Gare de Bannstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bannstein
Image illustrative de l’article Gare de Bannstein
La gare en
Localisation
Pays France
Commune Éguelshardt
Écart Bannstein
Adresse Rue de Mouterhouse
57230 Éguelshardt
Coordonnées géographiques 49° 00′ 15″ nord, 7° 30′ 10″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Haguenau à Hargarten - Falck (en partie HS)
Voies 1
Quais 1
Altitude 242 m
Historique
Mise en service
Fermeture (marchandises)
(voyageurs)
Correspondances
Cars TER voir Service routier de substitution
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Bannstein
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Bannstein
Géolocalisation sur la carte : Moselle
(Voir situation sur carte : Moselle)
Bannstein

La gare de Bannstein est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Haguenau à Hargarten - Falck, située dans l'écart de Bannstein sur le territoire de la commune d'Éguelshardt dans le département de la Moselle en région Grand Est.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) fermée en .

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 242 mètres d'altitude, la gare de Bannstein est située au point kilométrique (PK) 34,230 de la ligne de Haguenau à Hargarten - Falck, entre les gares de Philippsbourg et d'Éguelshardt. Elle se trouve sur la section inexploitée de la ligne, entre Niederbronn-les-Bains et Sarreguemines[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Bannstein est mise en service le , lorsque la compagnie des chemins de fer de l'Est ouvre à l'exploitation la section de Sarreguemines à Niederbronn-les-Bains de la ligne d'Haguenau à Hargarten - Falck[2].

Durant la seconde Guerre mondiale, la gare de Bannstein constituait la gare avant d'une des batteries du 373e RALVF, en provenance du dépôt arrière de Romanswiller. Cette gare intermédiaire servait la position ALVF de Bannstein-Neuschmeltz[3].

La section de Niederbronn-les-Bains à Bitche est fermée au service marchandises le et au service voyageurs le de la même année[4]. Elle est susceptible d'être l'objet d'un projet de réouverture, car Bitche pourrait être reliée à Strasbourg en une heure par train TER[5] (dans les années 2010, ce voyage nécessite une correspondance entre autocar et train à Niederbronn-les-Bains). Des études ont été effectuées pour cette éventuelle future réouverture, chiffrant ainsi le montant des travaux de remise en état de l'infrastructure à 35 millions d'euros, soit bien plus qu'au moment de la fermeture[6].

Service routier de substitution[modifier | modifier le code]

Depuis la fermeture de la halte ferroviaire, Bannstein est desservie par des autocars TER Lorraine de la ligne Niederbronn - Bitche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté (trad. de l'anglais), Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, Paris, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [159/1] Haguenau - Sarreguemines », p. 73.
  2. François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Paris, Palau, , 239 p. (ISBN 2-9509421-3-X), « 12.23 Sarreguemines-Niederbronn : 8 décembre 1869 », p. 188.
  3. « Bannstein (infrastructure ferroviaire) », sur wikimaginot.eu (consulté le 29 septembre 2016).
  4. « Niederbronn-les Bains - Sarreguemines », sur le site d’Étienne Biellmann (consulté le 24 août 2016).
  5. J. Br., « La ligne SNCF rouvre à Philippsbourg », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 24 août 2016).
  6. J. Br., « Ligne SNCF de Bitche vers Niederbronn-les-Bains : le collectif remonte au front », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 24 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]