Françoise Tulkens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Françoise Tulkens
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titre de noblesse
Baronne
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Françoise, baronne Tulkens, née le à Bruxelles est une magistrate belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Françoise Tulkens est née à Bruxelles. Licenciée en criminologie, elle a obtenu son doctorat en droit à l'Université catholique de Louvain en 1965[1]. Elle a été avocate au Barreau de Bruxelles jusqu'en 1968, où elle est devenue chercheuse au Fonds National de la Recherche Scientifique. Elle a obtenu son agrégation pour l'enseignement supérieur en 1976 et est devenue professeur à l'Université catholique de Louvain la même année. Elle a été juge à la Cour européenne des droits de l'homme de 1998 à 2012 et vice-présidente de la Cour de février 2011 à septembre 2012[2]. Elle est l'auteure de nombreux articles et ouvrages consacrés aux droits de l'homme et au droit pénal.

Carrière[modifier | modifier le code]

  • 1965-68 : Avocate au Barreau de Bruxelles ;
  • 1968-76 : Chercheur FNRS (Fonds national de la recherche scientifique) ;
  • 1976-98 : Professeur à l’Université catholique de Louvain et Professeur invité aux universités de Genève, Ottawa, Paris I et Rennes ;
  • 1993-98 : Présidente du comité scientifique du Groupe européen de recherche sur les normativités du CNRS ;
  • 1994-98 : Rédactrice en chef de la Revue internationale de droit pénal ;
  • 1996-98 : Administratrice, ensuite présidente de la Ligue des droits de l'homme (Belgique francophone) ;
  • 1996-97 : Expert auprès du Comité européen pour la prévention de la torture ;
  • 1998-2012 : Juge à la Cour européenne des droits de l'homme;
  • 2012-2016: Membre du Comité consultatif des Nations Unies pour les droits de l’homme au Kosovo (Human Rights Advisory Panel in Kosovo)[3];
  • 1er janvier 2012 : succède à Peter Piot comme Présidente de la Fondation Roi Baudouin[4].
  • 2013-2018 : Membre du comité scientifique de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (Vienne) [5];
  • 2015-: Membre de la Commission fédérale de déontologie belge[6];
  • 2016-2017 : Juge lors du tribunal citoyen de Monsanto[7];
  • 2017- : Co-présidente de l’Institut de promotion des formations sur l’islam (Fédération Wallonie-Bruxelles)[8]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Elle a obtenu une concession de noblesse personnelle et du titre personnel de baronne, accordée par le roi Albert II de Belgique en 2010[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://rm.coe.int/cv-of-judge-francoise-tulkens-belgium-2018-2021/16807b6a7c
  2. a et b https://rm.coe.int/cv-du-juge-francoise-tulkens-belgique-2018-2021/16807b6a7a
  3. (en) « Members of the Panel »
  4. « Françoise Tulkens nouvelle présidente de la Fondation Roi Baudouin », (consulté le )
  5. (en) « Members of FRA’s new Scientific Committee announced », sur European Union Agency for Fundamental Rights, (consulté le )
  6. « La Chambre des représentants de Belgique », sur www.dekamer.be (consulté le )
  7. « International Monsanto Tribunal », sur fr.monsantotribunal.org (consulté le )
  8. Globule Bleu, « L’Institut de promotion des formations sur l’islam est lancé », sur marcourt.cfwb.be (consulté le )
  9. Comte Humbert de Marnix de Sainte Aldegonde, État présent de la noblesse belge, t. 1 : Annuaire de 2013 - Première partie - Stas - T, Bruxelles, Collection "État présent" ASBL, , 286 p., p. 269