Hidéo Matsuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article présente des problèmes multiples.

Vous pouvez aider à améliorer cet article ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La typographie de cet article ou de cette section ne respecte pas les conventions de Wikipédia (mai 2013).

Vous pouvez corriger, en discuter sur l’Atelier typographique ou créer la discussion.

Matsuda Hidéo, né à Tokyo en 1943 est un maître-verrier japonais.

Venu pour la première fois en France en 1970, il s’y installe et crée son atelier à Montargis dans les années 1990[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art à Paris, il y rencontre sa femme et en sort diplômé en 1973. Il travaille ensuite dans différents ateliers français jusqu’en 1976 (Degusseau, Dulant etc.).

Il crée son atelier au Japon en 1976 (Tokyo Mazda). En 1996, il est de retour en France et ouvre son atelier à Montargis l’année suivante.

En 2005, une première rétrospective de son travail est organisée conjointement par l'Union européenne et le Japon[2].

Principales créations et restaurations[modifier | modifier le code]

Au Japon
  • 1979 : Église de Saint-Colombin (Tokyo)
  • 1980 : Mémorial Juji Ishii (Miyazaki)
  • 1981 : Hôpital Central de Kurashiki (Okayama)
  • 1981 : Musée des Beaux-Arts MOA (Shizuoka)
  • 1981 : Hôpital de la Croix-Rouge de Musashino (Tokyo)
  • 1982 : Disneyland de Tokyo, Château de Cendrillon, etc. (Chiba)
  • 1982 : Université Féminine Rikkyo, Chapelle Sainte Marie (Tokyo)
  • 1983 : Palais de l’Enfant de Kamimachi (Tokyo)
  • 1983 : Nouvelle Bibliothèque de l’Université Keio (Tokyo)
  • 1984 : Église de Shuri (Okinawa)
  • 1985 : Temple de Kobodaisi, Asanomisaki (Kochi)
  • 1986 : Centre de la Rêverie Tropicale, Parc commémoratif de l’Exposition océanique (Okinawa)
  • 1986 : Église anglicane de Mejiro (Tokyo)
  • 1986 : Église anglicane d’Ikebukuro (Tokyo)
  • 1986 : École Seibi, Britain Hall (Yokohama)
  • 1986 : Bibliothèque Municipale d’Akenocho (Ibaragui)
  • 1986 : Passage Souterrain de Tamachi (Nagano)
  • 1987 : Maison du Peuple de la Ville d’Ushiku (Ibaragui)
  • 1987 : Hall d’Entrée de l’École Atomi (Tokyo)
  • 1988 : Salle Mémoriale Ashizawa, Université Tohoku Fukushi (Miyagui)
  • 1989 : Bâtiments Gouvernementaux Moriya (Ibaragui)
  • 1990 : Club House du Golf Nidom (Sapporo)
  • 1991 : Complexe Souterrain Aurora Town, Sapporo Odori (Sapporo)
  • 1991 : Building Asahi (Fukuoka)
  • 1991 : Hall du Building Tamachi Ekimae Saikaihatu (Tokyo)
  • 1993 : Campus de Kanazawa Hakkei de l’Université Kanto Gakuin (Kanagawa)
  • 1994 : Villa d’Atami du Syndicat Santé de la Sé. Canon (Shizuoka)
  • 1994 : Université Privée Salésienne (Yokohama)
  • 1995 : Plafond du Foyer du Fukuoka Symphony Hall (Fukuoka)
  • 1995 : Salle Municipale Mémoriale Yuzo Yamamoto (Tokyo)
  • 1997 : Chapelle de Hosenkyo (Tokyo)
  • 1999 : Plafond du Musée de la Boîte à Musique du Lac Kawaguchi (Yamanashi)
En France
  • 2002 : Église de Château-Renard (Loiret)
  • 2004 : Église d’Étrepy (Marne)
  • 2004 : Restauration de l’Église de Servon-Mergicourt (Marne)
  • 2005 : Église de Château-Renard (Loiret)
  • 2006 : Restauration de l’Église de Louvois (Champagne)
ailleurs

1983 : Stûpa de l’État d’Uttar Pradesh (Inde), création en collaboration avec le « Trésor national vivant » Keisuke Serizawa.

Expositions rétrospectives[modifier | modifier le code]

  • Le vitrail se lève à l’Est, Hidéo Matsuda, Maître-verrier ; commissaires de l'exposition, Aline Amillard-Nouger et Nicolas Courteix, sous le haut patronnage de José Manuel Barroso, président de la commission européenne, dans le cadre de 2005, année des échanges entre des peuples du Japon et de l'Union européenne ; Musée du Vitrail (Pays Mélusin, Vienne, Poitou-Charentes) ; 2005, prolongée en 2006[3].
  • Hidéo Matsuda marche toujours dans la lumière, Institut Franco-Japonais de Tokyo, 2008.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Vitrail, Fine Arts Publishing Hous), 1978.
  • Hidéo Matsuda, le vitrail se lève à l’est, catalogue de l’exposition ; Union européenne/Région Poitou-Charentes/Musée du Vitrail, 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vitrail : Fine Arts Publishing Hous, 1978.
  • Aline Amillard-Nouger, Nicolas Courteix, Hidéo Matsuda, le vitrail se lève à l’est, catalogue de l’exposition ; Union européenne/Région Poitou-Charentes/Musée du Vitrail, 2005.
  • Thierry Petit, Vitrail, Matsuda, le maître nippon a choisi les rives de la Vonne, page culture, Courrier de l'Ouest, 4 avril 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Petit, Vitrail : Matsuda, le maître nippon a choisi les rives de la Vonne, page culture, Courrier de l'Ouest, 4 avril 2006.
  2. Le Vitrail se lève à l'Est, commissaires de l'exposition : Aline Amillard-Nouger et Nicolas Courteix, « Commission Européenne - Communiqués de presse - 2005 – Année des échanges entre les peuples de l’UE et du Japon », sur europa.eu, (consulté le 22 mai 2015)
  3. Verre, vol. 12, no 1, février 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]