Frères chrétiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frères chrétiens
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 5 septembre 1820
par Pie VII
Institut Apostolique
Type Congrégation laïque masculine
Règle Lasalienne
But Enseignement
Structure et histoire
Fondation 1802
Waterford
Fondateur Edmond Rice
Abréviation C.F.C
Autres noms Frères irlandais
Patron Notre-Dame du Perpétuel Secours
Site web (en) http://www.ercbna.org/
Liste des ordres religieux

Les Frères chrétiens (en latin : Congregatio Fratrum Christianorum) forment une congrégation laïque masculine de droit pontifical. Ils ne doivent pas être confondus avec les frères des Écoles chrétiennes.

Historique[modifier | modifier le code]

Edmond Ignace Rice, à la suite de son veuvage, décide de se consacrer à l'éducation de la jeunesse pauvre[1] à l'exemple de Nano Nagle. (1718-1784) qui en 1778 avait fondé les sœurs de la Présentation pour l'éducation et les soins des jeunes filles. Ce n'est pas chose facile car l'Irlande est encore sous les lois pénales qui considèrent l'enseignement de la religion catholique comme un acte subversif contre l'union du Royaume-anglo-irlandais.

Il ouvre une école dans une grange désaffectée, de nombreux garçons affluent dans l'école. Attirés par son exemple, d'autres enseignants se joignent à lui, Edmond aménage pour sa communauté le monastère du mont Sion à Waterford qui est inauguré par l'évêque du lieu en 1803[2], même cet acte était considérée par la loi comme une initiative subversive. Edmond établit d'autres écoles à Carrick-on-Suir en 1806, une autre en 1807 à Dungarvan puis Cork. Le 15 août 1808, Edmond et sept frères font profession religieuse[3] avec des constitutions reconnus officiellement par Thomas Hussey (en), évêque de Waterford et inspirés de la règle des sœurs de la Présentation[4].

En 1817, Edmond rencontre les frères des écoles chrétiennes fondée par saint Jean-Baptiste de la Salle (1651-1719) et demande au Saint-Siège d'approuver une règle similaire pour son institut, une lettre d'approbation est accordée par le pape Pie VII le 5 septembre 1820. La plupart des frères adoptent la règle des frères des Écoles chrétiennes et changent de nom en prenant celui de frères chrétiens et choisissent Edmond Rice pour supérieur général. Certains frères préfèrent rester sous la règle primitive et restent avec le nom initial de frères de la Présentation en formant une branche distincte[2].

L'institut continue à essaimer à travers les principales villes irlandaises comme Dublin (1812 & 1818) mais aussi à Liverpool ou Londres. En 1868, quatre frères sont envoyés en Australie, la communauté grandit jusqu'à gérer cinquante établissements, écoles, collèges, orphelinats. C'est ensuite Terre-Neuve en 1875, c'est également la même année que Notre-Dame du Perpétuel Secours est prise comme patronne à la suite d'une rencontre avec des rédemptoristes à Rome[5]. Les fondations continuent avec Gibraltar en 1878, l'Inde en 1886, L'Italie en 1900 à la demande de Léon XIII par l'intermédiaire du cardinal Domenico Maria Jacobini, en 1906, une fondation est faite à New York, la première aux États-Unis en suivant les vagues de migrations irlandaises[3].

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Les frères se consacrent à l'éducation de la jeunesse.

Ils sont présent en[6] :

Selon l'annuaire pontificale de 2005, La congrégation comptait 1337 religieux dans 349 maisons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Our Roots ... Our Future », sur cfcvocations (consulté le 9 novembre 2015)
  2. a et b (it) Antonio Borrelli, « Edmondo Ignazio Rice », sur Santi Beati (consulté le 9 novembre 2015)
  3. a et b (en) « title=Christian_Brothers_of_Ireland », sur oce.catholic (consulté le 9 novembre 2015)
  4. (en) « A Story About a Great Man », sur edmund-rice.wa.edu.au (consulté le 9 novembre 2015)
  5. (en) « Our Lady of Perpetual Help and the Christian Brothers », sur edmund-rice.wa.edu.au (consulté le 9 novembre 2015)
  6. (en) « Edmund Rice Christian Brothers Around the World », sur cfcvocations (consulté le 7 novembre 2015)

Liens internes[modifier | modifier le code]