Guillaume V d'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Guillaume III de Poitiers)
Guillaume V d'Aquitaine
Titres de noblesse
Duc d'Aquitaine
Comte de Poitiers
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Guillaume V de PoitiersVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoints
Enfants

Guillaume V d'Aquitaine[1] dit le Grand, né vers 969, mort le à l'abbaye de Maillezais, est comte de Poitiers et duc d'Aquitaine.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Guillaume II de Poitiers dit Fierabras (935-995), et d'Emma de Blois (v. 969-)[2] fille du comte de Blois Thibaud Ier dit « le Tricheur » (†975/977). En succédant à son père qui abdique et se retire à l'abbaye Saint-Cyprien de Poitiers en , Guillaume devient Guillaume III comte de Poitiers. Il devient duc d'Aquitaine à la mort de son père.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît vers 969[2]. Ses parents se séparent pendant son jeune âge ; sa mère obtient sa garde mais le ramène à Poitiers en [3].

Ce prince cultivé et pieux a un règne pacifique, mais n'ayant pas de qualités d'homme de guerre, il subit plusieurs revers. Il fait appel au roi de France Robert II pour mater son vassal le comte de la Marche Boson II, mais leur expédition commune se solde par un échec. Il est battu par Foulque Nerra, comte d'Anjou, à qui il abandonne le Loudunais et le Mirebalais. Les Vikings lui infligent une défaite en 1006. Enfin il ampute encore son domaine de Confolens, Ruffec et Chabanais pour récompenser son vassal le comte d'Angoulême, Guillaume III Taillefer. Il fonde l'abbaye de Bourgueil et celle de Maillezais en 1010.

Dans le cadre des luttes féodales, notamment avec son vassal Hugues IV de Lusignan, il obtient en 1020 de son ami Fulbert, évêque de Chartres, un conseil qui a fait référence par la suite sur les devoirs d'aide et de conseil réciproques entre le seigneur et son vassal. Il soutient enfin la mise en place de la Paix de Dieu par l'Église.

Lorsque les Italiens viennent en 1024-1025 en France pour y chercher un roi, ils choisissent Hugues, le fils du roi de France, Robert II. Mais devant le refus de ce dernier, ils demandent à Guillaume le Grand d'accepter cette couronne. Celui-ci part en Italie pour discuter de la proposition, avant de refuser pour lui et pour son fils devant la complexité des intrigues italiennes.

Le chroniqueur Adémar de Chabannes (v. 989-1034) a rédigé sur Guillaume V un véritable panégyrique qui constitue une des principales sources sur son règne.

Henri III du Saint-Empire et Agnès de Poitiers, fille de Guillaume V de Poitiers.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Guillaume se marie trois fois :

  1. Vers 997 avec Almodis de Limoges († après 1005), veuve d'Aldebert[n 1] comte de La Marche, fille de Géraud, vicomte de Limoges et de sa femme Rothilde de Brosse.
  2. En 1011 avec Brisque de Gascogne (Sancha), fille de Sanche Guillaume, duc de Gascogne.
  3. Vers 1016[4] avec Agnès de Bourgogne, fille de Otte-Guillaume, comte de Mâcon.

Selon certains, il est possible que Guillaume V[n 2] ait eu une première épouse, Agnès[5],[6], Adalmode (parfois nommée Adomalde) étant citée comme seconde épouse[7] dans plusieurs documents du XVIIe siècle.

Ceci expliquerait son mariage relativement tardif (à 28 ans) avec Adalmode (veuve d'Audebert I de la Marche en 997).

Par ailleurs, la tradition attribue à Guillaume V un fils naturel, Guillaume Bâtard Ier de Mauzé[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aldebert Ier de la Marche meurt à Charroux (« sancto Carrofo ») des suites d'une flèche reçue à Gençay ; il est enterré à l’abbaye. Voir (en) Charles Cawley, « Audebert [I] de la Marche », dans « Angoulême, La Marche, Perigord », ch. 1 : « Comtes de la Marche », section A : « Comtes de la Marche [960]-1091 », sur Medlands - Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 24 février 2019).
  2. Guillaume V Le Grand (Guillaume III de Poitiers) est parfois appelé improprement « Guillaume Tête d'Étoupe » par confusion avec son aïeul Guillaume III d'Aquitaine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Généalogie de Guillaume V de Poitiers sur le site Medieval Lands
  2. a et b Guillaume de Poitou (MedLands) , dans « Aquitaine, dukes ».
  3. A. Richard, Histoire des Comtes de Poitou, t. 1, 1903, p. 165. Cité dans Guillaume de Poitou (MedLands) , dans « Aquitaine, dukes ».
  4. (la) Georges Pon et Yves Chauvin (trad. du latin), La fondation de l'abbaye de Maillezais : récit du moine Pierre, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques, , 319 p. (ISBN 2-911253-09-4 et 9782911253096, OCLC 406932722, lire en ligne), p. 215
  5. Jean Savaron, Pierre Durand, Les origines de la ville de Clairmont (Clermont-Ferrand), François Muguet, Paris, 1662.
  6. Extrait des archives du comte René de Laigue au château de Bahurel (1670) - Revue de l'histoire de l'ouest, 1893
  7. Gilles Corrozet, Le Trésor des histoires de France, 1603
  8. Léon Faye, « Mauzé en Aunis, par Léon Faye, p. 67-224, notamment p. 81 », sur Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, à Poitiers, 1856
  9. Léon Palustre, « Le duc Eudes périt à Mauzé en 1039, p. 43 », sur Histoire de Guillaume IX dit le Toubadour, duc d'Aquitaine, t. Ier, p. 43, par Léon Palustre, chez Honoré Champion, à Paris, 1882

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]