Gerhard Falkner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gerhard Falkner
Description de cette image, également commentée ci-après
Gerhard Falkner présente à la Poetenfest d'Erlangen de 2016 son roman Appollokalypse.
Naissance (68 ans)
Schwabach
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture allemand
Genres

Œuvres principales

  • Apollokalypse (2016)
  • Romeo oder Julia (2017)

Gerhard Falkner (né le à Schwabach) est un poète, dramaturge, essayiste et traducteur littéraire allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation au métier de libraire, Gerhard Falkner vit pour quelque temps à Londres et publie, à partir du milieu des années 1970, des poèmes et de la prose dans les livres d'artistes et magazines tels que Bateria (de) et Lettre International. En 1981, il publie son premier ouvrage avec le recueil de poésie So beginnen am körper die tage, qui rompt avec la poésie de la décennie passée et « [créé] un monde très esthétisé, dans lequel il peut à nouveau être question d'une belle vie intérieure »[1]. Dans Wemut (1989), il annonce qu'il ne publiera plus de recueils de ses propres poèmes, et se consacre davantage à la prose et à la dramaturgie. Son essai Über den Unwert des Gedichts se penche sur son retrait de la production littéraire et de l'écriture allemande contemporaine. Ce mémoire est devenu un texte central de la métapoétique récente[2]. En 2000, après une pause de 14 ans, le recueil de poésie Endogene Gedichte est publié. Dans la postface à la place d'une postface, Falkner revient sur sa décision de se retirer[3].

Gerhard Falkner a traduit, entre autres, des poèmes de Gerard Manley Hopkins, Aleš Šteger (en), István Kemény, Lavinia Greenlaw, John Ashbery, William Butler Yeats, et Charles Olson. Enfin, avec sa femme Nora Matocza, il a travaillé à la version allemande de O Révolutions, le roman culte de Mark Z. Danielewski, paru en 2012 chez Klett-Cotta (de).

En 2012, il a été également été annoncé que Gerhard Falkner écrivait pour le compte des Musées nationaux de Berlin des poèmes sur la gigantomachie représentée sur la frise du monastère de Pergame, dont cinq ont été adaptés au cinéma par Felix von Boehm et Constantin Lieb, avec des acteurs de la Schaubühne am Lehniner Platz[4]. Le livre correspondant est paru à l'automne 2012 chez Kookbooks[5]. Il est membre du PEN-Zentrums Deutschland. En 2016, son premier roman Apollokalypse a sélectionné sur la longlist du prix du livre allemand. Un an plus tard, le second roman de Falkner, Romeo oder Julia, a été qualifié pour la finale du prix du livre allemand.

Aujourd'hui, Gerhard Falkner vit à Weigendorf et Berlin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie et prose[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Der Quälmeister. Nachbürgerliches Trauerspiel (DuMont Verlag 1998)
  • Alte Helden. Schauspiel und deklamatorische Farce (DuMont Verlag 1998)
  • A Lady Dies (1999). Kammeroper. Musik: Stefan Hippe. UA 11. März 2000 Nürnberg (Tafelhalle)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Über die Schwierigkeit beim Lesen von »gebrochenem deutsch«. In : Ulrich Janetzki, Wolfgang Rath (Hg.): Tendenz Freisprache: Texte zu einer Poetik der achtziger Jahre (Suhrkamp 1992)
  • Die Jammergestalt des Poeten. In : Joachim Sartorius (Hg.): Minima Poetica. Für eine Poetik des zeitgenössischen Gedichts (Kiepenheuer & Witsch 1999)
  • Baumfällen. Zur Phänomenologie des Niedermachens in der deutschen Literaturkritik am Beispiel Michael Brauns und des Bandes Lyrik von Jetzt. In : Deutscher Schriftstellerverband (Hg.): Neue Deutsche Literatur, 2/ 2004.
  • Das Gedicht und sein Double. Eine Polemik. In: Bella triste no 19, 2007.
  • MIND THE GAP. Über die Lücke zwischen lyrischem Ich und Wort. Préface de l'ouvrage : Gottfried Benn: Probleme der Lyrik. Späte Reden und Vorträge. Stuttgart (Klett-Cotta 2011).
  • Übersetzen in Pfahlbauweise und die Grundmauern der Pergamon Poems. In : Volltext – Zeitung für Literatur, Nr. 2/2012, Wien 2012.
  • Mon Dieuleuze! Translating Mark Z. Danielewskis Only Revolutions für gehobene, meta-inhaltliche Kreise. In : Schreibheft - Zeitschrift für Literatur, no 79, Essen 2012.
  • Bekennerschreiben: Essays, Reden, Kommentare, Interviews und Polemiken. Publié par Constantin Lieb et Manfred Rothenberger (starfruit publications, 2017)

Contribution à des anthologies[modifier | modifier le code]

  • AmLit. Neue Literatur aus den USA (Druckhaus Galrev 1992) avec Sylvère Lotringer
  • Budapester Szenen. Junge ungarische Lyrik (DuMont Verlag 1999) avec Orsolya Kalász

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Adaptations musicales[modifier | modifier le code]

  • Stefan Hippe (* 1966): die liebe (2002) pour soprano et accordéon. Première représentation en à Nuremberg (Künstlerhaus K4 ; Irene Kurka [soprano], Stefan Hippe [accordéon])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Axel Marquardt dans le programme du Lyrikertreffen de Münster de 1983, page 20.
  2. Lemma: Gerhard Falkner, André Rudolph sur Unwert de Gerhard Falkner sur lyrikkritik.
  3. Minnesänger der Moderne (PDF, 65 ko), Revue de Kurt Drawert dans le Neue Zürcher Zeitung du 17 octobre 2000.
  4. Communiqué de presse des Musées nationaux de Berlin (détail en PDF) à l'occasion du 500 000e visiteur de l'exposition Pergame. Panorama de l'ancienne Métropole.
  5. Kookbooks : Verlagsvorschau Herbst 2012.
  6. Kulturreferat der Stadt Nürnberg: Preise für Kunst und Wissenschaft der Stadt Nürnberg 2010, Communiqué de presse du 14 juillet 2010
  7. Startschuss der Kulturakademie Tarabya, Communiqué de presse du l'institut Goethe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :