Fukanzazengi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fukanzazengi (japonais, 普勧坐禅儀), les règles universelles pour la pratique du zazen, est un texte de quelques pages écrit en 1227 par Dōgen, devenu une référence dans l'école du bouddhisme zen Sōtō, qui décrit précisément la posture assise et l’état d'esprit « au-delà de la pensée » (hishiryo) à adopter lors de la pratique de zazen[1].

Contenu[modifier | modifier le code]

Dōgen a écrit une première version du Fukanzazengi en 1227, mais il retravaillera le texte en 1242-1243. Dans la deuxième version, il insiste sur l'idée que pratique et satori sont identiques (Shu sho ichi nyo en japonais).

Le texte contient des conseils pour la pratique de zazen, tant au niveau de la posture assise (lotus ou demi-lotus) que de l'état d'esprit : « Vous devez abandonner une pratique fondée sur la compréhension intellectuelle, courant après les mots et vous en tenant à la lettre. [...] Ne pensez pas : ceci est bien, cela est mal. Ne prenez parti ni pour ni contre. [...] N'ayez aucun désir de devenir un bouddha ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christiane Marmèche, « Fukanzazengi de Maître Dôgen » sur shobogenzo.eu.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zen simple assise (traduction et commentaires du Fukanzazengi), Philippe Coupey, Editions DésIris, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]