Flavio Boltro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flavio Boltro
Description de cette image, également commentée ci-après
Flavio Boltro (2010)
Informations générales
Naissance (56 ans)
Turin Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale musicien, compositeur
Genre musical jazz
Instruments trompette, bugle
Années actives depuis 1986
Labels ACT, Blue Note Records, Bonsaï Music
Influences Clifford Brown, Miles Davis, Dizzy Gillespie, Freddie Hubbard, Lee Morgan
Site officiel http://www.flavioboltro.com

Flavio Boltro est un trompettiste de jazz né le à Turin (Piémont, Italie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Flavio Boltro est né dans une famille de musiciens. Son père est trompettiste et amateur de jazz. Il commence à jouer de la trompette à 9 ans et à 13 ans, il entre au conservatoire national de musique classique de Turin G. Verdi. Il y étudie la trompette classique pendant sept ans et notamment, avec le trompettiste de l'Orchestre symphonique de Turin Carlo Arfinengo. À 19 ans, il remporte le premier prix de trompette classique du Conservatoire, mais renonce à un poste fixe au sein de l’Orchestre Symphonique de Turin, préférant le jazz.

Les années italiennes[modifier | modifier le code]

Il commence à jouer professionnellement avec Steve Grossman et en quintet avec Cedar Walton, Billy Higgins et David Williams dans des clubs et des festivals d’envergure internationale.

À l'âge de 25 ans, il intègre le « Linguomania Quintet », avec Roberto Gatto à la batterie, Furio Di Castri à la contrebasse, Maurizio Giammarco au saxophone et Umberto Fiorentino à la guitare. Il joue ensuite aux côtés de musiciens comme Freddie Hubbard, Clifford Jordan ou Jimmy Cobb.

Une autre formation est déterminante pour son parcours musical : le trio avec Manu Roche à la batterie et Furio Di Castri à la contrebasse, qui s'est transformé ensuite en quartet avec l'arrivée de Joe Lovano. En 1984, il est élu « Meilleur talent » par la revue italienne Musica Jazz.

Les années françaises[modifier | modifier le code]

En 1994, Laurent Cugny choisit Flavio Boltro et son ami Stefano Di Battista comme trompettiste et saxophoniste de l’Orchestre national de jazz. C'est ainsi qu'il s'installe à Paris.

En 1996, Michel Petrucciani le repère et l’engage dans son sextet, où il restera jusqu'à la mort du pianiste en 1999. Cette rencontre va être déterminante dans sa carrière.

En 1997, il est membre du quintet de Stefano Di Battista, avec Éric Legnini au piano, Benjamin Henocq à la Batterie (musique) et Rosario Bonaccorso à la basse.

En 2000, il entre au sein du Quintet de Michel Portal où il restera jusqu'en 2005.

En 2003, Flavio Boltro monte un quartet avec Éric Legnini, Rémi Vignolo et Franck Aghulon. Il enregistre l'album 40 degrés chez Blue Note Records et écume les festivals français et italiens.

Fin 2003, il participe au Trio AIR avec Giovanni Mirabassi au piano et Glenn Ferris au trombone (instrument). L'album AIR remporte le prix du meilleur de disque de l'année 2003 décerné par l'Académie du Jazz[1]. Le trio continue de se produire de temps en temps.

En 2007, le chanteur populaire italien Gino Paoli réalise son rêve : monter un groupe de jazz. Il s'entoure de Flavio Boltro et Roberto Gatto, Rosario Bonaccorso, Danilo Rea. Le groupe enregistre 2 albums Milestones chez Blue Note Records en 2007 et Un incontro in jazz, Parco della musica à Rome en 2001. Depuis, le groupe se produit sur les plus grandes scènes d'Italie et d'Amérique latine.

En 2011, le label allemand Act Music propose à Flavio Boltro d'enregistrer des grands airs d'opéra italiens. Il choisit Danilo Rea car tous deux ont une solide formation classique. L'album Opera est enregistré en deux jours à Shloss Elmau. Le groupe se produit aujourd'hui dans les théâtres d'Europe et en Asie (Japon, Corée du Sud).

À la recherche de l'esprit des extraordinaire années 1960 et en hommage au trompettiste Lee Morgan, Flavio Boltro monte un nouveau quintet en 2012 : Joyful, un quintet All stars composé de l'italien Rosario Giuliani au sax, Pietro Lussu au piano, d'André Ceccarelli et de Darryl Hall à la rythmique. Côté vocal, il fait appel à Alex Ligertwood, un des chanteurs du groupe de Carlos Santana.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1984 : meilleur talent de l'année par la revue Musica Jazz
  • 2002 : nominé aux Victoires du Jazz
  • 2003 : AIR : Meilleur disque de l'année, prix décerné par l'Académie du Jazz[1]
  • 2009 : prix Alberto Alberti
  • 2010 : JAZZit Award

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

En sideman[modifier | modifier le code]

Avec Steve Grossman
Avec l'Orchestre national de jazz de Laurent Cugny
Avec Stefano Di Battista
Avec Michel Petrucciani
Avec Laurent De Wilde
Avec André Ceccarelli
Hommage à Claude Nougaro
Avec Laurent Voulzy
Avec Wise
Avec Stefano Saccon
Avec Aldo Romano
Avec Giovanni Mirabassi
Avec Electro Deluxe
Avec Rosario Giuliani
Avec Gino Paoli
Avec Melody Players
Avec Nicola Conte

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Palmarès de l’académie du jazz 2003 », sur irma.asso.fr (consulté le 28 juin 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]