HMS Mermaid (U30)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Mermaid.

HMS Mermaid
Image illustrative de l’article HMS Mermaid (U30)
HMS Mermaid en 1944
Type Sloop
Classe Black Swan modifiée
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Drapeau : Allemagne de l'Ouest Bundesmarine
Constructeur William Denny and Brothers
Chantier naval William Denny and Brothers, à Dumbarton, Ecosse
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Vendu à l'Allemagne de l'Ouest le 5 mai 1959 - Mis au rebut en 1990.
Équipage
Équipage 192 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 91,29 m
Maître-bau 11,73 m
Tirant d'eau 3,4 m
Déplacement 1 350 long tons (1 372 t)
Propulsion 2 × arbres d'hélices
2 × turbines à vapeur
Puissance 4 300 ch (3 210 kW)
Vitesse 20 nœuds (37 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 6 × canons de 102 mm (3 × 2)
12 × Canons de 20 mm Oerlikon AA (6 × 2)
4 x canons de 40 mm pom-pom
Charges de profondeur : 110
Rayon d'action 7 500 milles marins (13 900 km) à 12 nœuds (22 km/h)
Carrière
Indicatif Pennant number U30

Le HMS Mermaid est un sloop britannique, de la classe Black Swan modifiée, qui participa aux opérations navales contre la Kriegsmarine (marine Allemande) pendant la seconde Guerre mondiale.

Construction et conception[modifier | modifier le code]

Le Mermaid est commandé le dans le cadre de programmation de 1941 pour le chantier naval de William Denny and Brothers à Dumbarton, Écosse. Sa pose de la quille est effectuée le , le Mermaid est lancé le et mis en service le [1].

Il a été adopté par les communautés civiles de Stoke Newington (qui fait maintenant partie du quartier métropolitain de Hackney dans le Grand Londres), dans le cadre de la Warship Week (semaine des navires de guerre) en 1942.

Les sloops de la classe Black Swan ont fait l'objet de nombreuses modifications au cours du processus de construction, à tel point que la conception a été révisée, les navires ultérieurs (du programme de 1941 et suivants) étant décrits comme la classe Black Swan modifiée. Bien que Wren ait été fixé selon la conception originale, elle a été achevée plus tard que certains des navires de classe modifiés, et avec les modifications apportées lors de sa construction, il était impossible de les distinguer des navires modifiés de Black Swan [2].

La classe Black Swan modifiée était une version élargie et mieux armé pour la lutte anti-sous-marine de la classe Black Swan, elle-même dérivée des sloops antérieurs de la classe Egret. L'armement principal se composait de six canons antiaériens QF 4 pouces Mk XVI dans trois tourelles jumelles, de 6 Canons jumelés de 20 mm Oerlikon Anti-aérien, de 4 canons de 40 mm pom-pom. L'armement anti-sous-marin se composait de lanceurs de charges de profondeur avec 110 charges de profondeur transportées. Il était aussi équipé d'un mortier Hedgehog anti-sous-marin pour lancer en avant ainsi qu'un équipement radar pour le radar d'alerte de surface type 272, et le radar de contrôle de tir type 285[3],[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Service dans la Royal Navy[modifier | modifier le code]

Les premières opérations de Mermaid ont eu lieu dans le cadre de l'escorte du convoi arctique JW59 à Mourmansk en , avec le crédit d'une partie du naufrage du sous-marin U-354 le dans la mer de Barents au nord-est du Cap Nord à la position géographique de 72° 49′ N, 30° 41′ E par des charges de profondeur lancées des sloops britanniques HMS Mermaid et Peacock, de la frégate britannique Loch Dunvegan et du destroyer britannique Keppel. Les 51 membres d'équipage de l'U-Boot décèdent dans cette attaque[5],[6][7].

Au retour de Mourmansk, escortant le convoi RA59A, le Mermaid a de nouveau participé au naufrage d'un sous-marin allemand, cette fois le U-394 le dans la mer de Norvège au sud-est de l'Île Jan Mayen à la position géographique de 69° 47′ N, 4° 10′ E par des tirs de roquettes et des charges de profondeurs lancés d'un avion Fairey Swordfish opérant à partir du porte-avions Vindex, les destroyers Keppel et Whitehall et le sloop Peacock. [6][8]. Les 50 hommes d'équipage de l'U-Boot meurent dans cette attaque.

En 1945, le Mermaid est affecté à la British Pacific Fleet (flotte du Pacifique britannique). Cependant, en arrivant à Aden en route, il apprit la capitulation japonaise et son rappel pour le service avec la Mediterranean Fleet (flotte méditerranéenne) dans le cadre de la 33e flottille d'escorte. Il reçoit le nouveau numéro de fanion F30 et est basé à Malte, dans le cadre de la 3e flottille de frégates. Cette flottille prend part à des patrouilles empêchant immigration juive illégale en Palestine mandataire. Il revient à Portsmouth en 1954 où il est place en réserve. [9]

Il est resté en Méditerranée jusqu'en 1954 lorsqu'il est retourné en Grande-Bretagne pour être placée en statut de réserve à Portsmouth [6]. En 1953, il participe à la Fleet Review pour célébrer le couronnement d'Élisabeth II [10].

Service dans la marine ouest-allemande[modifier | modifier le code]

En 1957, l'Allemagne de l'Ouest achète sept escortes, dont le Mermaid pour sa nouvelle Bundesmarine. Après le radoub, le Mermaid est remise à la Bundesmarine le et est renommé Scharnhorst[11]. Le Scharnhorst est utilisé comme vaisseau d'entraînement au tir par les Allemands et est réaménagé avec un armement de canon plus moderne et des capteurs de à , avec deux canons de marine français automatiques de 100 mm remplaçant les six canons de 4 pouces chargés manuellement, et les quatre canons de courte portée Bofors L/70 de 40 mm remplaçant les deux canons de 40 mm [1]. Le Scharnhorst est retiré de la liste active en 1980 [6] et est utilisé pour l'entraînement au contrôle des dommages jusqu'à sa dissolution en 1990 [11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Blackman 1971, p. 131.
  2. Elliott p. 138
  3. Gardiner et Chesneau 1980, p. 57.
  4. Hague 1993, p. 16.
  5. FDS/NHB, septembre 1957
  6. a b c et d Geoffrey B Mason, « HMS MERMAID (U 30) - Modified Black Swan-class Sloop », naval-history.net, (consulté le 24 mars 2012)
  7. Blair 2000, p. 599.
  8. Blair 2000, p. 600.
  9. Marriott 1983, p. 15.
  10. Souvenir Programme, Coronation Review of the Fleet, Spithead, 15th juin 1953, HMSO, Gale and Polden
  11. a et b Gardiner and Chumbley 1995, p. 144.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Blackman, Raymond V. B. (1971). Jane's Fighting Ships 1971–72. London: Sampson Low, Marston & Company. (ISBN 0-354-00096-9).
  • (en) Clay Blair, Hitler's U-Boat War: The Hunted 1942–1945, New York, Modern Library, (ISBN 0-679-64033-9).
  • (en) J. J. Colledge et Ben Warlow, Ships of the Royal Navy : The Complete Record of all Fighting Ships of the Royal Navy from the 15th Century to the Present, Newbury, Casemate, (1re éd. 1969) (ISBN 978-1-935149-07-1).
  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946), [détail de l’édition].
  • (en) Robert Gardiner et Norman Friedman, Conway's All the World's Fighting Ships (1947-1995), [détail de l’édition].
  • (en) Hague, Arnold (1993). Sloops: A History of the 71 Sloops Built in Britain and Australia for the British, Australian and Indian Navies 1926–1946. Kendal, England: World Ship Society. (ISBN 0-905617-67-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]