Giuliano Alesi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Giuliano Alesi
Description de cette image, également commentée ci-après
Giuliano Alesi en 2018.
Biographie
Date de naissance (22 ans)
Lieu de naissance Avignon (France)
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau du Japon Japonais
Nationalité sportive Drapeau : France Français
Carrière
Années d'activité Depuis 2015
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
2019 Drapeau : Italie Trident 22 (0)
2020 Drapeau : Allemagne BWT HWA Racelab 18 (0)
2020 Drapeau : Pays-Bas MP Motorsport 6 (0)
Formule 2
Numéro permanent 20

Giuliano Alesi, né le à Avignon, est un pilote automobile français, fils de l'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi. Il remporte sa première victoire en Super Formula en 2021, dès son deuxième départ.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et karting[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Alesi, qui a notamment participé durant treize saisons au championnat du monde de Formule 1 pour une victoire, et de l'actrice japonaise Kumiko Gotō, Giuliano Alesi participe à des courses de karting de 2013 à 2014, dans les catégories KF3 et KFJ.

Débuts en monoplace[modifier | modifier le code]

En 2015, Alesi passe du kart à la monoplace en prenant part au championnat de France de Formule 4. Sur le circuit de Lédenon, pour sa première course, il obtient la pole position, la victoire et le meilleur tour. Le lendemain, durant sa troisième course, il réédite cette performance, cette fois sous la pluie[1].

À la fin de la saison, il est quatrième du classement général avec quatre podiums dont trois victoires et vice-champion au classement des rookies (treize podiums dont quatre victoires), derrière Sacha Fenestraz. Durant l'hiver, il participe à quatre courses du championnat MRF Challenge et se classe vingt-troisième avec 3 points.

2016-2018 : saisons en GP3 Series[modifier | modifier le code]

Giuliano Alesi en 2018 sur le Red Bull Ring.

En 2016, Giuliano Alesi rejoint le GP3 Series en s'engageant avec l'écurie italienne Trident Racing. Après quelques courses en fond de grille, il marque son unique point de la saison durant la course principale de Spa-Francorchamps et finit vingt-deuxième du championnat. Durant la saison, il devient membre de la Ferrari Driver Academy, un programme de formation de jeunes pilotes mis en place par la Scuderia Ferrari, pour laquelle son père a couru de 1991 à 1995.

L'année suivante, toujours chez Trident, après être monté sur son premier podium au Red Bull Ring, il gagne sa première course sur le circuit de Silverstone et décroche également les points du meilleur tour en course. Deux semaines plus tard, il remporte une autre course sur le Hungaroring. Après la mi-saison, Alesi obtient une dernière victoire à Spa-Francorchamps et se classe cinquième du championnat avec 99 points.

En 2018, il continue en GP3 Series pour ce qui est sa troisième saison dans le championnat. Il obtient son unique succès dès la deuxième course de la saison à Barcelone[2]. Il connait ensuite une saison difficile où il ne remonte qu'à trois reprises sur le podium et où il réalise deux week-ends sans aucun points marqués au Hungaroring et à Sotchi. Avec 100 points, il doit se contenter de la septième place au championnat.

2019-2020 : passage en Formule 2[modifier | modifier le code]

Giuliano Alesi en Formule 2 sur le Red Bull Ring en 2019.

Giuliano Alesi est promu en Formule 2 par son écurie Trident pour disputer la saison 2019 du championnat. Après un début de saison compliqué, il obtient son premier point dans la catégorie au Castellet et franchit la ligne d'arrivée septième lors des deux courses du week-end sur l'Autodromo Nazionale di Monza. Lors du dernier meeting de la saison à Abou Dabi, il obtient les points de la huitième et cinquième place et se classe quinzième du championnat avec 20 points.

La saison suivante, Alesi décide de quitter Trident et s'engage avec la nouvelle écurie allemande BWT HWA Racelab. Malgré une belle sixième place lors de la première course, la suite du championnat est catastrophique pour le pilote français. Après deux abandons mécaniques en Toscane, il prend la décision de quitter l'équipe et retrouve une place chez MP Motorsport pour la fin de saison en remplacement de Nobuharu Matsushita qui quitte la Formule 2. Il termine dix-septième du championnat avec 12 points.

2021- : exil au Japon victorieux[modifier | modifier le code]

Début 2021, Giuliano Alesi part relancer sa carrière au Japon (dont il possède la nationalité), rejoindre la Super Formula Lights, antichambre de la prestigieuse Super Formula, et le Super GT[3]. Dès la deuxième manche de la saison à Suzuka, il fait ses débuts en Super Formula, en remplacement de Kazuki Nakajima chez TOM'S, engagé en championnat du monde d'endurance FIA[4]. Ce weekend, il fait trois podiums en SFLights et marque ses premiers points en Super Formula (neuvième), après avoir fait sa première Q3[5]. De nouveau engagé en SFLights et en Super Formula pour la manche suivante, le , Giuliano Alesi remporte sa première course de Super Formula après avoir signé la pole position, sur la piste détrempée d'Autopolis[6].

Résultats en compétition automobile[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Giuliano Alesi en sport automobile[7]
Saison Championnat Écurie Courses Pole positions Meilleurs tours Podiums Victoires Points Classement
2015 Championnat de France de Formule 4 Drapeau : France Auto Sport Academy 21 2 2 4
(13 en junior)
3
(4 en junior)
168,5
(278,5 en junior)
4e
(2e en junior)
2015-2016 MRF Challenge Drapeau : Inde MRF Racing 4 0 0 0 0 3 23e
2016 GP3 Series Drapeau : Italie Trident 15 0 0 0 0 1 22e
2017 GP3 Series 15 0 1 4 3 99 5e
2018 GP3 Series Drapeau : Italie Trident Racing 18 0 1 4 1 100 7e
2019 Formule 2 22 0 0 0 0 20 15e
2020 Formule 2 Drapeau : Allemagne BWT HWA Racelab
Drapeau : Pays-Bas MP Motorsport
24 0 0 0 0 12 17e
2021 Super Formula Drapeau : Japon Team TOM'S 4 1 0 1 1 17 10e*
Super Formula Lights 11 1 2 9 2 66 2e

* Saison en cours.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Giuliano Alesi, maître des eaux à Lédenon ! », sur ledauphine.com, (consulté le )
  2. Mickaël Guilmeau, « Giuliano Alesi reste avec Trident », sur franceracing.fr
  3. Benjamin Vinel, « Giuliano Alesi va courir en F3 et en Super GT au Japon », sur motorsport.com, (consulté le )
  4. Vincent Lalanne-Sicaud, « Giuliano Alesi va faire ses débuts en Super Formula », sur motorsport.com, (consulté le )
  5. Jamie Klein et Benjamin Vinel, « La "longue et dure journée" de Giuliano Alesi à Suzuka », sur motorsport.com, (consulté le )
  6. Fabien Gaillard, « Giuliano Alesi remporte la course d'Autopolis ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  7. (en) « Fiche de Giuliano Alesi », sur driverdb.com (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]