Graham Wallas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Graham Wallas
Image dans Infobox.
Graham Wallas
Fonction
Membre du London County Council
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Portloe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Mary Talbot Wallas (d)
Marion Bryan Wallas (d)
Katharine WallasVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ada Wallas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Parti politique
Parti progressiste (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Graham Wallas (1858-1932) est un universitaire britannique, professeur et théoricien en science politique et en relations internationales. Il est cofondateur et enseignant à la London School of Economics en 1895.

Biographie[modifier | modifier le code]

Graham Wallas naît à Monkwearmouth, Sunderland, fils du pasteur anglican Gilbert Innes Wallas et de son épouse, Frances Talbot Peacock. Sa sœur Katharine Wallas est professeure et élue locale au London County Council[1]. Il fait ses études à la Shrewsbury School, puis au Corpus Christi College d'Oxford dont il est diplômé en 1881[2].

Fabian Society[modifier | modifier le code]

Il a été membre de l’exécutif de la Fabian Society de 1888 à 1895. Il la quitte, en 1904, bien qu'il fut entré en 1886, pour au moins trois raisons :

  • Il avait une profonde empathie avec les principes libéraux.
  • Il était en faveur du libre échange et contre l’impérialisme britannique.
  • Il croyait davantage en la psychologie qu’aux institutions.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il enseigna à University Extension et à la London School of Economics, dont il est l'un des quatre membres fondateurs avec George Bernard Shaw ainsi que Beatrice Webb et Sidney Webb.

Il eut des fonctions électives de 1897 à 1904 au London School Board où il fut président du School Management Committee. Cette expérience a beaucoup marqué son œuvre théorique. Avec Abbott Lawrence Lowell d’Harvard comme chef de file, il fait partie de ceux qui ont voulu que la science économique sorte des bibliothèques et s’occupe davantage des faits et des réalités [3]. Dans cette logique, il a été membre, de 1912 à 1915, de la Royal Commission on the Civil Service.

Hormis auprès de certains de ces étudiants de la London School of Economics et d’un cercle d’amis, son influence au Royaume-Uni a été faible. Elle a été bien plus forte aux États-Unis où il a effectué de nombreuses conférences : 1896-1897, 1910 (Harvard) où il a fait connaissance de celui qui devait devenir un de ses principaux disciples Walter Lippmann, 1914 (Lowell Lecturer à Boston), 1919 (Yale), 1928 (Williamstown).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Property under Socialism in Fabian Essays,1889
  • Life of Francis Place, 1897
  • Human Nature in Politics, 1908
  • The Great Society, 1914
  • Our Social Heritage, 1921
  • The art of Thought, 1926
  • Social Judgement, 1934
  • Men and Ideas, recueil d’articles avec une préface de Gilbert Murray, 1940

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jane Martin, « Wallas, Katharine Talbot (1864–1944) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne)
  2. Martin J. Wiener, « Wallas, Graham (1858–1932) », dans Oxford Dictionary of National Biography, (lire en ligne).
  3. Voir Ross Dorothy "Anglo-American Political Science", 1880-1920, Public Affairs, Vol.43, No.3, Fall 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wiener Martin J., 1971, Between Two Worlds : The Political Thought of Graham Wallas, Clarendon Press.
  • Terence H.Qualter, 1979, Graham Wallas and the Great Society, St. Martin's Press.

Liens externes[modifier | modifier le code]