Guy Millière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guy Millière
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Institut Turgot (d)
jusqu'en
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Dir. de thèse
Jean Levaillant (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Guy Millière, né le à Marseille, est un intellectuel, essayiste, traducteur, économiste et géopolitologue franco-américain, se définissant comme un "conservateur au sens américain du terme" ainsi que comme "un ami d’Israël, des Etats-Unis de l’Amérique profonde, et de la civilisation occidentale [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en littérature française[2], il est assistant, puis maître de conférences à l’Université Paris-VIII[3] jusqu'en 2014. Il collabore notamment à un certain nombre de think tanks américains: il est Senior Advisor au Gatestone Institute à New York et Senior Fellow à l'American Freedom Alliance à Los Angeles . Il collabore au site web Dreuz.info[4] et à Upjf.org[5], ainsi qu'à Israël Magazine[6] et à la Metula News Agency[7].

Se réclamant du libéralisme classique aussi bien en matière d'économie que de droit, ses références dans ces domaines précis, vont ainsi " d’Adam Smith à Ludwig von Mises , de Friedrich Hayek à Israël Kirzner, de Samuel von Pufendorf à John Locke, Leo Strauss ou George Gilder"[8]. Ses références se constituent également de Milton Friedman, Thomas Jefferson, Norman Podhoretz, d'Irving Kristol[9], ainsi que de Jean-François Revel.

Guy Millière a publié, à ce jour, plus d'une cinquantaine d'essais, portant sur une large diversité de sujets tels que la politique américaine[10],[11],[12],[13],[14], la mondialisation[15], le conflit israélo-arabe[16],[17],[18], l'Islam[19],[20],[21],[22], l'Europe[23], ainsi que la France[24].

Après avoir travaillé dans les milieux du théâtre, du cinéma, et de la musique, il commence son activité intellectuelle à compter des années 1970 [25]. Ce qui le mène alors à effectuer plusieurs voyages aux États-Unis. Son intérêt vis-à-vis du conflit israélo-arabe provient, selon lui, d'un voyage qu'il effectue au Liban au début des années 1970, au cours duquel il fut confronté à un antisémitisme virulent émanant de personnes qu'il rencontre au sein de camps de réfugiés palestiniens, ces derniers allant jusqu'à lui proposer un exemplaire de Mein Kampf [26]. Guy Millière devient alors un défenseur sans complexe de l’État hébreu, illustrant ainsi une certaine rareté au sein du paysage intellectuel et médiatique français. L'intellectuel considère de fait la cause palestinienne comme une "monstruosité"[27] . Le peuple palestinien étant, selon lui, " le premier « peuple » à avoir été inventé pour être un instrument génocidaire » [27]

Se réclamant également de l'antitotalitarisme, et maitrisant un certain nombre de langues dont le russe, il mène durant ces mèmes années un combat intellectuel contre le totalitarisme communiste, et ce aux côtés de nombreux dissidents soviétiques, à l'instar de Vladimir Boukovsky[28]. Nombre de ces dissidents sont alors traduits par lui.

Dans les années 1980, Guy Millière est alors l'un des promoteurs de la politique de Ronald Reagan, qu'il rencontrera personnellement par le biais de son conseiller Martin Anderson, et dont il traduira les Écrits Personnels, publiés aux Éditions du Rocher en 2003[29]. À compter de 1988, Guy Millière collabore à de nombreux think-tanks conservateurs américains, dont l'American Entreprise Institiute ainsi que la Hoover Institution[30]. A la suite des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, l'essayiste fut l'un des rares partisans français de la politique étrangère de l'administration de George W. Bush[31],[32], dont il prédira avec justesse la réélection en 2004 par un livre[33]. Il fut également l'un des très rares critiques français de la politique, tant intérieure qu'extérieure, de l'administration Obama, qu'il juge comme étant "désastreuse"[11],[12] pour les États-Unis et pour le Monde.

En 2016, Guy Millière quitte définitivement la France, pour s'installer aux États-Unis, à Las Vegas, d'où il poursuit ses activités intellectuelles. L'économiste et géopolitologue est alors un partisan net de la politique de l'administration de Donald Trump dont il considère qu'en " quatre années, il a accompli bien davantage que ses prédécesseurs les plus remarquables"[34]. Ce soutien est alors exprimé par de nombreux livres qu'il publie à ce sujet[12],[14],[13].

Polémique avec Cécilia Gabizon et Johan Weisz[modifier | modifier le code]

En 2006, Cécilia Gabizon et Johan Weisz publient un livre intitulé OPA sur les Juifs de France : enquête sur un exode programmé, dans lequel ils dénoncent une supposée « manipulation issue de milieux pro-israéliens » pour instrumentaliser les émeutes de banlieue survenues en France afin de provoquer le départ de quelque 30 000 Juifs français (dont beaucoup font partie de la communauté juive de Sarcelles) vers Israël (opération « Sarcelles d'abord », organisée conjointement par l'Agence juive et le gouvernement israélien).

Guy Millière réagit avec des termes que, par la suite, il reconnaît « outranciers »[35], notamment en qualifiant les auteurs du livre de « juifs antisémites ». Ces propos lui valent d’être traduit devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, qui le condamne pour diffamation[36].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Sur la musique[modifier | modifier le code]

  • Mise à mort des cultures populaires ? (en coll. avec Gilles Servat), collection « Combat culturel », Éditions Syros, 121 p., 1978
  • Québec, le chant des possibles, collection « rck & folk », Éditions Albin Michel, 190 p., 1978

Sur la politique[modifier | modifier le code]

  • Une torpeur française ou la démocratie totalitaire, Éditions Hallier, 175 p., 1979.
  • L’Amérique monde: les derniers jours de l'empire américain, Hors Collection, Éditions François-Xavier de Guibert, 278 p., 2000.
  • Un goût de cendres… France, fin de parcours ?, Éditions François-Xavier de Guibert, 222 p., 2002.
  • Ce que veut Bush, Éditions La Martinière, 390 p., 2003.
  • Qui a peur de l’islam ?, Collection Essais, Éditions Michalon, 139 p., 2004.
  • Pourquoi Bush sera réélu, Collections Essais, Éditions Michalon, 157 p., 2004.
  • Le Futur selon George W. Bush, Collection Essai Politique, Éditions Page après Page, 271 p., 2005.
  • Pourquoi la France ne fait plus rêver, Essai Politique, Éditions Page après Page, 95 p., 2006.
  • Houdna, Éditions Underbahn, 213 p., 2007.
  • Michael Moore. Au-delà du miroir, collection Document, Éditions du Rocher, 297 p., 2008, [présentation en ligne].
  • Survivre à Auschwitz, Éditions Cheminements, 154 p., 2008.
  • Mille et une vies: la vie ordinaire et extraordinaire de Fereydoun Hoveyda, diplomate iranien, écrivain, artiste, penseur, entretiens avec Fereydoun Hoveyda, Éditions Turgot, Cheminement/ L'Apart, 243 p., 2008.
  • L’Amérique et le Monde après Bush, collection: PAR DE VERITÉ, Éditions Cheminements/ L'Apart, 280 p., 2008.
  • La Septième Dimension. Le nouveau visage du monde : après la crise, Éditions Cheminements/L'àpart de l'esprit, 390 p., 2009.
  • La Résistible Ascension de Barack Obama, Collection Ma part de vérité, Éditions L'àpart de l'esprit, 250 p., 2010.
  • Comme si se préparait une seconde Shoah, Collection: Les incorrects, Éditions de Passy, 100 p., 2011.
  • Face à l'islam radical (en coll. avec Daniel Pipes), Collection: ARTICLES SANS C, Éditions David Reinharc, 76 p., 2012.
  • Le Désastre Obama, Éditions Tatamis, 215 p., 2012.
  • L'islam radical est une arme de destruction massive, Collection: ARTICLES SANS C, Éditions David Reinharc, 71 p., 2013.
  • L'État à l'étoile jaune, Éditions Tatamis, 230 p., 2013, vidéo-interview sur ce livre.
  • Voici revenu le temps des imposteurs, Éditions Tatamis, 80 p., 2014.
  • Après Obama, Trump ?, La Maison d'Édition, 100 p., 2016.
  • Israël raconté à ma fille, Les Provinciales, 124 p., 2016.
  • La révolution Trump ne fait que commencer (suivi des discours de Donald Trump), Valensin, 2017.
  • Ce que veut Trump, Presses de la Délivrance, 123 p., 2018.
  • Le pays presque élu : Les Juifs et l'Amérique, Les Provinciales, 108 p., 2018.
  • Comment meurt une civilisation, Texquis, 76.p., 2018
  • L'Ombre du Djihad, Éditions Tatamis, 250 p., 2018
  • Après Trump ? Éditions Balland, 2020.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Alain Griotteray, Écrits personnels de Ronald Reagan ; traduction, présentation et annotations ; Collection Documents, Éditions du Rocher, 577 p., 2003 (sudoc).
  • Daniel Pipes, L'Islam radical ; préface et traduction en coll. avec Alain Jean-Maret ; Collection Turgot, éditions Cheminement/ L'Apart, 357 p., 2008 (sudoc).
  • Paul Driessen, L'Impérialisme écologique ; Collection Turgot, éditions Cheminements, 286 p., 2008 (sudoc).
  • David Horowitz, Comment le peuple palestinien fut inventé ; traduction ; éditions David Reinharc, 50 p., 2011 (sudoc).

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix du livre libéral 2004[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Millière, « Guy Millière : Pourquoi j’irai au Rendez-vous de Béziers », sur Dreuz.info (consulté le )
  2. Thèse de 3e cycle sur Genèse et enjeux du réalisme : mutilations fictives, soutenue à l'université Paris VIII
  3. « Assistant » ou « maître de conférences » selon les documents disponibles sur le site web de l'université : UFR Culture et Communication, « Bref curriculum vitæ des enseignants » (version du 19 janvier 2005 sur l'Internet Archive), Paris 8, UFR « Culture et communication », « Guide des études », Université de Paris 8, (consulté le ), p. 38, [1].
  4. Agathe Auproux, « Qui est Evelyne Joslain, l'essayiste pro-Trump virée du plateau de BFMTV », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  5. UPJF : Millière
  6. Israel Magazine : Millière
  7. Métula News : Millière (site de la Metula News Agency).
  8. Jean-Patrick Grumberg, « Ce que je suis, et pourquoi j’estime Frédéric Taddeï – par Guy Millière », sur Dreuz.info (consulté le )
  9. Guy Millière, « Oyez: je suis un porc, un salaud, et un type d’extrême droite. Et vous ne savez pas tout ! Demandez plutôt à Claude Askolovitch… », sur Dreuz.info (consulté le )
  10. Guy Millière, L'Amérique et le Monde Après Bush, Paris, Cheminements, , 280 p. (ISBN 978-2844787460)
  11. a et b Guy Millière, Le Désastre Obama, Paris, Tatamis, , 215 p.
  12. a b et c Guy Millière, Après Obama, Trump ?, Paris, La Maison d'Edition,
  13. a et b Guy Millière, Ce que veut Trump, Paris, Presses de la Délivrance,
  14. a et b Guy Millière, Après Trump ?, Paris, Balland,
  15. Guy Millière, La septième dimension, le nouveau visage du monde après la crise, Paris, Cheminements, , 390 p. (ISBN 978-2360330003)
  16. Guy Millière, Houdna, Underbahn, , 207 p. (ISBN 978-0-9774224-6-3)
  17. David Horowitz, Guy Millière, Comment le peuple palestinien fut inventé, Paris, David Reinharc, (ISBN 978-2374260075)
  18. Guy Millière, Israël expliqué à ma fille, Les Provinciales,
  19. Guy Millière, Qui a peur de l'Islam ? La démocratie est-elle soluble dans l'islam ?, Paris, Michalon, (ISBN 978-2841862276)
  20. Daniel Pipes, Guy Millière, Face à l'islam radical, un regard plus profond sur le Proche-Orient et le péril islamique, Paris, David Reinharc, (ISBN 978-2358690409)
  21. Guy Millière, L'islam radical est une arme de destruction massive, Paris, David Reinharc, (ISBN 978-2358690430)
  22. Guy Millière, L'Ombre du Djihad, Paris, Tatamis, (ISBN 978-2371530492)
  23. Guy Millière, Comment meurt une civilisation, Paris, Texquis,
  24. Guy Millière, Un gout de cendres… France, fin de parcours ?, Paris, François-Xavier de Guilbert, (ISBN 978-2868397904)
  25. Guy Millière, « Guy Millière : « Je suis un dissident » », sur Dreuz.info (consulté le )
  26. Guy Millière, « Voyage chez des lecteurs de Mein Kampf au Proche Orient – Par Guy Millière en exclusivité pour drzz.info », sur Dreuz.info (consulté le )
  27. a et b Guy Millière, « La monstruosité appelée “cause palestinienne” », sur Dreuz.info (consulté le )
  28. Guy Millière, « Vladimir Boukovsky, un grand combattant de la liberté est mort », sur Dreuz.info (consulté le )
  29. Ronald Reagan, Ecrits Personnels, Monaco, Editions du Rocher, , 577 p. (ISBN 978-2268041797)
  30. Guy Millière, Ce que veut Bush, la recomposition du monde, Paris, Editions de la Martinière, , 390 p. (ISBN 978-2846750752), Quatrième de couverture
  31. Guy Millière, Ce que veut Bush, la recomposition du monde, Paris, Editions de la Martinière, , 390 p. (ISBN 978-2846750752)
  32. Guy Millière, Le futur selon George W. Bush, Page après Page, , 271 p. (ISBN 978-2847640267)
  33. Guy Millière, Pourquoi Bush sera réélu, Paris, Michalon,
  34. Guy Millière, « Si les Etats-Unis ne deviennent pas l’Union Soviétique, Donald Trump sera réélu en 2024 », sur Dreuz.info (consulté le )
  35. Dans une lettre d’excuses publiée sur le site Primo-europe, dont Guy Millière demanda ensuite qu'elle soit retirée (lire sur wikiwix).
  36. A propos du procès en diffamation, intenté par J. Weisz à l’écrivain G. Millière et à Primo-Europe.
  37. « Année 2007 – « Liberté économique et progrès social », sur aleps.aleps.paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]