François Buot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Buot
Biographie
Naissance
Nationalité Drapeau : France Français
Thématique
Formation Université de Nanterre
Titres agrégation d'histoire, docteur en histoire (1988)
Approche histoire des milieux culturels et littéraires

Agrégé d'histoire, François Buot est biographe et spécialiste de la période surréaliste. Il est né en 1957.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Buot est né le 22 janvier 1957. Lycéen à Asnières et étudiant à Nanterre.

Il est l'auteur d'un mémoire de maîtrise soutenu en 1982 : De la révolte à la révolution : les intellectuels surréalistes et le Parti communiste français (1923-1935) (université de Paris X Nanterre, 1982, dir. René Rémond)[1], puis d'une thèse de doctorat de 3e cycle en histoire, soutenue en 1988 : René Crevel : biographie d'un intellectuel surréaliste et communiste (sous la direction de René Rémond)[2].

François Buot est professeur d'histoire dans un lycée, à Paris.

Il est l'auteur de quatre biographies consacrées à René Crevel, Hervé Guibert, Tristan Tzara[3] et Nancy Cunard. Il est co-auteur, avec Alexis Bernier, d'une biographie d'Alain Pacadis.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Tristan Tzara, 1915.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur René Crevel[modifier | modifier le code]

Sur Tristan Tzara[modifier | modifier le code]

Sur Gay Paris[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Comité d'histoire parlementaire et politique, Mémoires universitaires et thèses en histoire politique , maîtrises 1914-1939.
  2. Cf. Abes (Agence bibliographique de l'enseignement supérieur), theses.fr et sudoc.abes.fr.
  3. Le philosophe Michel Onfray cite cette dernière dans Cosmos : "La biographie de François Buot, Tristan Tzara (Grasset), permet d'envisager la vie d'un homme tout entière consacrée à l'accélération du nihilisme de son temps. Théoriquement, il lui suffisait de pousser jusqu'au bout les conséquences autistes et conceptuelles de Mallarmé. De plus en plus de mots pour de moins en moins de sens. Dans cette passion de détruire, le futurisme emboite le pas, puis le surréalisme" (Cosmos, 2015).
  4. www.franceculture.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]