Paraskevidékatriaphobie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La paraskevidékatriaphobie, (du grec tardif Παρασκευή / paraskevi « vendredi », δεκατρείς / decatreis « treize » et φόϐος / phóbos, « peur »)[1] est la phobie du Vendredi treize, dont une superstition, qui remonterait aux origines de la Chrétienté[2], a fait de cette date et dans certaines cultures un jour de malheur. En effet, c'est parce que, d'une part, le Christ a été crucifié un vendredi et que, d'autre part, la veille, lors du repas sacré de la Cène, il était accompagné de ses Douze Apôtres – parmi lesquels Judas Iscariote, qui l'a trahi et livré – , qu'est née l'idée d'un mauvais présage annoncé par la présence de treize commensaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Bérubé, « La paraskevidékatriaphobie, vous connaissez? », série télé, sur www.lapresse.ca, La Tribune,‎ blablas (consulté le 2 août 2014).
  2. « Vendredi 13 : êtes-vous paraskevidékatriaphobe ? », sur www.sciencesetavenir.fr, Sciences et Avenir,‎ (consulté le 2 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]