de l'espérance[modifier | modifier le code]

Dans un entretien intitulé « Le Tour du Monde de l'espérance » qu'il donne le 25 novembre 2007 sur France info, Christian de Boisredon raconte comment il a réalisé à l'âge de 24 ans un tour du monde à la rencontre des gens « qui font avancer le monde[4]». À la suite de cette aventure, L'Espérance autour du Monde, livre écrit en 2001 avec ses deux compagnons de voyage, Fougeroux et Rosanbo, est devenu un best seller[5] et traduit en plusieurs langues. Ce projet a été le premier tour du monde à thème de ce type et il a lancé la vogue de tours du monde engagés qui a suivi dont 80 hommes pour changer le monde et Passeurs d'Espoirs.

Reporters d'Espoirs[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est consultant en stratégie et en conduite du changement chez BearingPoint, il initie et co-fonde en 2003 l'association Reporters d'Espoirs[6],[7] qu'il présidera et dirigera jusqu'à 2007. À titre d'exemple[style à revoir], Christian et Patrick Busquet créateurs et porteurs du projet, ont initié le Libé des solutions fin 2007 : ce numéro de Libération sera la meilleure vente de l'année et Libération reproduira l'opération plusieurs fois avec succès[8].

Production cinéma[modifier | modifier le code]

En 2006, Christian de Boisredon se lance avec son associé dans la production d'une fiction inspirée de l'histoire du Professeur Muhammad Yunus, le père du Microcrédit. Deux mois plus tard, ce dernier reçoit le Prix Nobel de la paix, ouvrant les portes d'Hollywood aux producteurs français[9]. Les rejoint dans l'aventure Phyllida Lloyd, ayant réalisé déjà le plus grand succès de l'histoire du cinéma jamais réalisé par une femme et le 5e plus gros succès mondial de 2008 (Mamma Mia!, 600 millions de dollars de recettes) et Iron Lady, avec Meryl Streep. David Thompson, l'ancien patron de BBC Films et Tessa Ross (patronne de Film 4 et initiatrice/coproductrice notamment de Slumdog Millionaire) les rejoignent également[10],[11]. Le film devait sortir en 2013 mais reste en suspens pour des raisons politiques au Bangladesh[réf. nécessaire].

La société de production Can do Films développe ou coproduit également d'autres projets porteurs de sens dont Imagine avec dans le rôle principal Alexandra Maria Lara (The Reader). Imagine est sorti en France en 2013.

Sparknews[modifier | modifier le code]

En 2011, Christian de Boisredon fonde Sparknews[12], une entreprise sociale qui a pour mission de partager les projets qui proposent des solutions innovantes aux problèmes de société. Sparknews est une entreprise sociale avec une vocation très internationale (Sparknews travaille avec les grands médias de 50 pays) organisée en 3 pôles : sourcing/veille, agence de presse et conférences/conseil[13],[14].

Ancien membre d'Ingénieurs sans frontières (en Asie), Christian de Boisredon a également été enseignant et éducateur auprès de jeunes des banlieues[15].

En 2014, il apparaît dans le documentaire La Part du colibri, sur l'optimisme dans les médias, réalisé par Baptiste Gapenne et William Buzy[16].

Publication[modifier | modifier le code]

  • L'Espérance autour du Monde (avec Fougeroux et Rosanbo, préfacé par Dominique Lapierre) Presses de la Renaissance, 2000 et Pocket, 2004)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche des Ashoka Fellows sur le site d'Ashoka, première ONG mondiale pour l'entrepreneuriat Social [1]
  2. ITV France Inter : [2]
  3. Article de We Demain [3]
  4. Interview sur France Info de Aïda Touihri (25 novembre 2007) [4]
  5. Article Le Figaro, Expliquez-Vous, par V. Giolito (14 octobre 2003) + Portrait de C. de Boisredon dans le livre Un Métier pour la planète…et surtout pour moi de Elisabeth Laville et Marie Balmain, ed. Village Mondial, 2007 [5]
  6. Interview de Christian de Boisredon, président de Reporters d'Espoirs, Le Figaro du 14 octobre 2003 [6]
  7. Article de L'Express : Et si on décidait… d'avoir le moral ? par JS Stehli (31 janvier 2005) [7] + Interview de Christian de Boisredon dans Communication Sans Frontières [8] + Article Union de la Presse Francophone [9]
  8. Voir édito du Libération du 24 décembre 2008
  9. Article de La Croix par D. Gerbaud du 2 mars 2007)]
  10. Hollywood reporter (14 mai 2009)
  11. Variety (14 mai 2009)
  12. Article de A-S Novel dans Le Monde du 23 juin 2013
  13. Article dans L'Express du 21 juin 2012
  14. Article dans L'Expansion du 19 décembre 2011
  15. Portrait dans le livre Aventure d'entreprises, Étienne Pluvinage, éd. Envie de Bouger, 2007 [10]
  16. « Rendez-vous sur impact(s) », sur La part du colibri - À chacun sa solution (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]