Gilles Rozier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilles Rozier
Gilles Rozier 2016-010.JPG
Gilles Rozier à l'Auslandsgesellschaft Deutschland de Dortmund en 2016.
Fonctions
Directeur de la Maison de la culture yiddish-Bibliothèque Medem
(1994-2014)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Directeur de thèse
Site web

Gilles Rozier, né le 10 mars 1963[1] à La Tronche près de Grenoble, est un écrivain et traducteur[1] français. Il est spécialiste de littérature yiddish[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles Rozier est diplômé de l'ESSEC et titulaire d'un doctorat de littérature yiddish de l'université Paris VII obtenu en 1997[2].

Il est écrivain, traducteur du yiddish[1], de l'hébreu et de l'anglais, éditeur et chroniqueur littéraire.

Il a dirigé la Maison de la culture yiddish-Bibliothèque Medem[1] de 1994 à 2014. En 2015, il a fondé avec Anne-Sophie Dreyfus les éditions de l'Antilope.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Par-delà les Monts obscurs, Paris, éd. Denoël, 1999, 90 p., (ISBN 2-207-24953-0)
  • Moïse fiction, Paris, éd. Denoël, 2001, 165 p., (ISBN 2-207-25217-5), sélection du prix Wepler 2001
  • Un amour sans résistance, Paris, éd. Denoël, 2003, 159 p., (ISBN 2-207-25522-0) (paru en édition de poche, Folio no 4229), sélectionné pour le prix Femina 2003
  • La Promesse d'Oslo, Paris, ed. Denoël, 2005, 187 p., (ISBN 2-207-25702-9), prix Méditerranée des lycéens 2006, prix Wizo 2006.
  • Projections privées, Paris, ed. Denoël, 2008, 314 p., (ISBN 978-2-20725984-9)
  • D'un pays sans amour, Paris, ed. Grasset, 2011, 444 p., (ISBN 978-2-246-78364-0) - Grand prix Thyde-Monnier de la SGDL 2011

Son roman Un amour sans résistance a été traduit dans les langues suivantes :

  • en anglais : Love without resistance, traduit par Anthea Bell, Londres, Little, Brown, 2005, 181 p., (ISBN 0-316-72955-8) et The Mercy room, traduit par Anthea Bell, Little, Brown and Company, New York, 2006, 144p., (ISBN 0-316-15973-5)
  • en italien : Un amore senza resistenza, traduit par Maurizia Balmelli, Turin, Giulio Einaudi editore, 2005, 131 p., (ISBN 88-06-16943-2)
  • en allemand : Eine Liebe ohne Widerstand, traduit par Claudia Steinitz, Cologne, DuMont Literatur und Kunst Verlag, 2004, 167 p., (ISBN 3-8321-7868-6) (paru en édition de poche, BTB no 73380), Spycher Preis 2006 (remis à Leuk dans le Haut-Valais).
  • en espagnol : Un amor clandestino, traduit par Jordi Martín Lloret, Salamandra, Barcelone, 2006, 157 p.
  • en danois : Kærlighed uden modstand, traduit par Lars Bonnevie, Copenhague, Gyldendal, 2004, 153 p., (ISBN 87-02-02848-4)
  • en portugais : Un amor sem resistência, traduit par Maria do Carmo Abreu, Lisbonne, Dom Quixote, 2005, 164 p., (ISBN 972-20-2808-1)
  • en suédois : Kärlek utan motstånd, traduit par Erwin Rosenberg, Stockholm, Albert Bonniers förlag, 2005, 152 p., (ISBN 91-0-010420-5)
  • en hollandais : Een liefde zonder verzet, traduit par Théo Buckinx, Amsterdam, Ambo Antos, 2004, 158 p., (ISBN 90-7634-185-0)
  • en hébreu : Ahava klua, traduit par Arno Baehr, Tel-Aviv, Shocken Publishing, 2005, 135 p., (ISBN 965-19-0679-0)
  • en tchèque : Laska bez odporu, traduit par Jan Seidl, Brno, Host, 2007, 138 p., (ISBN 978-80-7294-220-6)
  • en bulgare, Sofia, Colibri, 2007, 122 p., (ISBN 978-954-529-557-7)
  • en croate, Ljubav bez otpora, Zagreb, Fraktura, 2010, 119 p., (ISBN 978-953-266-196-5)
  • une édition didactique à destination des collèges (texte original en français enrichi de notes de bas de page en allemand) est paru aux éditions Reklam.

Son roman La Promesse d'Oslo a été traduit dans les langues suivantes :

  • en néerlandais : De verwachting, traduit par Martine Woudt, Amsterdam, Ambo Antos, 2006, 167 p., (ISBN 90-223-1996-2) ;
  • en allemand : Abrahams Sohn traduit par Claudia Steinitz, Cologne, DuMont Literatur und Kunst Verlag, 2007, 170 p., (ISBN 978-3832179878)

Son roman D'un pays sans amour est paru ou paraîtra dans les langues suivantes :

  • en allemand : Im Palast der Erinnerung, traduit par Claudia Steinitz et Barbara Heber-Schärer, dans la collection Die andere Bibliothek aux éditions Aufbau, 2012 ;
  • en néerlandais : Land zonder liefde, traduit par Martine Woudt aux éditions Ambo Antos, 2012 ;
  • en espagnol (Espagne et Amérique latine): De un pais sín amor, traduit par Alicia Mortarell Linares aux éditions Alianza, 2014, (ISBN 978-84-206-8420-8) ;
  • en polonais : Z kraju bez miłości, traduit par Krystyna Arustowicz aux éditions Wydawnictwo Literackie, 2014 (ISBN 978-83-08-05066-8) ;
  • en bulgare aux éditions Paradox.

Récit[modifier | modifier le code]

  • Un été boulevard Rothschild, journal de voyage à Tel-Aviv, publié sous forme de blog à l'adresse http://uneteboulevardrothschild.blogspot.com. Des extraits sont parus en traduction hébraïque dans le numéro 7 de la revue Ho! (!הו), sous la rédaction de Dory Manor, Tel-Aviv, janvier 2009. Titre en hébreu : המוזיקה של האנשים הבאים מכאן וממקום אחר, יומן תל אביב (קטעים נבחרים) קיץ 2008

Document[modifier | modifier le code]

  • Deux enfants de Bagdad, entretiens avec Rony Someck et Salah Al Hamdani, Les Arènes, 2015.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Mon cousin Benjamin, revue Tsafon, été 2001 p. 83-87

Traduite en hébreu par Benny Mer, parue dans le supplément littéraire du quotidien Haaretz du 29 septembre 2008

  • Regina, publiée en une série limitée à deux exemplaires, illustrations de Mathias Pérez. Traduite en anglais, en espagnol et en hébreu sur le site maaboret

Autres textes[modifier | modifier le code]

  • Franchir le Sambation, revue en ligne remue.net Lire

Études[modifier | modifier le code]

  • Moyshe Broderzon : un écrivain yiddish d'avant-garde, Paris, Presses universitaires de Vincennes, 1999, complétée d'une anthologie bilingue yiddish-français de poèmes de M. Broderzon, 280 p. (ISBN 2-84292-061-9)
traduit en polonais par Joanna Ritt sous le titre Mojzesz Broderson : od Jung Idysz do Araratu Lodz, éditions Hamal, 2008 (ISBN 978-83-925420-5-6)

Traductions[modifier | modifier le code]

Du yiddish :

  • Avrom Sutzkever, Mon témoignage au procès de Nuremberg, paru dans la revue Europe no 796-797 (août-septembre 1995)
  • Tsila Dropkin, Dans le vent chaud, poèmes traduits du yiddish par Gilles Rozier et Viviane Siman, L'Harmattan, 1994 (édition bilingue)
  • Chil Rajchman, Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943), traduit du yiddish par Gilles Rozier, préface d'Annette Wieviorka, Les Arènes, 2009 (ISBN 2352040663) Livre audio, Éd. Livrior (ISBN 2915629358)
  • Avrom Sutzkever, Le ghetto de Wilno 1941-1944, préface d'Annette Wieviorka, éditions Denoël, 2013
  • Esther Kreitman, Blitz et autres histoires, éditions Calmann-Lévy, 2013
  • Esther Kreitman, Le Diamantaire, éditions Calmann-Lévy, 2014

De l'hébreu :

  • Comme deux sœurs, roman de Rachl Shalita, éditions de l'Antilope, 2016
  • Rencontre avec Sutzkever, poème de Dory Manor, paru dans la revue Yod no 16 nouvelle série (printemps 2011)
  • Un gong muet au fond de l'homme : quelques propos à la mémoire d'Avrom Sutzkever, texte de Dory Manor, paru dans la revue Yod no 16 nouvelle série (printemps 2011)
  • Couchée sur les eaux et On ne tue pas un bébé deux fois, deux poèmes de Dalia Rabikovitch, non publiés.

Du français en yiddish :

  • 6 histoires du Petit Nicolas, de Sempé et Goscinny, traduit par Sharon Bar-Kochva et Gilles Rozier, IMAV éditions, août 2013.

La revue Gilgulim[modifier | modifier le code]

Gilles Rozier a créé en mars 2008 une revue littéraire en yiddish[1] : Gilgulim (Métamorphoses), qui publie des œuvres (prose, poésie, théâtre, journaux de voyage, petites formes littéraires) d'écrivains yiddish contemporains.

Ses poèmes en yiddish sont parus dans les revues Di Pen (Oxford), Toplpunkt (Tel-Aviv) et Yerusholayimer almanakh (Jérusalem)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f notice BnF no FRBNF13530580
  2. Autour de Moyshe Broderzon à Lodz, thèse de doctorat sous la dir. de Rachel Ertel, dans le catalogue du Sudoc

Liens externes[modifier | modifier le code]

À propos de D'un pays sans amour :

Autres :