Fred Phelps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fred Phelps
Fred Phelps on his pulpit.jpg

Le révérend Fred Phelps au pupitre.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
TopekaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Fred Waldron PhelpsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfants
Shirley Phelps-Roper (en)
Nathan Phelps (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Fred Phelps, né le à Meridian, Mississippi, États-Unis et mort le à Topeka, Kansas, États-Unis[1], est un révérend américain. Fondateur du site God hates fags (« Dieu déteste les pédés »). Cet homme est connu pour ses prises de positions homophobes. Il dirige la Westboro Baptist Church.

Le jour des funérailles de Matthew Shepard, jeune homme assassiné en 1998 en raison de son homosexualité, il défile près de l'église où a lieu la cérémonie en scandant avec ses partisans des slogans homophobes. Peu après l'événement, Fred Phelps déclare qu'il souhaite inaugurer une stèle de 2 mètres de haut qui porterait une photo du jeune gay assassiné avec l’inscription « Matthew Shepard est entré en enfer le 12 octobre 1998 pour avoir défié la loi de Dieu »[2].

Pendant le mandat de George W. Bush (2001-2009), il est très critique envers le "laxisme" de l'administration : selon lui, l'enlisement de l'armée américaine en Irak est une punition divine pour la trop grande tolérance de l'Amérique envers les homosexuels.

Après les attentats du 11 septembre 2001, lui et les membres de sa communauté religieuse diffusent le slogan « Thank God for 9/11 », considérant qu'il s'agit là d'un châtiment de Dieu contre la dépravation morale de la société américaine.

En plus des manifestations que Phelps organise avec ses partisans - principalement des membres de sa propre famille immédiate - pour perturber des Gay Pride, des événements politiques et universitaires, des spectacles, comme la pièce et le film Le Projet Laramie, le révérend s'oppose à d'autres groupes chrétiens traditionnels qu'il accuse de ne pas respecter leur devoir sacré d'avertir les réprouvés de la colère de Dieu.

Jusqu'à sa mort, il continue de faire face à de nombreux procès et démêlés juridiques - dont certains se rendent en Cour suprême des États-Unis - et subit une opposition presque universelle de tous les groupes religieux, partis politiques, médias, comme du grand public. Les lois adoptées dans le but précis de limiter ses activités perturbatrices, tant au fédéral que dans certains État, restent limitées dans leur efficacité en raison des protections constitutionnelles accordées à Phelps par le Premier amendement de la Constitution des États-Unis.

Bien que Phelps soit mort en 2014, la Westboro Baptist Church reste en opération et manifeste régulièrement devant des salles de cinéma, des universités, des édifices du gouvernement et d'autres lieux à Topeka et ailleurs en Amérique. Cette organisation religieuse est toujours reconnue comme un groupe haineux par la Anti-Defamation League et le Southern Poverty Law Center.

Sources[modifier | modifier le code]