Fetges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fetges
Fetges
Vue du village depuis Planès.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Canton Les Pyrénées catalanes
Commune Sauto
Géographie
Coordonnées 42° 30′ 40″ nord, 2° 07′ 41″ est
Historique
Date de fusion 1790-1794
Commune(s) d’intégration Sauto
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 15.svg
Fetges

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 15.svg
Fetges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Fetges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Fetges

Fetges Écouter est un hameau de la commune de Sauto, dans les Pyrénées-Orientales qui a été érigé en commune entre 1790 et 1794.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Fetges, identique en français et en catalan, prend son origine dans le mot latin Fascia, qui désigne une bande de terre. Il a donné le mot catalan Feixa (pluriel : Feixes, qui se prononce comme Fetges) qui désigne un terrain cultivé en terrasses sur les flancs escarpés d'une montagne, ce qui est le cas de ce hameau[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Fetges se situe dans la partie orientale du massif des Pyrénées, à proximité de la forteresse de Mont-Louis (Pyrénées-Orientales), sur la commune de Sauto. À plus de 1 500 m d'altitude, le village borde la route nationale 116 et surplombe le fleuve Têt, dans la région naturelle et historique du Conflent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Une tour à signaux est mentionnée au moyen âge, à partir du XIe siècle. Cette tour n'existe plus aujourd'hui[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Basseda 1990, p. 467