Paraskevidékatriaphobie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La paraskevidékatriaphobie, (du grec Παρασκευή / paraskevi « vendredi », δεκατρείς / decatreis « treize » et φόϐος / phóbos, « peur »)[1] est la phobie du Vendredi treize, dont une superstition, qui remonterait aux origines de la Chrétienté[2], a fait de cette date et dans certaines cultures un jour de malheur. En effet, du fait que le Christ ait été crucifié un vendredi, d'une part, et que d'autre part, la veille, lors du repas sacré de la Cène, lui et ses Douze Apôtres ont été treize à table, dont l'un d'eux, Judas Iscariote, l'a trahi et livré, ainsi est née, bien plus tard, la superstition qu'être treize à table pourrait porter malheur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Bérubé, « La paraskevidékatriaphobie, vous connaissez? », sur www.lapresse.ca, La Tribune,‎ (consulté le 2 août 2014).
  2. « Vendredi 13 : êtes-vous paraskevidékatriaphobe ? », sur www.sciencesetavenir.fr, Sciences et Avenir,‎ (consulté le 2 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]