Front de libération nationale de la Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Front de libération nationale.
Front de Libération Nationale de la Provence
FLNP
Idéologie Nationalisme provençal
Objectifs Indépendance de la Provence
Statut Inconnu
Fondation
Date de formation 2012
Fondé par laugier Gregory
Pays d'origine Provence, France, Italie
Actions
Mode opératoire Pose de bombe, graffitis, tracts
Victimes (morts, blessés) 0
Zone d'opération Provence, Comtat Venaissin, Comté de Nice, Piémont
Période d'activité 2012 - aujourd'hui
Organisation
Chefs principaux laugier Gregory
Membres 2 et plus
Financement Inconnue
Répression
Nombre de prisonniers 0
Considéré comme terroriste par Drapeau de la France France

Le Front de Libération Nationale de la Provence (Front de Liberacioun Naciounau de Provènço en graphie mistralienne, FLNP) est un mouvement nationaliste armé créé en 2012 et toujours actif aujourd'hui. Il milite pour l'indépendance de la Provence, vis-à-vis de la souveraineté française[1].

Historique[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

Le 21 janvier 2013, est découverte une bombe devant une agence immobilière de Garéoult dans le Var. L'agence immobilière est immédiatement évacuée et des démineurs s'occupent de désamorcer l'engin explosif. Cette nouvelle est très mal prise par Paris, en plein plan Vigipirate. L'affaire est dès ce jour saisie par le parquet anti-terroriste de Paris. Des tracts sont retrouvés sur place, ils revendiquent une indépendance de la Provence, et critiquent le système de Paris et la spéculation immobilière, qui "empêche" les Provençaux d'avoir accès à l'immobilier sur leur terre[2].

Deux mois plus tard, le 23 mars 2013, une bombe artisanale explose devant une agence immobilière à Sanary. L'explosion ne produit que des dégâts matériels, mais des tags sont inscrits sur les lieux : "FLNP Provenço libra"[3].

Une autre bombe est découverte, le matin du 7 mai 2013, en plein cœur de Draguignan, devant une banque BNP Paribas. La charge est désamorcée par un robot de déminage et d'autres tracts sont retrouvés sur place, avec l'inscription "Osco Prouvenço FLNP", qui signifie littéralement "Vive la Provence FLNP"[4].

Entretemps, divers tags et graffitis sont retrouvés de partout en Provence. Malgré cela, ils restent concentrés dans la région du Var et des Bouches-du-Rhône.

2014[modifier | modifier le code]

Le 22 janvier 2014, un engin explosif artisanal explose au centre des impôts d'Aix-en-Provence. L'engin explose en pleine nuit et ne fait que des dégâts matériels, mais l'acte est symbolique[5]. Cet acte sera l'un des plus importants du FLNP, et celui qui fera le plus parler de lui[6].

D'autres tags voient leur apparition après une petite période d'inactivité.

Le 9 décembre 2014, deux individus sont arrêtés, l'un est âgé de 35 ans et est arrêté à Nice par la police anti-terroriste tandis que l'autre est âgé de 43 ans, et est attrapé à Draguignan. Ils sont d'abord entendus et poursuivis pour des "graffitis", mais retenus pour terrorisme[7].

Quelques jours plus tard, les deux hommes sont relâchés par manque de preuve pour terrorisme. Mais l'un d'entre eux reste poursuivi pour "graffitis"[8]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]