Hawkwind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hawkwind
Description de cette image, également commentée ci-après
Hawkwind en concert au festival Monsters of Rock à Donington Park en 1982.
Informations générales
Autre(s) nom(s) Hawkwind Zoo, Sonic Assassins, Hawklords, Church of Hawkwind, Psychedelic Warriors, Hawkdog, Agents of Chaos, Hawkon, Hawkwind Light Orchestra
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Space rock[1], hard rock[1], rock progressif[2], rock psychédélique[3]
Années actives Depuis 1969
Labels Liberty, United Artists, Charisma, Bronze, RCA/Active, Flicknife Records, GWR, Emergency Broadcast System Records, Voiceprint Records, Esoteric Recordings
Site officiel www.hawkwind.com
Composition du groupe
Membres Dave Brock
Tim Blake
Richard Chadwick
Mr. Dibs
Niall Hone
Anciens membres Voir liste

Hawkwind est un groupe de rock britannique, originaire de Ladbroke Grove, à Londres, en Angleterre. Il s'est formé en 1969. Il est considéré comme l'un des pionniers du genre space rock.

Des dizaines de musiciens ont fait partie de Hawkwind au fil des années, et seul Dave Brock a été un membre constant du groupe. Parmi les figures marquantes, on peut citer Lemmy Kilmister, Nik Turner, Harvey Bainbridge, Del Dettmar, Dik Mik, Huw Lloyd-Langton, Robert Calvert, Paul Rudolph et plus tard, Ron Tree en tant que bassiste et meneur du groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (1969)[modifier | modifier le code]

Dave Brock et Mick Slattery sont d'ancien membre du groupe de psychédélique londonien Famous Cure, et un rencard avec le bassiste John Harrison révèle un intérêt commun entre eux pour la musique électronique qui les mène à former un groupe. Le batteur Terry Ollis, 17 ans à l'époque, répond à une annonce, et Nik Turner et Michael « Dik Mik » Davies, leur offrent dans les aider pour les instruments et transports (road crew).

Ils adoptent dans un premier temps, et à la dernière minute, le nom de Group X pour un concours durant lequel ils jamment sur Eight Miles High des Byrds[4]. Le DJ de la BBC Radio 1, John Peel, assiste à leur prestation et, impressionné, demande à Douglas Smith de les signer au label Liberty Records[5].

Le groupe se rebaptise Hawkwind après avoir adopté les noms de Group X et Hawkwind Zoo[6]. Une session aux studios Abbey Road prend place pour enregistrer des démos de Hurry on Sundown et autres (dont une version remasterisée de l'album Hawkwind), après laquelle Slattery quitte pour être remplacé par Huw Lloyd-Langton[7].

Années 1970–1990[modifier | modifier le code]

Dans une première phase, le groupe préfère privilégier le spectacle scénique global avec des projections d'images et de ce qui deviendront des clips, plutôt que de mettre en avant tel ou tel musicien. Des danseuses sont ajoutées en avant-scène et Del Dettmar jouait souvent derrière les rideaux de la scène à l'abri des regards du public, pendant que deux batteurs (à partir de 1974) scandaient les hymnes répétitifs. Cette époque est marquée avec la sortie de disques comme Doremi Dasol Latido, In Search of Space et le live Space Ritual qui restent des œuvres majeures de l'histoire de la musique contemporaine[réf. nécessaire]. À cette époque, la musique, les paroles et le spectacle scénique étaient ceux de guerriers célestes, combattant contre ou avec les forces primitives de l'univers, pionniers du mouvement des travellers (et de l'imagerie des films de la Guerre des étoiles) et succédant définitivement à celui des beatniks et autres clochards célestes.

Cette période culmina avec l'intervention de l'écrivain britannique de science-fiction et d'heroic fantasy Michael Moorcock qui déclamait poésies et incantations sur scène. Il figure notamment sur le disque Warrior on the Edge of Time et il est visible, sur scène, en 1985 sur la vidéo et le DVD de la tournée Chronicle of the Black Sword inspirée de son cycle d'Elric.

Robert Calvert apporte la première personnalisation et mise en avant d'un membre du groupe. Il se déguisait sur scène, adoptant un jeu théâtral, un peu à l'image de Peter Gabriel avec Genesis. La musique s'en ressentit avec le disque Quark Strangeness and Charm. Les guerriers célestes devinrent des marabouts des années quatre-vingt, évoquant des histoires de cryogénisation des corps ou reprenant le personnage de Hell's Angel post guerre atomique qu'est Hell Tanner du livre de Roger Zelazny Damnation Alley Way, sans oublier la recherche des particules comme les quarks et les charmes.

Après la mort de Robert Calvert, le groupe, réduit à Dave Brock aborde l'écologie et les indiens (Electric Teepee) mais continue à reprendre des thématiques liées à la science-fiction et aux extra-terrestres (Alien 4, Area 54).

Nouveaux albums (2000–2009)[modifier | modifier le code]

Dave Brock.

Hawkestra — un événement qui fait participer les anciens et actuels membres — est organisé en parallèle à leur trentième anniversaire et à la sortie du coffret Epocheclipse – 30 Year Anthology, mais des problèmes logistiques repoussent la sortie au 21 octobre 2000. Elle prend place à la Brixton Academy avec comme invitée Samantha Fox qui chantera Master of the Universe[8]. Une apparition au Canterbury Sound Festival en août 2001, résulte à un autre album live Canterbury Fayre 2001, avec Lloyd-Langton, House, Kniveton et Arthur Brown sur Silver Machine. Le groupe organise ses premiers festivals au week-end, nommé le Hawkfest, à Devon en été 2002. Brown se joint au groupe en 2002 pour une tournée hivernale.

En 2005, un nouvel album, Take Me to Your Leader, est publié. Enregistré avec Brock/Davey/Chadwick, l'album fait participer le claviériste Jason Stuart, Arthur Brown, la personnalité télévisée Matthew Wright, Lene Lovich, Simon House et Jez Huggett. Il est suivi en 2006 par le CD/DVD Take Me to Your Future.

Le groupe sera sujet d'un documentaire intitulé Hawkwind: Do Not Panic diffusé sur la BBC Four. Il est publié le et est rediffusé le 10 août 2007. Malgré la participation de Brock à l'album, il n'apparait pas au programme[9], [10]

En décembre 2006, Alan Davey quitte officiellement son groupe pour enregistrer avec deux novueaux autres groupes : Gunslinger et Thunor. Il est remplacé par Mr Dibs, membre de longue date du road crew. Le groupe joue au festival annuel Hawkfest et tourne en tête d'affiche au festival Nearfest. À la fin 2007, Tim Blake se joint au groupe aux claviers et au theremin. À la fin 2008, Atomhenge Records (succursale de Cherry Red Records) réédite le catalogue des albums de Hawkwind des années 1976 à 1997 pour des anthologies triple CD Spirit of the Age et The Dream Goes On (Anthology 1985–97)[11].

En 2009, le groupe joue occasionnellement avec Jon Sevink, des Levellers au violon. Plus tard dans l'année, Hawkwind embarque dans une tournée spéciale 40 ans.

Période Eastworld (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Le , Hawkwind sort l'album Blood of the Earth chez Eastworld Records[12]. En 2011, Hawkwind tourne en Australie pour la seconde fois. Avril 2012 assiste à la sortie de l'album, Onward, encore une fois chez Eastworld. Le claviériste Dead Fred rejoint Hawkwind le groupe à sa tournée 2012 pour Onward et en reste longtemps membre. En novembre 2012, Brock, Chadwick et Hone — crédités sous le nom de Hawkwind Light Orchestra — publient Stellar Variations chez Esoteric Recordings.

En février 2014, pendant la performance Space Ritual, Hawkwind joue à l'O2 Shepherd's Bush Empire avec Brian Blessed pour les morceaux de spoken word de Sonic Attack ; un enregistrement studio de cette performance est publié comme single en septembre 2014[13].

Le groupe sort l'album The Machine Stops le 15 avril 2016. L'album marque la première apparition de Wheaton sur un album de Hawkwind, et le premier album sans Tim Blake. En novembre 2016, Hawkwind est annoncé pour un nouvel album studio, intitulé Into the Woods[14].

Membres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des membres de Hawkwind.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Hawkwind.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kris Tait, This Is Hawkwind: Do Not Panic,
  • (en) Ian Abrahams, Hawkwind: Sonic Assassins, SAF Publishing, (ISBN 0-946719-69-1)
  • (en) Carol Clerk, The Saga of Hawkwind, Omnibus Press, (ISBN 1-84449-101-3).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Bruce Eder, « Artist Biography by Bruce Eder », AllMusic (consulté le 21 décembre 2015)
  2. (en) Mike DeGagne, « Hawkwind - In Search of Space », AllMusic (consulté le 24 décembre 2014)
  3. (en) « Hawkwind: Space rock band still going strong after 44 years », BBC News,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « spaceritual.net history », sur Spaceritual.net (consulté le 16 novembre 2017)
  5. Phil Franks, « Philm Freax: Days in the Life of Friends/Frendz Magazine: Doug Smith », sur Ibiblio.org (consulté le 16 novembre 2017).
  6. (en) « Dr Rock Goes Intergalactic: An Interview With Hawkwind's Dave Brock », The Quietus, (consulté le 13 décembre 2017).
  7. '(en) Vintage Guitar Magazine, February 2003 – Huw Lloyd-Langton... Gets on the move again – www.huwlloyd-langton.co.uk.
  8. (en) « Hawkwind: The Leader Speaks », sur Bbc.co.uk (consulté le 16 novembre 2017).
  9. (en) BBC 6 Music, Freakzone, 4 February 2007 – Nik Turner interview
  10. (en) Tim Cumming, « Hawkwind: They're still feeling mean », .
  11. (en) News.
  12. (en) « Eastworld Recordings Sign HAWKWIND; Blood of the Earth Details Revealed, E-Card Available », sur Bravewords.com (consulté le 16 novembre 2017)
  13. (en) « Hawkwind launch a Sonic Attack on the singles chart with a little help from Brian Blessed! », Cherry Red Records, (consulté le 24 décembre 2014)
  14. « Hawkwind », sur Facebook.com (consulté le 16 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :