Fluor (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fluor
logo de Fluor (entreprise)

Création 1980
Forme juridique Public Company
Action New York Stock ExchangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Irving
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Bâtiment et travaux publics
Effectif 49 229 (2011)
Site web http://www.fluor.com/pages/default.aspx


Fluor est une entreprise du bâtiment et des travaux publics des États-Unis, basée à Irving, au Texas et devenue une société (multinationale) de portefeuille. Fluor fournit des services par l'intermédiaire de ses filiales dans les domaines suivants : Industrie pétro-gazière, infrastructures industrielles, gouvernance et énergie. C'est la plus grande entreprise d'ingénierie et de construction du classement Fortune 500 et elle se classe au 164ème rang du classement général[1].
La société a été impliquée dans le projet Manhattan, la reconstruction qui a suivi la guerre d'Irak, et celle qui a suivi le le passage de l'ouragan Katrina. Elle participe aussi à la construction de l'Oléoduc trans-Alaska.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise Fluor a été créée en 1912 par John Simon Fluor en tant que Fluor Construction Company.

L'entreprise croît rapidement grâce aux besoins des raffineries de pétrole, des pipelines et d’autres installations pour l’industrie pétrolière et gazière alors en pleine expansion, d’abord en Californie, puis au Moyen-Orient et dans le monde.

À partir de la fin des années 1960, le groupe se diversifie dans les domaines du forage pétrolier, de l’extraction du charbon mais aussi d’autres matières premières (comme le plomb).

Après la crise pétrolière de 1973, puis celle de 1979 qui ont entrainé une récession mondiale dans le secteur pétro-gazier et des pertes pour Fluor, le groupe s'est restructuré en procédant à des licenciements (dans les années 1980), a vendu ses activités pétrolières et a diversifié ses travaux de construction tout en investissant dans le secteur des services et de l’industrie.

Fluor a aussi investi dans le domaine des biotechnologies (ainsi, en 1982, la Fluor Corporation détient 3,3% des actions en circulation de Genentech alors que Lubrizol Corp (spécialiste des additifs de lubrifiants) en possède 18%[2]. Dans les années 1990, Fluor propose de la location d’équipement et de la dotation en personnel. La gestion des déchets nucléaires, les biotechnologies (enzymatiques) et d'autres domaines d'activité sont alors une part importante des revenus de Fluor.

En décembre 2015, Fluor annonce l'acquisition pour 755 millions de dollars de Stork, spécialisée dans la maintenance de centrale thermique[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Fortune 500 Companies 2018: Who Made the List », sur Fortune (consulté le 16 mai 2019)
  2. Andrew Pollack (1982) Genentech to sell 6.5% to Corning, New-York Times, 14 avril
  3. Fluor to buy Stork of the Netherlands for $755 million, Reuters, 7 décembre 2015