Ellen Constans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hélène Constans)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellen et Constans.
Ellen Constans
Image illustrative de l'article Ellen Constans
Fonctions
Députée de la 1e circonscription de la Haute-Vienne
Législature Ve et VIe
Prédécesseur René Regaudie
Successeur Alain Rodet
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Arnhem (Pays-Bas)
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès La Rochelle
(Charente-Maritime)
Parti politique PCF
Profession Universitaire
Résidence Haute-Vienne

Ellen Constans, parfois francisé en Hélène Constans, née Ellen Nowee, le à Arnhem (Pays-Bas) et morte le à La Rochelle (Charente-Maritime), est une universitaire et femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de paysans néerlandais installés en France, ses parents venus s'installer avant la Seconde Guerre mondiale dans la région toulousaine, elle n'apprend que le français a l'âge de 5 ans. Elle commença une carrière d'enseignante, d'abord au lycée Léonard Limosin, puis à la faculté des lettres de Limoges où elle devient rapidement maître assistante, puis professeur de première classe. Elle est membre du Parti communiste français jusqu'à la fin des années 1980, proche de l'ancien ministre Marcel Rigout, elle avait participé à la création de l'Alternative démocratie socialisme. Elle devient députée de Haute-Vienne en mars 1973, battant le candidat socialiste Georges Sarre, parachuté le fief de R Regaudie. Elle est réélue en mars 1978, avec 23 584 suffrages & 34,16% des voix au 1er tour, devançant le candidat socialiste Alain Rodet.Elle est battue par lui en juin 1981, n'obtenant plus que 18 841 suffrages et 31,79% des voix au 1er tour, le candidat PS en totalisant 23 803 soit 40,16% des suffrages. Elle est ainsi députée durant huit ans, c'est elle qui, à la mort de Louis Longequeue, assure l'intérim, pendant quelques jours, à la mairie de Limoges jusqu'à l'élection d'Alain Rodet.

Agrégée et docteur ès Lettres, elle avait soutenu en 1976 sa thèse sur « Les problèmes de la condition féminine dans l'œuvre de Stendhal ». Ses dernières recherches portaient, depuis une quinzaine d'années, sur la littérature populaire de la fin du XIXe et du début du XXe siècles. Elle avait participé, avec Jean-Claude Vareille, à la création du Centre de Recherches sur les Littératures Populaires de l'université de Limoges.

Une rue porte son nom à Limoges.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle épousa Raymond Constans, secrétaire fédéral du PCF.

Mandats[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Ouvrières des Lettres, Presses Universitaires de Limoges et du Limousin, 2007
  • Parlez-moi d'amour: le roman sentimental : des romans grecs aux collections de l'an 2000, Presses Universitaires de Limoges, 1999

Article connexe[modifier | modifier le code]