Fondacio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondacio
Logo-fondacio.jpg

Repères historiques
Fondation 1974
Fondateur(s) Jean-Michel Rousseau
Lieu de fondation Poitiers
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Renouveau charismatique
Type Association privée internationale de fidèles de droit pontifical
Localisation plus de 20 pays
Sur Internet
Site internet http://www.fondacio.org


Fondacio est un mouvement international qui a pour but l'humanisation des personnes et de la société dans l'esprit de l’Évangile. Dans la rencontre et l'amitié avec le Christ, se trouve la source de la spiritualité qui l'anime et de sa mission :

  • Des petits groupes d'hommes et de femmes se rassemblent régulièrement. Par la prière et le partage, ils laissent leur propre existence et les situations qui les entourent être éclairés par l'Esprit de l’Évangile.
  • Des laïcs prennent les moyens de se former pour être acteurs, comme chrétiens, dans l’Église et la société.
  • Des laïcs sont envoyés en mission au nom de l’Évangile par Fondacio.
  • Des projets sont initiés dans le style de l’Évangile, en réponse aux cris et aux aspirations du monde contemporain (invitation du Concile Vatican II à lire les signes des temps et accompagner l'œuvre de l'Esprit au cœur du monde).

Fondacio, reconnu par l’Église catholique (statut de droit pontifical), œuvre pour l'unité des chrétiens.

Fondacio qui compte 3 000 personnes engagées est présent dans plus de vint pays et sur quatre continents. L’association catholique de fidèles Fondacio reconnue par l’Église catholique[1], est en lien avec les Églises orthodoxes et protestantes.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondacio naît en France, à Poitiers, sous le nom de Communauté Chrétienne de Formation, dans le sillage du Renouveau charismatique Catholique et à l’instigation de Jean-Michel Rousseau, un jeune laïc marié. Finalisée, à l’origine, à la formation chrétienne de jeunes adultes, à partir de 1980 l’entrée de personnes exerçant des responsabilités sociales et de laïcs engagés dans la vie paroissiale la conduit à élargir son champ d’action et à acquérir une dimension internationale.

En 1991, à cause d’une grave crise interne, Jean-Michel Rousseau et une partie des membres quittent l’association. Encouragé par Monseigneur Thomas, alors évêque de Versailles, et par quelques proches théologiens, un long travail de relecture et de mise à plat s’engage. Il conduit à un gouvernement plus collégial et en 1995, à une reconnaissance officielle par Monseigneur Thomas comme Association de Droit Diocésain. Puis en 2008 le Conseil Pontifical pour les laïcs érige la Communauté Fondacio Association internationale de fidèles de Droit Pontifical ad experimentum pour une durée de 5 ans[2].

Considérant la consolidation et le développement de Fondacio durant les cinq années qui ont suivi, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète le 12 juin 2015 la confirmation de la reconnaissance de l'association Fondacio comme association privée internationale de fidèles et l'approbation définitive de ses statuts ( http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Rome/Le-Vatican-attribue-a-Fondacio-des-statuts-canoniques-definitifs-2015-08-26-1348497)

.

Vocation[modifier | modifier le code]

Fondacio s'adresse à un large public et accorde toujours une attention à l'être humain dans sa dignité et sa singularité, selon une triple dynamique - personnelle, communautaire, missionnaire : "Être soi" en accompagnant chacun suivant un développement intégral et respectueux de la personne ; "Être avec" en posant l'altérité comme fondement de la croissance de sujets libres et responsables, et de la construction de relations solidaires ; "Être pour" en permettant et encourageant une fécondité personnelle et une réponse collective aux enjeux du monde contemporain. Pour promouvoir ce devenir en humanité, Fondacio exprime son charisme comme étant celui de l'amitié avec Jésus, source de transformation des personnes, des relations, et de la société.

Basée sur la rencontre et le respect de l’autre tel qu’il est avec ses différences, la dimension œcuménique est vécue au quotidien, dans le partage, les relations fraternelles et la mission. Fondacio veut participer modestement, mais activement, au souci de toute l’Église catholique de favoriser « le retour à la pleine et visible unité des chrétiens » (Benoît XVI ; Rencontre œcuménique à Cologne le 19 août 2005) d’après les indications du Décret conciliaire ‘Unitatis redintegratio’ et les orientations du « Directoire pour l’Application des Principes et des Normes sur l’Œcuménisme ».

Son action missionnaire fondée sur l’Évangile s'appuie sur cinq axes prioritaires :

  • les jeunes,
  • les couples et les familles,
  • les personnes âgées,
  • les acteurs et responsables dans la société (économie, santé, éducation, politique, communication, etc…),
  • la pauvreté, qu’elle soit affective, psychologique, spirituelle ou matérielle, en se référant aux paroles de saint Jacques : « La foi sans les œuvres est morte. » (Jc 2, 26)[2].

Structure[modifier | modifier le code]

Fondacio est conduit par un Président élu par le Congrès international. Le Président actuel, nommé pour un mandat de 5 ans au Congrès de 2013, est François Prouteau. Le Congrès réunit tous les cinq ans les délégués des pays dans lesquels l’association est présente fixe ses lignes d’action. Les décisions du Congrès sont mises en œuvre par un Conseil international qui, avec le Président, exprime l’unité des divers éléments constitutifs de Fondacio[2].

Dans chaque pays où Fondacio est établi, la communauté est conduite suivant un principe de subsidiarité, par un responsable et un conseil national qui travaillent en lien étroit avec le Conseil international.

Fondacio s’adresse à un large réseau de bénéficiaires : 150 000 bénéficiaires à travers le monde.

Fondacio accompagne certains d'entre eux (3 000 engagés dans le monde) qui, vis à vis de Fondacio, expriment un engagement enraciné dans le fondement de la spiritualité (l’Evangile, Jésus Christ, la relation à Dieu), et mis en œuvre selon une triple dynamique (personnelle, communautaire et missionnaire) et une participation financière. Après un engagement d'au moins sept ans, ils peuvent devenir “engagés dans la durée” en voulant vivre pleinement la spiritualité de Fondacio dans la radicalité de l'Evangile incarnée dans les secteurs clés de l’existence[2].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Reconnaissance ecclésiale[modifier | modifier le code]

L’Église catholique (diocèse de Versailles) a reconnu officiellement Fondacio en 1995 en donnant à la communauté le statut canonique d’« association privée de fidèles » de droit diocésain.

En décembre 2008, Fondacio est devenu « association internationale de fidèles » de droit pontifical[3].

Reconnaissance civile[modifier | modifier le code]

La communauté a le statut d'association loi 1901 et ses comptes sont publiés au Journal Officiel[4].

Implantation[modifier | modifier le code]

La communauté, née en France, a essaimé dans plusieurs autres endroits :

Publication[modifier | modifier le code]

  • Aimer l'Église, aimer le monde, Le Cerf, 2005.
  • Former, oui… mais dans quel sens, Harmattan, 2006.
  • Empowering asia's laity, Claretian publications, 2014.


Sources[modifier | modifier le code]

  1. (fr) (en) « Le Renouveau charismatique », conférence des évêques de France,‎ (consulté le 21 février 2012)
  2. a, b, c et d (fr) (en) « FONDACIO. CHRÉTIENS POUR LE MONDE », Saint-Siège,‎ (consulté le 21 février 2012)
  3. (fr) (en) « Présentation de Fondacio », Catholique.org,‎ ? (consulté le 21 février 2012)
  4. (fr) (en) « Rapport du commissaire aux comptes », Journal Officiel,‎ (consulté le 21 février 2012)
  5. (fr) (en) « La parole à Fondacio », Conseil Interdiocésain des laïcs,‎ (consulté le 21 février 2012)
  6. (fr) (en) « Mission auprès de Fondacio Bénin », Ex-Change, association francophone pour l'envoi d'experts à l'étranger,‎ (consulté le 21 février 2012)
  7. (fr) (en) « Un mouvement catholique choisit Victoriaville pour s'implanter au Québec », La nouvelle Union,‎ (consulté le 21 février 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]