Hennessy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hennessy (homonymie).
Hennessy
logo de Hennessy

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social CognacVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires LVMH - Moët Hennessy Louis VuittonVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère LVMH - Moët Hennessy Louis VuittonVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.hennessy.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Hennessy est une entreprise fondée en 1765 par Richard Hennessy, est le leader mondial du cognac. Présent dans plus de 130 pays avec un portefeuille de marques diversifié, Hennessy est de nos jours le troisième producteur de spiritueux haut de gamme au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armorial Windlesham.svg

Naissance de Hennessy[modifier | modifier le code]

Richard Hennessy naît en 1724 dans une famille noble irlandaise[1]. Officier irlandais au service du roi Louis XV de France, il découvre la région de la Charente en 1745 peu après la bataille de Fontenoy et, depuis 1765, est le fondateur de l'entreprise Hennessy. En 1813, son fils James donne à l'entreprise le nom qu’elle porte toujours : « Jas Hennessy & Co »[2].

Peu après, à l'aide d'une famille irlandaise de négociant en cognac, Hennessy devient le fournisseur des divers cours nobles et royales d’Europe, comptant parmi ses clients la Cour du roi de France, le tsar Alexandre 1er de Russie, le roi George IV d’Angleterre ou encore les princes de Talleyrand. En plus de deux siècles, huit générations de la famille Hennessy se sont succédé, y compris le dernier patriarche Kilian Hennessy, mort en 2010.

L’expansion à l’international[modifier | modifier le code]

Après les États-Unis où les premiers fûts sont expédiés en 1794, les cognacs Hennessy sont exportés aux Indes (1818), en Russie (1819), en Amérique du Sud (1845), en Australie (1855), en Chine (1859) et au Japon (1866). En 1860, un quart des cognacs mondial porte le nom d’Hennessy.

Hennessy de nos jours[modifier | modifier le code]

Hennessy bénéficie du dynamisme de l’après-45 et développe son activité au fil des années. En 1971, elle se rapproche des champagnes Moët & Chandon, pour fonder le groupe Moët Hennessy puis s’allie à Louis Vuitton en 1987, donnant naissance au groupe LVMH, premier groupe de luxe mondial. Basée à Cognac et présente dans environ 130 pays, Hennessy est en volume la troisième entreprise de spiritueux premium au monde[réf. nécessaire].

Création et Savoir-faire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cognac (eau-de-vie).

Comité de dégustation[modifier | modifier le code]

Le maître assembleur, assisté de huit œnologues, forme le comité de dégustation. Chaque matin, à 11h30, depuis plus d’un siècle, le comité se réunit dans une pièce pour déguster et assembler les différentes eaux-de-vie. Grâce à ce procédé, les qualités gustatives de chaque cognac restent identiques d’une année sur l’autre. Garant de la qualité des cognacs Hennessy, c’est le comité de dégustation qui s’assure par exemple que le cognac Hennessy X.O créé en 1870 est strictement identique en goût au Hennessy X.O que l’on trouve aujourd’hui.

Yann Fillioux, maître de Chai, représente la septième génération de la famille Fillioux, à occuper sans discontinuer depuis 1802 cette fonction au sein de la Maison Hennessy.

Lieux emblématiques[modifier | modifier le code]

Château Bagnolet[modifier | modifier le code]

Construit en 1810 à quelques kilomètres de Cognac, le château de Bagnolet est une demeure au bord de la Charente dont le style et la blancheur évoquent à la fois l’Italie et la Louisiane. Auguste Hennessy en fit l’acquisition en 1841 à la demande de son épouse, Irène. En 1963, l’arrière-petit-fils d’Auguste, Francis Hennessy, cède le domaine à la société Hennessy. Le château devient alors lieu de réception de la Maison Hennessy qui y accueille ses invités de prestige et des personnalités de tous horizons.

Chai du Fondateur[modifier | modifier le code]

Acquis en 1774, il abrite une partie des eaux-de-vie les plus anciennes de l'entreprise. Pas une eau-de-vie n’y est âgée de moins de cinquante ans et les eaux-de-vie centenaires y sont nombreuses. Une fois à leur apogée, les eaux-de-vie sommeillent dans les dames-jeannes, ces larges bonbonnes de verre cerclées d’osier qui préservent intactes toutes leurs qualités. Les cognacs les plus prestigieux en sont extraits. La plus âgée d’entre elle date de 1800.

Distillerie du Peu[modifier | modifier le code]

Propriété de la Maison depuis 1947, la distillerie du Peu est l’une des plus vastes distilleries de la région. Elle témoigne d’un procédé original en usage depuis le XVIe siècle. Une dizaine d’alambics en cuivre transforme le vin en eaux-de-vie destinées à composer les cognacs Hennessy.

Tonnellerie de la Sarrazine[modifier | modifier le code]

Située à Cognac, la tonnellerie de Sarrazine a pour principales missions la fabrication, l’entretien et la réparation des barriques destinées à accueillir les eaux-de-vie de l'entreprise Hennessy. Entièrement réalisés à la main, la fabrication et l’entretien des barriques nécessitent un savoir-faire que la tonnellerie perpétue depuis plus de 250 ans. La Sarrazine est l’une des dernières tonnelleries à pratiquer aujourd’hui ce savoir-faire, grâce à des outils traditionnels soigneusement entretenus et conservés depuis plusieurs générations.

Bureau du Comité de Dégustation[modifier | modifier le code]

Chaque matin, à la même heure, les huit membres du comité de dégustation se réunissent dans la salle de dégustation Raymond Fillioux située dans la cour d’honneur de la Richonne, au cœur de Cognac, pour déguster les eaux-de-vie et suivre leur évolution gustative et leur potentiel dans la composition des cognacs Hennessy.

Collection des cognacs Hennessy[modifier | modifier le code]

Hennessy X.O[modifier | modifier le code]

Le Hennessy X.O a été créé sous l'impulsion de Maurice Hennessy (1834 † 1905) en 1870 pour sa dégustation personnelle et celle de son cercle d'intimes. Le nom de X.O lui est donné pour le caractère « Extra Old » des eaux-de-vie qui le composent.

La qualité X.O apparait pour la première fois dans les livres de Hennessy en 1870. Le dépôt au Greffe du Tribunal de commerce de Cognac date de la même année. X.O sera commercialisé et expédié en Irlande dès 1870 puis en Chine, à Shanghai dès 1872.

Hennessy X.O, l’original de la famille « Extra Old », sera relancé en 1947 dans la carafe à pampres dessinée par Gérald de Geoffre de Chabrignac, arrière-petit-fils de Maurice Hennessy.

Hennessy et les cocktails[modifier | modifier le code]

Dès 1806, le cognac était largement utilisé en cocktail et en long drink par les meilleurs barmen pour son caractère aromatique et raffiné. L’épidémie de phylloxera, qui a décimé le vignoble charentais à la fin du XIXe siècle, alliée aux effets restrictifs de la prohibition ont fait du cognac un produit consommé de manière plus parcimonieuse après 1900.

Hennessy développe des recettes dont certaines adaptées aux particularités des différents pays. Ainsi en 1937, dans l’état de Colombie aux États-Unis, on préfèrera boire un Stinger cocktail à base de Hennessy étoiles et de sirop de menthe alors qu’à New York à la même époque on boira un Brandy Sour. En Afrique et dans les pays d’Amérique latine, le Hennessy and Soda ou le Hennessy and Water sont les cocktails les plus appréciés[réf. souhaitée].

La mode du cocktail réapparaît dans les années 1970. Hennessy crée le « Lutteur III » en hommage au cheval Hennessy vainqueur du Grand National, le « Highball » en souvenir de la grande époque du Mexique, le « Prince de Galles » célébrant des liens privilégiés avec la famille royale britannique ou le « Charente Maritime » du nom du futur grand bateau ailé d’Isabelle Autissier.

Sociétés écrans[modifier | modifier le code]

La famille Hennessy créée en 2000 deux sociétés écrans ; l'une détenait les actifs d’un fonds d’investissement dans les nouvelles technologies, la seconde permettant l’administration du fond. En octobre 2001, le fonds a distribué 2,75 millions de dollars aux actionnaires – soit 50 % des actifs du fonds – dont 99 % ont été versés à Richard Hennessy[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Mosley (éd.), Burke's Peerage & Baronetage, 107th edn, London, Burke's Peerage & Gentry Ltd, (ISBN 0-9711966-2-1), p. 4218 (WINDLESHAM, B)
  2. M. M.date=31 décembre 2014, « Hennessy, l’empire du cognac », sur francesoir.fr
  3. « « Panama papers » : de riches Français muets sur leurs montages offshore », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]