Guillaume Seignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Guillaume Seignac
Seignac selfportrait.jpg

Guillaume Seignac, Autoportrait, œuvre non sourcée.[réf. nécessaire]

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Mouvement

Guillaume Seignac, né en 1870 à Rennes, mort en 1924 à Paris, est un peintre français de l'École d'Écouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Seignac entre à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Gabriel Ferrier, de Tony Robert-Fleury, et de William Bouguereau qui exerce une grande influence sur lui, tant dans le choix des thèmes traités que dans la technique utilisée qui accorde une grande importance à la qualité du dessin.

Il expose régulièrement au Salon des artistes français[1], où il est récompensé en 1900 par une mention honorable et en 1903, par une médaille de troisième classe. Les femmes constituent son sujet de prédilection, qu'il peint souvent dévêtues, dans des sujets antiques ou mythologiques.

En 1902, il s'installe au 84 boulevard du Montparnasse à Paris.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Cécile Ritzenthaler, L'École des beaux-arts du XIXe siècle : les pompiers, Paris, Mayer, 1987, 335 p. (ISBN 2-85299-002-4)
  • Gérard Schurr, Les petits maîtres de la peinture, Éditions L'Amateur, 1989.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dont il devient sociétaire en 1901.

2 . Nu au canapé. Huile sur toile. sbd. 55 x 65 cm. Vente ADER. 18 mai 2016 Drouot Richelieu.