Giuliano da Rimini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rimini (homonymie).
Giuliano da Rimini
Rimini136.jpg

Incoronazione della Vergine, santi e scene della Passione e morte di Cristo, retable au musée de Rimini

Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
RiminiVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Période d'activité
Activité

Giuliano da Rimini est un peintre italien du début du XIVe siècle, originaire de Rimini, en Émilie-Romagne, se rattachant au courant de la pré-Renaissance, actif entre 1307 et 1324.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuliano da Rimini est l'un des trois peintres avec Pietro da Rimini et Giovanni da Rimini qui ont subi l'influence de Giotto lors de son passage à Rimini et qui participent de l'école de Rimini.

Il est marqué d'un giottisme assez archaïque qui dérive des fresques d'Assise et son activité s'est déroulée parallèlement à celle de Giovanni da Rimini, à un niveau plus modeste.

On attribue à Giuliano un polyptyque signé et daté de 1324, aujourd'hui disparu, qu'il exécuta avec Pietro da Rimini, pour le maître-autel de l'église des érémitiques de Padoue.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Passion du Christ, Mort du Christ du polyptyque démembré de l'église des érémitiques de Padoue, avec Pietro da Rimini;
  • Vierge à l'Enfant avec un donateur, église Santa Maria, Cesi
  • Décorations de l'ancienne abbaye de Santa Maria, Pomposa
  • Couronnement de la Vierge, polyptyque, Carlton Towers, coll. duc de Norfolk, aujourd'hui conservée au musée de Rimini.
  • Madone trônant entourée de huit saints, initialement au dôme d'Urbin (retable signé et daté 1307), conservée au musée Gardner, à Boston[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Osvald Sirén, Giuliano, Pietro and Giovanni da Rimini, Burlington Magazine, 1916. JSTOR

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JSTOR