Hexakosioihexekontahexaphobie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dessin représentant le nombre « 666 »

L’hexakosioihexekontahexaphobie[1],[2] (littéralement, « peur du nombre 666 » : en grec ancien, « six cent soixante six » s'écrit « ἑξακόσιοι ἑξήκοντα ἕξ », soit « hexakosioï hexêkonta hex ») est une peur qui tire son origine du verset 13:18 de l'Apocalypse, l'un des livres de la Bible. Ce verset indique que le nombre 666 est le nombre de la Bête, bête associée à Satan ou à l'Antéchrist[3]. Issue de la foi chrétienne, cette peur a été très popularisée, le nombre 666 étant utilisé comme un symbole par des films d'épouvante[3] et exploitée par diverses rumeurs.

Origine[modifier | modifier le code]

Les versets de l'Apocalypse de Jean concernant la Bête et son nombre figurent dans le chapitre 13, versets 11-18. Ils se terminent ainsi : « Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. »[4].

L'identification de la Bête de l'Apocalypse par son chiffre est généralement interprétée par la gematria où chaque lettre de l'alphabet correspond à une valeur numérique.

Les superstitions[modifier | modifier le code]

Un exemple célèbre est celui de Nancy et Ronald Reagan qui, en 1989, alors qu'ils déménageaient vers leur résidence de Bel Air (Los Angeles), firent changer leur adresse, 666, St. Cloud Road, en 668, St. Cloud Road[5],[6].

En 2007, la BBC évoqua le cas des habitants de la ville de Reeves, Louisiana (en) en Louisiane qui purent choisir de changer le préfixe téléphonique local de 666 vers 749[7] après plusieurs années de demandes.

Les rumeurs malveillantes[modifier | modifier le code]

Suite à des prêches fondamentalistes, le bruit a couru au début des années 1980 que le logo de l'entreprise Procter & Gamble contenait les chiffres 666 lisibles en miroir, et qu'une partie des bénéfices était versée à une église satanique. Jean-Noël Kapferer raconte que Procter & Gamble a fini par changer de logo[8] et a intenté depuis 1995 plusieurs procès contre un concurrent qui propageait cette rumeur[9].

Pour éviter ce genre d'interprétation, d'autres agissent à titre préventif.[réf. souhaitée]

La peur du 6 juin 2006[modifier | modifier le code]

Des groupes de prière chrétiens ont été organisés pour le 6e jour du 6e mois de 2006, dans la crainte d'événements satanistes[3].

Le film 666, La Malédiction sorti dans le monde entier le , soit le 6/6/6, clin d'œil de la part des distributeurs, qui profitèrent de la superstition des spectateurs pour assurer la promotion du film[10]. Remake du film La Malédiction de Richard Donner, il évoquait la naissance à cette date d'un enfant dont les parents se rendent compte qu'il est l'Antéchrist. Des femmes ont exprimé leur inquiétude quant au fait de donner naissance à un enfant le [11].

En 2006, la BBC a listé l'hexakosioihexekontahexaphobie et sa définition comme la 64e chose parmi 100 « que l'on ignorait l'année dernière à la même date »[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/hexakosioihexekontahexaphobie/
  2. https://www.maxisciences.com/phobie/hexakosioihexekontahexaphobie-traitement-symptomes-qu-est-ce-que-c-est_art39527.html
  3. a b et c (en) « Prayer vigil targets Devil's Day », sur http://news.bbc.co.uk/, (consulté le 4 décembre 2009)
  4. Apocalypse 13
  5. (en) « The Reagans: First Family Easing Into Private Life », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
    « « In August, 1986, the group bought the 7,192-square-foot ranch-style house at 666 St. Cloud Road in Bel-Air for $2.5 million. In February, the address was officially changed to 668 on city records because of the "mutual concern" of the Reagans that the old number could be construed as a Biblical reference to Satan, according to Elaine Crispen, press secretary for Nancy Reagan. » »
  6. (en) Ian Stewart, Professor Stewart's Casebook of Mathematical Mysteries, Profile Books, , 559 p. (ISBN 978-1-84765-432-8 et 1-84765-432-0, EAN 9781847654328, lire en ligne)
    « In 1989, when President Ronald Reagan and his wife Nancy moved house, they changed the address from 666 St. Cloud Road to 668 St. Cloud Road. This may not have been a genuine case of hexakosioihexekontahexaphobia, however, because they might not have feared the number as such— they were just taking steps to avoid obvious accusations and potential embarrassment. »
  7. (en) « US town escapes 666 phone prefix », sur http://news.bbc.co.uk/, (consulté le 29 décembre 2007)
  8. Jean-Noël Kapferer, Rumeurs. Le plus vieux média du monde, Paris, Point, , 339 p. (ISBN 2-02-012110-7), p. 35-37
  9. Cause No. 99-20590 IN THE UNITED STATES COURT OF APPEALS, FIFTH CIRCUIT, February 14, 2001 [lire en ligne]
  10. « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 14 février 2015)
  11. (en) Tony Allen-Mills, « Mothers expect Damien on 6/6/06 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.timesonline.co.uk/, (consulté le 4 décembre 2009)
  12. BBC, « 100 things we didn't know last year » (consulté le 26 avril 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Ian Stewart, « Hexakosioihexekontahexaphobie », dans Professor Stewarts mathematische Detektivgeschichten, Rowohlt Verlag GmbH, , 400 p. (ISBN 9783644554511, lire en ligne)