Gioacchino Assereto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien image illustrant la Ligurie
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien et la Ligurie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gioacchino Assereto
Moisés y el agua de la roca (Assereto).jpg

Moïse obtenant de l'eau à travers le rocher , v. 1640, Musée du Prado.

Naissance
Décès
Activité
Sanson et Dalila, Fondazione di Studi di Storia dell'Arte Roberto Longhi, Florence.

Gioacchino Assereto (né en 1600 à Gênes en Ligurie, mort le 28 juin 1649 dans cette même ville) est un peintre italien baroque de l'école génoise du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gioacchino Assereto a d'abord été apprenti de Luciano Borzone. Dès 15 ans il reçoit la commande de Saint Antoine chassant le diable par ses prières pour l'oratoire Saint-Antoine. Son œuvre est influencée par le maniérisme lombard des années 1620.

Son premier chef-d'œuvre est exécuté pour l'église San Recco : Saints Jean-Baptiste, Bernard, Catherine, Lucie et Georges.

En 1629, il entre dans l'atelier de Giovanni Andrea Ansaldo.

Il fait un bref séjour à Rome en 1639 où il reçoit les leçons du Caravage.

Il a peint des tableaux pour les églises de Gênes, Recco et Chiavari, et des fresques pour les églises et les palais de génois de Francesco Granello et Agostiano Airola. Il a réalisé deux fresques de la voûte de la Basilica della Santissima Annunziata del Vastato : David et Abimelech et Les saints Jean et Pierre guérissant les boiteux.

À la fin de sa vie, son œuvre gagne en liberté avec des coloris marqués par des contrastes de clair-obscur, parfois monochromes.

Son fils, Giuseppe Assereto, et Giovanni Solaro ont fait d'habiles copies de ses œuvres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it)Raffaele Soprani, Le vite de pittori, scoltori et architetti genovesi, pp. 167–173, Gênes, 1674.
  • (it)Roberto Longhi, L'Assereto, in Dedalo, VII, p. 362, 1926.
  • (it)Tiziana Zennaro, Sull'attività giovanile di Gioacchino Assereto, in Paragone, no  549, novembre 1995.
  • (it)Camillo Manzitti, Gioacchino Assereto: tangenze giovanili con Bernardo Strozzi e nuove testimonianze figurative, in Paragone, no 61, 2005.
  • (en)The Grove Dictionary of Art, MacMillan Publishers (2000)
  • (it) Dizionario Larousse della Pintura Italiana, Gremese Editore (1998), p.  26-27. ISBN 88-7742-185-1
  • De Carrache à Guardi. La peinture italienne des XVIIe et XVIIIe siècles dans les musées du Nord de la France, p. 36-39, Édition de l'Association des Conservateurs de la Région Nord-Pas-de-Calais, Lille, 1985 (ISBN 2-902-092-05-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]