Gioacchino Assereto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gioacchino Assereto
Moisés y el agua de la roca (Assereto).jpg

Moïse obtenant de l'eau à travers le rocher , v. 1640, Musée du Prado.

Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail
Sanson et Dalila, Fondazione di Studi di Storia dell'Arte Roberto Longhi, Florence.

Gioacchino Assereto (né en 1600 à Gênes en Ligurie, mort le 28 juin 1649 dans cette même ville) est un peintre italien baroque de l'école génoise du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gioacchino Assereto a d'abord été apprenti de Luciano Borzone. Dès 15 ans il reçoit la commande de Saint Antoine chassant le diable par ses prières pour l'oratoire Saint-Antoine. Son œuvre est influencée par le maniérisme lombard des années 1620.

Son premier chef-d'œuvre est exécuté pour l'église San Recco : Saints Jean-Baptiste, Bernard, Catherine, Lucie et Georges.

En 1629, il entre dans l'atelier de Giovanni Andrea Ansaldo.

Il fait un bref séjour à Rome en 1639 où il reçoit les leçons du Caravage.

Il a peint des tableaux pour les églises de Gênes, Recco et Chiavari, et des fresques pour les églises et les palais de génois de Francesco Granello et Agostiano Airola. Il a réalisé deux fresques de la voûte de la Basilica della Santissima Annunziata del Vastato : David et Abimelech et Les saints Jean et Pierre guérissant les boiteux.

À la fin de sa vie, son œuvre gagne en liberté avec des coloris marqués par des contrastes de clair-obscur, parfois monochromes.

Son fils, Giuseppe Assereto, et Giovanni Solaro ont fait d'habiles copies de ses œuvres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stephane Loire, Joas l'enfant sauvé, par Gioachchino Assereto, in Grande Galerie - Le Journal du Louvre, juin/juillet/août 2017, n° 40, pp. 20-21.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it)Raffaele Soprani, Le vite de pittori, scoltori et architetti genovesi, pp. 167–173, Gênes, 1674.
  • (it)Roberto Longhi, L'Assereto, in Dedalo, VII, p. 362, 1926.
  • (it)Tiziana Zennaro, Sull'attività giovanile di Gioacchino Assereto, in Paragone, no  549, novembre 1995.
  • (it)Camillo Manzitti, Gioacchino Assereto: tangenze giovanili con Bernardo Strozzi e nuove testimonianze figurative, in Paragone, no 61, 2005.
  • (en)The Grove Dictionary of Art, MacMillan Publishers (2000)
  • (it) Dizionario Larousse della Pintura Italiana, Gremese Editore (1998), p.  26-27. (ISBN 88-7742-185-1)
  • De Carrache à Guardi. La peinture italienne des XVIIe et XVIIIe siècles dans les musées du Nord de la France, p. 36-39, Édition de l'Association des Conservateurs de la Région Nord-Pas-de-Calais, Lille, 1985 (ISBN 2-902-092-05-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]