Guignies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Guigny.
Guignies
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Tournai
Commune Brunehaut
Code postal 7620
Zone téléphonique 069
Démographie
Gentilé Guignisien(ne)
Géographie
Coordonnées 50° 32′ nord, 3° 21′ est
Superficie 500 ha = 5 km2
Localisation
Localisation de Guignies au sein de Brunehaut
Localisation de Guignies au sein de Brunehaut

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Guignies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Guignies

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Guignies

Guignies gy.iɲi est une section de la commune belge de Brunehaut, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

D'une superficie d'approximativement 400 hectares, le village est bordé par les localités d'Ere (ville de Tournai) au nord, Wez-Velvain au nord et à l'est, Howardries au sud, et Taintignies (commune de Rumes) à l'ouest, et se situe à une distance de 9 kilomètres au sud de Tournai.

Guignies


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique - évolution du nombre d'habitants

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois, le village de Guignies n'était qu'un petit hameau relié à Velvain (maintenant hameau attaché à Wez-Velvain). Quelques bribes d'archives locales permettent néanmoins de retracer certains faits (pour la plupart anecdotiques) du village.


1107 : Le village est mentionné sous la forme GUINGINIOE. Le suffixe egnies, ignies, signifie "demeure", "propriété d'un tel". Guignies était donc une seigneurie appartenant à un certain Gui, ou Guonus, ou Guyon.

1108 : Dénomination sous la forme GUENCHEM dans une bulle du Pape Pascal II. Cette forme flamande en hem confirme l'étymologie ci-dessus, chem signifiant demeure.

1197 : Guegnies est cité dans un cartulaire de Namur.

1202 : Le seigneur de l'époque est cité dans une charte de l'Abbaye Saint-Martin : Egidium de Guegnies.

1209 : On cite le nom de Gilles, chevalier de Goegnies dans un acte ancien.

1224 : Pierre de Guignies est cité dans un acte de vente de terres entre Saint-Amand-en-Pévèle et l'Abbaye Saint-Martin de Tournai.

1263 : Le village prend son nom définitif.

1288 : Evrard de Guignies, dit Ladessous,est renseigné comme ayant comparu à un acte de vente de terres entre le village de Nomain et le chapitre de la Cathédrale de Tournai.

1304 : Après le revers de l'armée de Philippe le Bel lors de la Bataille des éperons d'or, celui-ci revient à la charge en adoptant une tactique de harcèlement envers les milices flamandes. En août 1304, après avoir brûlé et pillé Saint-Amand, les armées de Gui de Dampierre, Comte de Flandre marchent vers Tournai et campent sur les hauteurs de Saint-Maur. Les troupes du Roi de France parviennent à s'emparer du convoi de chariots transportant les vivres et obligent les troupes flamandes à quitter leurs positions pour se retirer sur Courtrai. La nuit qui précède leur départ, ils pillent la région en représailles.

1398 : La seigneurie de Guignies appartient à Gérard de Berghe, membre de la famille des Ladessous.

1477 : Le château de Guignies, appartenant à la famille Ladessous, est incendié par les troupes bourguignonnes. Comme aucun passage important de ces troupes n'est signalé dans la région à cette époque, le fait ne peut être imputé qu'à des actes de brigandage ou de représailles.

1503 : Guignies appartient aux Châtellenies de Lille et de Douai, et constitue un enclavement dans le Tournaisis.

1521 : Depuis le beffroi de Tournai, alors occupé par les troupes de François Ier on aperçoit l'armée de Charles-Quint qui prendra la ville, dans les plaines environnant Guignies, non sans avoir ravagé la région.

1566 : Philippe de Noircarmes, général de Marguerite de Parme, expurge la région de nombreux pillards.

1600 : Le château appartient à Louis Hacquart, seigneur de Lezennes.

1603 : Le doyen de Tournai constate l'état de délabrement avancé de l'église de Velvain-Guignies.

1689 : Le château appartient au prince de Montmorency.

1709 : Lors de la Guerre de succession d'Espagne, Tournai, alors occupée par les troupes de Louis XIV, est reprise par le duc de Malborough (qui avait un quartier à Ere) et l'armée alliée. La région, déjà sujette aux gelées interminables, aux épidémies et à la disette souffre de la dévastation. Les registres paroissiaux de Guignies signalent 34 morts en 1709, pour 10 en 1708 et 4 en 1707.

Bourgmestres[modifier | modifier le code]

Avant la fusion des communes en 1977, Guignies, comme chaque commune belge, avait son propre bourgmestre, dont voici la liste historique[1] :

Date Nom Remarque
du 15 janvier 1796 au 03 mai 1797 WADIN Léon François
du 03 mai 1797 au 15 septembre 1797 WIBAULT Pierre-Antoine
du 11 brumaire an VI au 11 messidor an VIII DEBLED Pierre Joseph
du 11 messidor an VIII au 31 décembre 1818 WIBAULT François Maire, remplacé par ALLARD Célestin, adjoint, du 01/01/1819 au 21/09/1819
du 21 septembre 1819 au 19 août 1822 ALLARD Célestin Mayeur, remplacé par DESESPRINGALLE Romain, échevin, du 19/08/1822 au 13/06/1824
du 13 juin 1824 au 1er octobre 1829 ALLARD Célestin remplacé par SIMON Antoine, assesseur, du 01/10/1829 au 03/09/1830
du 03 septembre 1830 au 04 décembre 1831 SIMON Antoine
du 04 décembre 1831 au 03 décembre 1836 DESESPRINGALLE Romain (fils) remplacé par SIMON Antoine, échevin, du 03/12/1836 au 30/08/1837
du 30 août 1837 au 04 novembre 1848 LAGACHE Jean Baptiste
du 04 novembre 1848 au 22 avril 1855 DESESPRINGALLE Jean Denis remplacé par CARVIN François, échevin, du 22/04/1855 au 31/12/1855
du 1er janvier 1856 au 31 décembre 1857 DUBUISSON Michel Archange remplacé par CARVIN François, échevin, du 01/01/1858 au 15/02/1858
du 15 février 1858 au 24 juillet 1862 DESESPRINGALLE Romain
du 22 octobre 1862 au 19 novembre 1884 ALLARD Simon Pierre remplacé par LANDRIEU Louis
du 27 février 1885 à 1904 LANGUY François (père) remplacé par GUERMONPREZ Fernand
du 27 février 1904 au 25 avril 1933 LANGUY François (fils) remplacé par ALEXANDRE Frédéric
du 26 mai 1933 au 24 mars 1947 ALEXANDRE Frédéric remplacé par LOCUFIER Charles, échevin, du 16/12/1946 au 03/02/1947
du 08 avril 1947 au 10 juillet 1952 LESEULTRE Florimond
du 20 décembre 1952 au DEBAISIEUX Octave
du ... au 31 décembre 1976 GHÉKIÈRE Robert Dernier bourgmestre, ensuite avec la fusion des communes de 1977, Guignies dépend du bourgmestre de Brunehaut

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean LEMAIRE et Gérard CHANDARAS, GUIGNIES - Concours entre villages de l'arrondissement de Tournai,

Liens externes[modifier | modifier le code]