Aller au contenu

Château de Flée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Flée
Image illustrative de l’article Château de Flée
Type Moderne
Début construction XVIIIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1983)[1]
Coordonnées 47° 26′ 11″ nord, 4° 19′ 50″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Bourgogne
Subdivision administrative Côte-d'Or
Localité Flée
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Château de Flée
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Château de Flée
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Flée

Le château de Flée est un château du XVIIIe siècle situé au Val-Larrey (Côte-d'Or) en Bourgogne-Franche-Comté .

Localisation[modifier | modifier le code]

À la limite nord du village entre la RD 103h et le ruisseau du Larrey[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Une ancienne maison forte est attestée dès 1252. En 1364, Jacques de la Bussière est seigneur de Flée. Le domaine vendu en 1417 à Girard Forcault appartient à M. de Thalemer en 1461. En 1776, Claude Courtépée mentionne sa récente reconstruction par N. du Tile de Saint-Séverin. À moitié détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, le château est sauvé de la ruine en 1980 par M. et Mme Bach qui le restaurent dans le respect de l'art[réf. souhaitée].

Architecture[modifier | modifier le code]

Établi à l’ouest d'une terrasse soutenue par des murs composites et bordée au nord de vestiges de fossés le château de Flée est un bâtiment du XVIIIe siècle construit selon un plan en H. Cette terrasse est précédée à l'ouest d'une basse-cour qui communique avec le château par une imitation de pont-levis. Les seuls vestiges anciens sont une tour ronde qui domine la basse-cour au nord et, près de l'entrée de celle-ci, une guérite octogonale[réf. souhaitée].

Les piliers de l'entrée, les façades et les toitures du château, les escaliers extérieurs sur le jardin, et des pavillons d'entrée, des communs et du colombier, l'escalier intérieur avec sa cage, le salon central avec son décor, la cheminée de la cuisine sont inscrits aux monuments historiques par arrêté du 21 mars 1983[1].

Mobilier[modifier | modifier le code]

On remarque l'escalier intérieur et sa cage, le décor du salon central et la cheminée de la cuisine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00112459, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :