Étrepy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Étrepy
L’église.
L’église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Sermaize-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes Saulx et Bruxenelle
Maire
Mandat
Pierre Le Guillou
2014-2020
Code postal 51340
Code commune 51240
Démographie
Gentilé Stirpiens
Population
municipale
134 hab. (2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 57″ Nord 4° 48′ 24″ Est / 48.7658, 4.8067
Superficie 7,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Étrepy

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Étrepy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étrepy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étrepy

Étrepy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée d'Étrepy, par le "bas du pays".
Communes limitrophes de Etrepy
Heiltz-l'Évêque Jussecourt-Minecourt Heiltz-le-Maurupt
Brusson Etrepy Pargny-sur-Saulx
Blesme Villiers-en-Lieu Maurupt-le-Montois

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Davy[1]    
mars 2001 mars 2008 Emmanuel Gérardin    
mars 2008[2] en cours
(au 4 juillet 2014)
Pierre Le Guillou   Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 134 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
267 292 310 293 303 305 306 300 302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
310 323 321 311 301 279 256 267 268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 245 236 194 189 198 209 240 207
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
191 175 152 151 156 141 147 144 136
2013 - - - - - - - -
134 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste-Léon Morillot, député né le 19 juillet 1838 à Étrepy. Maire d'Étrepy et conseiller général de la Marne pour le canton de Thiéblemont puis se porta comme candidat conservateur libéral, aux élections de 1889 dans l'arrondissement de Vitry-le-François et y fut élu contre le candidat républicain). Il suivit les cours de droit et y fut reçu docteur. Il entra au Conseil d'État comme auditeur, remplit les fonctions de sous-chef des sections étrangères à l'exposition universelle de 1867 et celles de secrétaire de la commission d'enquête sur le régime économique de la France. Chef adjoint au cabinet du ministère de l'instruction publique au moment de la guerre franco-prussienne, il donna sa démission, s'engagea dans les mobiles et à la paix rentra dans ses propriétés et s'occupa d'agriculture. Entre autres travaux, il a publié un ouvrage sur la Condition des enfants nés hors mariage en Europe et spécialement en France dans l'Antiquité, au Moyen Âge et de nos jours.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach historique administratif et commercial...Matot-Braine, Reims, 1879, p236.
  2. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.