Grand Iguane à petites cornes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phrynosoma hernandesi

Phrynosoma hernandesi
Description de cette image, également commentée ci-après

Phrynosoma hernandesi du mont Wire en Utah

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Iguania
Famille Phrynosomatidae
Sous-famille Phrynosomatinae
Tribu Phrynosomatini
Genre Phrynosoma

Nom binominal

Phrynosoma hernandesi
Girard, 1858

Synonymes

  • Phrynosoma douglasii hernandesi Girard, 1858
  • Phrynosoma douglasii ornatum Girard, 1858

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Phrynosoma hernandesi est une espèce de sauriens de la famille des Phrynosomatidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1],[2] :

Habitat[modifier | modifier le code]

On le trouve en montagne jusque des altitudes de près de 3 000 m.

Description[modifier | modifier le code]

Phrynosoma hernandesi
Phrynosoma hernandesi
Phrynosoma hernandesi

C'est un lézard terrestre et vivipare vivant dans des zones montagneuses[1]. Il a aspect trapu, avec un corps large et aplati, quasi circulaire, le faisant ressembler un peu à un crapaud.

Il est généralement brun-ocre, tirant parfois sur l'orange ou le brun, et il présente une ligne épaisse, plus ou moins marquée, le long du dos, avec de petites lignes transversales. Le dessous du corps est beige.

La peau présente des écailles très marquées, avec de nombreuses petites pointes sur le dos, les flancs et la queue. Cette dernière est plutôt fine et courte. La tête est massive, collée au corps, avec un museau très court. On remarque une crête osseuse au-dessus de chaque œil, terminée à l'arrière par une petite corne pointue. On trouve également une série de pointes à l'arrière de la tête, de chaque côté, origine probable de son nom français.

De régime alimentaire insectivore, il se nourrit essentiellement de fourmis. Il arrive parfois qu’il puisse se nourrir de jeunes serpents.

Ses principaux prédateurs sont le coyote et les oiseaux de proie. Il se défend principalement grâce à son camouflage. Cet iguane est capable de projeter des gouttelettes de sang par ses yeux (autohémorragie), mais on ignore encore s'il s'agit d'une réaction au stress ou plutôt d'une stratégie de défense[3].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (14 mai 2016)[4] :

  • Phrynosoma hernandesi hernandesi Girard, 1858
  • Phrynosoma hernandesi ornatum Girard, 1858

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Phrynosoma douglassii hernandesi a été élevé au rang d'espèce par Zamudio, Jones & Ward en 1997[5]. Richard R. Montanucci en 2015[2] a révisé cette espèce.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Francisco Hernández[6].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Girard, 1858 : United States Exploring Expedition during the Years 1838, 1839, 1840, 1841, 1842, Under the command of Charles Wilkes, U.S.N. C. Sherman & Son, Philadelphia, vol. 20, p. 1-496 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Montanucci, 2015 : A taxonomic revision of the Phrynosoma douglasii species complex (Squamata: Phrynosomatidae). Zootaxa, no 4015(1), p. 1–177.
  3. Adrien Lachance, « Le grand iguane à petites cornes, une espèce menacée au Canada », Radio-Canada International,‎ (lire en ligne)
  4. Reptarium Reptile Database, consulté le 14 mai 2016
  5. Zamudio, Jones & Ward, 1997 : Molecular Systematics of Short-Horned Lizards: Biogeography and Taxonomy of a Widespread Species Complex Systematic Biology, vol. 46, no 2, p. 284-305 (texte intégral).
  6. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296