Hans Coppi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppi.
Hans Coppi

Hans Coppi (né le 25 janvier 1916 à Berlin – exécuté le 22 décembre 1942 à Berlin-Plötzensee) était membre de l'Orchestre rouge, le groupe de Résistance allemande au nazisme sous le Troisième Reich.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Hans Coppi appartenaient au Parti communiste d'Allemagne. De 1929 à 1932 Hans Coppi a fréquenté l'internat d'Éducation nouvelle de Scharfenberg à Berlin. Depuis 1931 ou 1932 Coppi faisait partie des Scouts rouges ((de) Rote Pfadfinder) et de l'Union des jeunes communistes allemands.

En 1932 Coppi est renvoyé de l'internat pour avoir pris le parti d'autres élèves qui avaient visionné sans autorisation un film qui mettait en scène la solidarité franco-allemande. Il rentre alors au lycée Lessing de Berlin.

En mars 1933 (après l'Incendie du Reichstag) Coppi entre dans la clandestinité pour échapper à l'emprisonnement. Il est néanmoins arrêté en janvier 1934 par la Gestapo et est condamné, sans procès, à deux mois de déportation au camp de concentration d'Oranienburg. Sa peine y est prolongé d'un an pour distribution de tracts illégaux.

À sa libération en 1935 Coppi est placé sous la surveillance d'un éducateur. Il trouve un emploi.

Coppi est coauteur de tract qui dès 1936 dévoilent les projets guerriers du parti nazi.

Au début de la Seconde Guerre mondiale Coppi n'est pas appelé comme soldat car jugé "indigne de servir l'armée". Il rejoint le groupe de résistance autour de Wilhelm Schürmann-Horster (1900-1943). Des contacts avec le cercle de l'Orchestre rouge existaient depuis 1940.

En 1941 Coppi épouse Hilde Rake. Il se déclare prêt à informer par radio l'Union soviétique sur les activités de son groupe de résistance.

L'année suivante Coppi prend en charge des agents secrets soviétiques. La proclamation de la Guerre totale signifie pour Coppi l'incorporation dans la Wehrmacht.

Le 12 septembre 1942 il est emprisonné en même temps que sa femme. Hilde Coppi était alors enceinte et leur fils Hans est né le 27 novembre 1942 à la prison pour femmes de Berlin dans la rue Barnim.

Hans Coppi est condamné à mort le 19 décembre 1942 par le tribunal de guerre du Reich. Trois jours plus tard il est décapité à la prison de Plötzensee en même temps que Arvid Harnack et Harro Schulze-Boysen.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Barbara Koehn, La résistance allemande contre Hitler, Paris, PUF 2003

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]