Gare de Metz-Marchandises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchandise (homonymie).

Metz-Marchandises
Image illustrative de l’article Gare de Metz-Marchandises
La gare de Metz-Marchandises au début du XXe siècle.
Localisation
Pays France
Commune Metz
Quartier Sablon
Coordonnées géographiques 49° 06′ 34″ nord, 6° 10′ 54″ est
Gestion et exploitation
Services Gare fermée et détruite.
Caractéristiques
Ligne(s) Raccordement de Metz-Ville à Metz-Marchandises
Altitude 168 m
Historique
Mise en service vers 1905/1908
Fermeture 1998

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Metz-Marchandises

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Metz-Marchandises

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Metz-Marchandises

La gare de Metz-Marchandises était une gare ferroviaire française située dans le quartier du Sablon à Metz.

Désaffectée à la fin des années 1990, elle se trouvait à l'arrière de la gare de Metz-Ville, à l'emplacement de l'actuel centre Pompidou-Metz.

Gare aux marchandises, elle était ouverte uniquement au trafic fret.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Plan du système ferroviaire de Metz
Plan du système ferroviaire de Metz.

La gare de Metz-Marchandises était située au point kilométrique (PK) 2,288 du raccordement de Metz-Ville à Metz-Marchandises.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Metz-Marchandises est construite à partir de 1902 par l’administration allemande. Mise en service par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL) entre 1905 et 1908, elle est alors appelée « Neuer Güterbahnhof » (nouvelle gare aux marchandises).

Elle se trouvait au lieu-dit « la Folie », derrière la gare de Metz-Ville, à l’emplacement d’un ancien amphithéâtre romain.

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires de Metz. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945). La gare de Metz-Marchandises est la cible d'un bombardement le 20 octobre 1944[1].

Dans les années 1960, la gare de Metz-Marchandises traitait en moyenne 90 wagons par jour. Elle recevait et expédiait annuellement 360 000 tonnes de marchandises et desservait 19 embranchements particuliers[2].

Le Sernam s'installe sur le site dans les années 1970. La gare était ouverte en continu et fonctionnait selon le système des 3 × 8. Le trafic routier représentait une quinzaine de semi-remorques et trente à quarante véhicules légers quotidiens. Le Sernam occupait ainsi près de 8 000 m² et employait 130 personnes.

Au milieu des années 1990, des négociations sont engagées entre la SNCF et la ville de Metz qui souhaite développer un nouveau quartier sur le site de la gare.

En 1998, le Sernam quitte les lieux et s'installe à Moulins-lès-Metz.

La ville de Metz achète la gare et ses terrains à la SNCF pour un montant de 200 millions de francs. Les bâtiments sont démolis au début des années 2000 pour permettre la construction du « quartier de l'amphithéâtre », avec le centre Pompidou-Metz[3].

Aujourd’hui le seul vestige de cette gare est le mur de clôture en grès et fer forgé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Metz le 20 octobre 1944 »sur le site promenade.temporelle.free.fr
  2. Strasbourg-Neudorf et Metz-Marchandises sur le forum LR Presse.
  3. « Le Quartier de l’Amphithéâtre », sur Metz métropole, (consulté le 14 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]