Gabriel Cochet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochet.

Gabriel Cochet (Saumur le - Perpignan ) est un officier général français, résistant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Gabriel Roger Cochet entre en service le comme engagé volontaire et réussit la commission d'examen d'aptitude pour être nommé brigadier au bout de 4 mois de service actif. Il reçoit son brevet d'aptitude militaire le . Il est artilleur au 25e RA (6e Corps d'armée). On lui décerne le brevet d'aviateur militaire le , il est lieutenant d'artillerie (ordre no 3204). Il devient général de brigade aérienne en 1939. Il fait publier des appels à la résistance en 1940 et 1941 tout en affirmant sa fidélité au Maréchal Pétain. Ses activités le rendent suspect aux yeux de Vichy et il fait l'objet d'un internement administratif à Vals-les-Bains[1]. À partir de 1943, il se mettra au service du général de Gaulle, à Londres puis à Alger. À la Libération, il fait partie de l'équipe d'anciens adhérents du Parti démocrate populaire qui refusent la transformation du PDP en Mouvement républicain populaire, choisissant de constituer un nouveau Parti démocrate, lequel rejoint le Rassemblement des gauches républicaines. Le PDP fusionne en 1946, après quelques mois d'existence, avec l'Union démocratique et socialiste de la Résistance.

Il est inhumé à Neuilly-sur-Seine auprès de sa femme.

Hommage[modifier | modifier le code]

Une place du Général-Cochet est créée à Paris en 1979 dans le 19e arrondissement et une rue lui est attribuée à Clermont-Ferrand.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bénédicte Vergez-Chaignon, Les vichysto-résistants, Perrin 2008, collection tempuspp. 161-166

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Albertelli et Johanna Barasz, « Un résistant atypique : le général Cochet, entre vichysme et gaullisme », Histoire@Politique. Politique, culture, société, no 5, mai-août 2008 (PDF)