Gaudenzio Ferrari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrari.
Autoportrait (à gauche) avec Bernardino Lanino et Giovan Battista Della Cerva

Gaudenzio Ferrari (Valduggia, v. 1471 - Milan, 1546), dit le Milanais est un peintre, un sculpteur et un architecte italien actif dans son Piémont natal et en Lombardie, très influencé en peinture par Léonard de Vinci et ses suivistes milanais comme Bramantino.

Biographie[modifier | modifier le code]

Saint Jérôme
Cycle de la Vie du Christ
Ange de l'Annonciation (terracotta) à Varallo

Gaudenzio Ferrari commence à peindre à Varallo Sesia dès 1507, puis part étudier à Milan, dans l'école de la cathédrale avec Stefano Scotto, et peut-être avec Bernardino Luini.

Ensuite, il voyage à Florence, puis à Rome et en Ombrie, et enfin à Arona avant de retourner à Varallo Sesia.

En 1513, Gaudenzio peint la Passion du Christ dans une fresque monumentale à l'église Grazie Santa Maria à Varallo, la parete gaudenziana (la paroi de Gaudenzio) comprenant une Crucifixion centrale entouré de 21 tableaux d'une taille du quart.

Il y revient de 1524 à 1529 et organise les travaux dans les chapelles du Mont Sacré de Varallo qui sont dispersées sous le sanctuaire du sommet, reliées toutes entre elles par un chemin, comprenant une combinaison de dioramas et de statues de terracotta grandeur nature dont il conçoit une partie.

Il peint le chœur du dôme de Santa Maria dei Miracoli à Saronno et les fresques de Sainte Anne, mélange de réalisme milanais et de colorisme vénitien.

C'est un peintre très prolifique, dont le travail suggère plus le XVe siècle que le XVIe siècle avec des sujets religieux qui sont toujours pathétiques.

Ses élèves ont été, entre autres, Andrea Solario, Giovan Battista della Cerva, Giovanni Paolo Lomazzo et Fermo Stella.

Il meurt à Milan en 1546 à l'âge de 75 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Vie du Christ, fresques de l'église Santa Maria delle Grazie à Varallo Sesia (voir ici)
    • La Flagellation (1507), Chapelle de santa Margherita[1]
    • Crucifixion encadrée de vingt et un sujets de plus petit format (1513)
  • Lamentation du Christ (1527-1529), huile sur panneau, 118 cm × 92 cm, Museum of Fine Arts, Budapest
  • Polyptyque (1514-1521), bois, Collegiata di San Gaudenzio, Varallo
  • Autres œuvres à la pinacothèque du Palazzo dei Musei, Varallo
  • Sainte Anne consolée par une femme (1544-1545), fresque transférée sur toile, 190 cm × 65 cm, Pinacothèque de Brera, Milan
  • L'Annonciation à Joachim et Anne (1544-1545), fresque transférée sur toile, 190 cm × 135 cm, Pinacothèque de Brera, Milan
  • L'Adoration des mages (1526-1528), Pinacothèque de Brera, Milan
  • Sainte Cécile avec le donateur et sainte Marguerite, 2 panneaux huile sur bois, 121 cm × 52 et 120 × 49 cm, Musée Pouchkine, Moscou
  • Ancona, (v. 1515), huile sur bois, Basilique San Gaudenzio, Novare.
  • Chœur des Anges, (à partir de 1534), église Santa Maria dei Miracoli, Saronno.
  • Tableau à l'église Saint-Nicolas-des-Champs de Paris, France
  • Soixante cartons de Gaudenzio Ferrari et de son école à la Pinacoteca dell’Accademia delle Belle Arti de Turin

Les galeries du Capitole et du Vatican possèdent plusieurs de ses œuvres :

  • Une Vision ;
  • la Femme adultère ;
  • la Crèche ;
  • Saint Paul mendiant,
  • ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Philippe Breuille, « De Leonard de Vinci à Raphaël », Le Monde de la Peinture, no 3,‎ 2ème trimestre 

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaudenzio Bordiga, Notizie intorno alle opere di Gaudenzio Ferrari pittore e plasticatore, Giovanni Pirotta, Milan 1821.
  • Anna Maria Brizio, Studi su Gaudenzio Ferrari, in «L'Arte», XXIX, 1926, 158-178; Eadem, La pittura in Piemonte dall'età romanica al Cinquecento, Torino 1942; Eadem, L'arte di Gaudenzio, in Mostra di Gaudenzio Ferrari, catalogo della mostra, Milan 1956.
  • Giovanni Testori, schede, in Gaudenzio Ferrari, catalogo della mostra di Vercelli, Milan, 1956.
  • Giovanni Testori, Elogio dell'arte novarese, De Agostini, Novara, 1962.
  • Giovanni Romano, Gaudenzio Ferrari e la sua scuola. I cartoni cinquecenteschi dell'Accademia Albertina, catalogo della mostra, Turin, 1982.
  • AA.VV., Il concerto degli Angeli, Gaudenzio Ferrari e la cupola del Santuario di Saronno, A. Pizzi editore, Milan, 1990.
  • Giovanni Testori, Il gran teatro montano (1965) riproposto in Giovanni Testori, La realtà della pittura: Scritti di storia e critica d'arte dal Quattrocento al Settecento (a cura di Pietro Cesare Marani), Milan, 1995.
  • Filippo Maria Ferro, Una via lombarda alla "maniera", in Il cinquecento lombardo. Da Leonardo a Caravaggio, catalogo della mostra, Skira, Milan, 2000.
  • Edoardo Villata, Simone Baiocco, Gaudenzio Ferrari, Gerolamo Giovenone: un avvio e un percorso, Allemandi, 2004.
  • Simone Baiocco, Paola Manchinu, Arte in Piemonte, il Rinascimento, Priuli Verlucca Editori, Ivrea, 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Giorgio Vasari le cite sans décrire sa biographie dans Le Vite à propos d'un autre peintre (il le nomme Gaudenzio Milanese)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Vita di Cristo Sa reproduction par l'Ufficio dell’Inventario sezione Beni Culturali du Diocèse de Novara (photo-montage de 1 145 photographies) aurait été - en 2006 - le plus grand fichier photo numérique visible sur le Net (8 milliards de pixels pour 8,6 Go).