Habronattus coecatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Habronattus coecatus
Description de cette image, également commentée ci-après
Habronattus coecatus de Nashville aux États-Unis
Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Salticidae
Genre Habronattus

Espèce

Habronattus coecatus
(Hentz, 1846)

Synonymes

  • Attus coecatus Hentz, 1846
  • Attus coronatus Hentz, 1846 nec Walckenaer, 1805
  • Attus cristatus Hentz, 1846

Habronattus coecatus est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Salticidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre aux États-Unis, au Mexique et aux Bermudes[1]. Elle a été observée :

Elle a été introduite sur l'île de Pâques[4].

Description[modifier | modifier le code]

Habronattus coecatus

Habronattus coecatus est une petite espèce[5] dont la femelle mesure de l'ordre de 4,3[6] à 5,5 mm[7] et le mâle de 4.3 à 4,7 mm[7].

Description du mâle[modifier | modifier le code]

Habronattus coecatus

Le mâle est brunâtre sombre[5].

Habronattus coecatus

Le céphalothorax présente une marque rouge sous les yeux[5] constituée de soies rouge vif recouvrant le clypéus[8] avec la face noire[5] présentant des bandes latérales au-dessus des yeux[8]. Les chélicères présentent une grande tache blanche distincte[8].

Habronattus coecatus vu de dessus

L'abdomen varie du brun sombre au noir avec une teinte bronze pâle sur le dessous[5]. Il présente une zone antéo-dorsale grise et des bandes blanchâtres obliques, une possible paire de petits points blancs en son centre, une marque blanche en forme de trou de serrure dans la zone post-dorsale et une paire de points blancs sur la partie postérieure[3].

La première paire de pattes est forte, noire avec une ligne d'écailles jaunâtres sur le dessus[5] et une frange latérale de longs poils à la pointe blanche[8]. L'articulation antépénique présente deux longues écailles noires ou spatules. Les tarses sont ornés d'une tache blanche sur le dessous. Les fémurs sont dotés d'épaisses touffes de poils noirs. Les autres pattes sont brunâtres à noires[5]. Les fémurs de la troisième paire de pattes arborent une barre noire au centre avec une zone distale pâle dotée de soies orange. Les patella sont gris pâle avec la partie dorsale noire et des marques blanches à la base qui est dotée d'éperons. Les tibias sont verdâtres avec des poils blancs[8].

Habronattus coecatus , détail des yeux

Les palpes présentent une cuticule jaune blanchâtre pâle couverte dorsalement et mésialement de poils courts épars du fémur au tibia. L'apophyse du tibia est largement triangulaire. Le cymbium est pâle et éparsement couvert de poils et d'épines blanches. L'apophyse tégulaire est large et aplatie[3].

Description de la femelle[modifier | modifier le code]

Habronattus coecatus

La femelle est brun pâle[5].

Le céphalothorax est noir avec des poils gris au-dessus des yeux antérieurs[6]. Il est modérément élevé avec la partie céphalique très inclinée[6] et présente de petites marques sombres[5]. Le Clypéus n'est pas marqué ou légèrement plus sombre sous les yeux antérieurs médians[3]. Les pièces buccales sont brunes et dépourvues de poils. Le sternum, les coxae et la partie ventrale sont bruns avec des poils blancs[6].

La zone oculaire est plus large en arrière qu'en avant. La première rangée d'yeux est droite. Les yeux médians se touchent. Les yeux latéraux antérieurs sont placés à la moitié de la largeur des yeux médians et en sont séparés par un tiers de leur propre diamètre. Les yeux de la deuxième rangée sont placés à mi-chemin entre les yeux latéraux et postérieurs. Les yeux postérieurs sont un peu plus petits que les yeux latéraux[6].

L'abdomen est noir, plus ou moins couvert de poils blanchâtres[5] à gris ou brun[3], avec une bande transversale blanche incurvée derrière laquelle se trouvent un point blanc en forme de losange[6] ou de pointe de flèche ou de diamant souligné de noir[6], deux bandes longitudinales blanches sur les côtés, et deux points blancs derrière l'apex[6]. il est pâle sur le dessous, avec deux lignes longitudinales plus pâles, plus ou moins évanescentes[5].

Les pattes sont pâles[5]. Le fémur de la première patte est noir avec une courte brosse de poils noirs à l'extrémité distale. Les patellas et les tibias sont couverts de poils blancs. Le métatarse et le tarse sont bruns. Les autres pattes sont brun foncé avec des poils blancs. La rotule de la troisième patte présente une élévation sur la surface supérieure à l'extrémité distale. Le tibia de la troisième patte présente une courte projection qui s'étend sur le métatarse[6].

Comportement[modifier | modifier le code]

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

La parade nuptiale du mâle Habronattus coecatus est complexe et multimodale. Elle est constituée d'une présentation de l'ornementation de la face, de la première et de la troisième paire de pattes, et de mouvements des pattes coordonnés avec une série complexe de vibrations variant en fréquence et transmises via le sol. Cette parade fait partie des parades les plus élaborées du règne animal[8].

Systématique et taxinomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite sous le protonyme Attus coecatus par l'entomologiste américain d'origine française Nicholas Marcellus Hentz en 1846.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Hentz, 1846 : Descriptions and figures of the araneides of the United States. Boston Journal of Natural History, vol. 5, p. 352-370 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. northamericanspiders
  3. a b c d et e Griswold, 1987 : A revision of the jumping spider genus Habronattus F. O. P.-Cambridge (Araneae; Salticidae), with phenetic and cladistic analyses. University of California Publications in Entomology, vol. 107, p. 1-344.
  4. Baert, Lehtinen & Desender, 1997 : The spiders (Araneae) of Rapa Nui (Easter Island). Bulletin de l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, Entomologie, vol. 67, p. 9-32.
  5. a b c d e f g h i j k et l Hentz, 1846 : Descriptions and figures of the araneides of the United States. Boston Journal of Natural History, vol. 5, p. 352-370 (texte intégral).
  6. a b c d e f g h et i Peckham & Peckham, 1888 : Attidae of North America. Transactions of the Wisconsin Academy of Sciences, Arts, and Letters, vol. 7, p. 1-104 (texte intégral).
  7. a et b Kaston, 1948 : Spiders of Connecticut. Bulletin of the Connecticut State Geological and Natural History Survey, vol. 70, p. 1-874.
  8. a b c d e et f Elias, Maddison, Peckmezian, Girard & Mason, 2012 : Orchestrating the score: complex multimodal courtship in the Habronattus coecatus group of Habronattus jumping spiders (Araneae: Salticidae). Biological Journal of the Linnean Society, vol. 105, p. 522–547.