Flée (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flée.
Flée
Château et église rue des Grumilières.
Château et église rue des Grumilières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Montbard
Canton Canton de Semur-en-Auxois
Maire
Mandat
Michel Millot
2014-2020
Code postal 21140
Code commune 21272
Démographie
Population
municipale
167 hab. (2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 10″ N 4° 19′ 47″ E / 47.4361111111, 4.3297222222247° 26′ 10″ Nord 4° 19′ 47″ Est / 47.4361111111, 4.32972222222
Altitude Min. 285 m – Max. 386 m
Superficie 11,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flée

Flée est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la communauté de communes du Sinémurien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au sud de Semur-en-Auxois, Flée est une des trois communes mouillées par le "lac" de Pont (barrage-réservoir artificiel). Son territoire d'environ 12 km2 varie de 285 m d'altitude (niveau du lac de Pont à l'est) à 386 à proximité de la tête de Vellenosse à l'ouest. Le sud se partage entre agriculture et pâturage alors que le nord est plutôt occupé par les activités forestières (bois de la Ronce et bois Chamont en bordure du lac, bois de Flée coiffant la colline qui barre le nord du village et bois du Breuil dans la pointe nord. L'autoroute A6 passe sur le territoire, au sud-ouest, à proximité du péage de Bierre-lès-Semur (sortie 23 de l'A6).

Village de Flée vu de la route d'Alleret

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La limite est du territoire est marquée par le milieu du lac de Pont qui est en fait le lit de la rivière Armançon (bassin versant de l'Yonne). Le village de Flée est longé d'ouest en est par le ruisseau de la Malaise qui devient le ruisseau de Larrey après avoir reçu le ru Bourgeon (qui reçoit lui-même le ru de Flée). Il va rejoindre la queue du lac, quelques étangs artificiels pas toujours remplis ont été aménagés sur son cours. Plus au sud, le ru de Verpot rejoint également l'Armançon dans la zone humide qui n'est remplie par le lac que lorsque celui-ci est à son niveau maximum. D'autres petits cours d'eau comme le ruisseau des Pralats au nord d'Alleret, pas toujours alimentés, vont également finir dans le lac, essentiellement dans les zones boisées. La pointe la plus nord du territoire est formée par une partie du ru de Putain et de son affluent le ru du Breuil, qui se jette dans l'Armançon en aval du barrage de Pont.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Alleret, avec, à proximité, son village de vacances sur un promontoire du lac de Pont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Courcelles-lès-Semur Semur-en-Auxois Pont-et-Massène Rose des vents
Bierre-lès-Semur N Montigny-sur-Armançon
O    Flée    E
S
Précy-sous-Thil , Roilly Brianny

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Flée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Flée.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   M. Michel Millot    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 167 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384 330 404 333 333 390 419 406 416
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
422 385 393 372 359 353 333 337 324
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300 305 272 235 216 213 196 203 166
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
160 149 131 118 136 136 161 167 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune compte 1 monument inscrit à l'inventaire des monuments historiques[3], 1 élément répertorié à l'inventaire des objets historiques[4] et 4 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[5].

  • Lac de Pont (activités de pleine nature, sentier pédestre périphérique de 12 km).
  • Château de Flée Logo monument historique Classé MH (1983)[6] du XVIIIe siècle connu pour un escalier monumental et la terrasse qui ouvre sur le parc.
  • Église Saint-Symphorien qui possèdent des peintures et des vitraux classés M.H.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :