Gérard Lefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefort.
Gérard Lefort
Image illustrative de l'article Gérard Lefort
Gérard Lefort en 2014, dans les locaux de Libération.

Naissance 1952
Profession journaliste
Autres activités écrivain
Médias
Média principal presse, radio, télévision
Presse écrite Libération
Télévision Canal+
Arte
Radio France Inter

Gérard Lefort, né en 1952, est un critique français de cinéma. Il a travaillé principalement au journal Libération où il était responsable du service Culture, écrivant également des articles liés à la photographie ou à la mode vestimentaire. C'est aussi un homme de radio et de télévision, intervenant le plus souvent dans le domaine culturel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre au journal Libération comme critique de cinéma, au début des années 1980. Au moment de la renaissance du journal, le 13 mai 1981, après une interruption de quelques mois, il est chargé de la critique de la télévision, Serge Daney étant aux manettes pour le cinéma et Bayon pour le rock. Critique de télévision et de cinéma, il devient responsable adjoint du service Culture de Libération puis responsable à part entière de ce même service. Gérard Lefort est une des plumes de ce quotidien. Il y tient aussi une chronique hebdomadaire, Regarder Voir, où il analyse et réagit sur une photographie utilisée par le journal durant la semaine écoulée[1]. Sa notoriété s'explique en partie par son ton très personnel, faussement léger, et son style littéraire[2]. Il signe des chroniques de mauvais films sous le pseudonyme Bill Chernaud[3]. Certaines de ses critiques suscitent la controverse, la plus fameuse étant sur Chronique d'une mort annoncée en 1986.

C'est aussi un homme de radio. Dans les années 1980, il est un des critiques de cinéma invités au sein de l'émission de France Inter, Le Masque et la Plume[4]. Toujours sur cette radio, de 1990 à mai 1996, il co-anime avec Marie Colmant l'émission hebdomadaire Passé les bornes y'a plus de limites[2]. Puis l'émission quotidienne À toute allure en 1998[1].

À la télévision, il est chroniqueur sur Canal+ dans La Grande Famille puis Nulle part ailleurs[1]. Le journaliste propose sur Arte La Minute à Gérard, une vision décalée du festival de Cannes[1]. Il tient sur cette même chaîne la rubrique "Clipomania", consacrées aux clips, dans l'émission Personne ne bouge[5].

Il a par ailleurs écrit un polar, intitulé Vomi soit qui malle y pense, dans la série du Poulpe[6]. Un premier roman, Les Amygdales, sort fin 2015.

Il quitte Libération le 28 octobre 2014.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Radio, cinéma[modifier | modifier le code]

  • Le Masque et la Plume, avec Odile Grand, Georges Charensol, Michel Ciment et Gérard Lefort[7].
  • Conférence filmée de Gérard Lefort sur Les Chroniques de Jean-Louis Bory, au Forum des images en nov 2009[8].

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Vomi soit qui malle y pense, Paris, Baleine, coll. « Le Poulpe » (no 48), , 130 p. (ISBN 2-84219-047-5).
  • Les Amygdales, Paris, Éditions de l’Olivier, , 284 p. (ISBN 978-2-8236-0891-5).
  • Le Commun des mortels, Paris, Éditions de l’Olivier, , 176 p..

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Gérard Lefort », sur Le Figaro
  2. a et b Jean-Louis André, « La petite académie de Gérard Lefort », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Gérard Lefort : "La crise des idées à Libération commence avec le départ de Serge July" », sur Les Inrocks,
  4. Annick Peigne-Giuly, « Cinquante ans à voler dans les plumes », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. Sandra Benedetti, « Elise Lucet, Alessandra Sublet, Gilles Bouleau: les chouchous télé de L'Express », L'Express,‎ (lire en ligne)
  6. Jean-Luc Mélenchon, « Gérard Lefort : Etat critique », Technikart,‎ (lire en ligne)
  7. « Le Masque et la Plume du 30 janvier 1983 », sur INA.
  8. « Les chroniques de Jean-Louis Bory ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]