Fête du litchi et de la viande de chien de Yulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fête du litchi et de la viande de chien de Yulin
Fondue au chien de la minorité Buyei du bourg de Huajiang (zh) à Pékin.
Fondue au chien de la minorité Buyei du bourg de Huajiang (zh) à Pékin.

Nom officiel 玉林荔枝狗肉节
Commence 21 juin
Finit 22 juin
Date 2009
Lié à Solstice d'été
Chien préparé pour la consommation quelque part en Chine en 2008.

Chaque année à Yulin, en Chine, se déroule la fête du litchi et de la viande de chien de Yulin (chinois : 玉林荔枝狗肉节 ; pinyin : yùlín lìzhī gǒuròu jié). La fête a lieu durant le solstice d'été, du 21 au dans la ville-préfecture de Yulin, dans la région autonome zhuang du Guangxi, en République populaire de Chine. Comme son nom l'indique, on y consomme de la viande de chien et des litchi[1]. Le festival suscite des critiques dans les années 2000 notamment de la part de défenseurs de la cause animale.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette fête est liée à une expression populaire, « Quand l'hiver arrive poisson cru, quand l'été arrive, chien » (冬至鱼生夏至狗), faisant référence aux plats mangés à ces différents solstices.

Un rapport d'enquête publié en 2009 par le Centre de recherche sur la protection des animaux de l'Université du Shandong a déclaré que l'origine du festival de la viande de chien de Yulin remonte au Festival de la nourriture de Yulin. À cette époque, la viande de chien croustillante a remporté un prix d'or, et certaines personnes ont commencé à promouvoir le Festival de la viande de chien[2],[3].

Controverses[modifier | modifier le code]

Lors des préparations du festival, plusieurs milliers de chiens et de chats sont abattus pour l'occasion[4]. Le festival fait l'objet dans les années 2010 de plusieurs polémiques et actions des défenseurs de la cause animale, qui militent pour son annulation[5], notamment après l'arrêt d'une fête similaire à Jinhua[6].

Plus de dix mille chiens et quatre mille chats seraient tués lors de chaque édition. Parmi les méthodes d'abattage utilisées, on trouve notamment l'ébouillantage vivant. D'autres chiens et chats sont directement éventrés, empoisonnés[7],[8], ou éviscérés vivants. Les ébouillanter vivant permet de garder leurs corps intacts, ce qui en fait l'une des méthode d'abattage les plus utilisées dans ce festival. D'après le quotidien du peuple, les propriétaires des chiens sont parfois menacés par des armes par certains trafiquants, et les élevages ne respectent pas toujours les normes[8]. Les animaux sont aussi parfois tués à coups de bâton[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michał P. Pręgowski, Companion Animals in Everyday Life : Situating Human-Animal Engagement within Cultures, Springer, , 313 p. (ISBN 978-1-137-59572-0, lire en ligne), p. 132.
  2. (ch) « 广西玉林狗肉节溯源:美食节上狗肉获金奖开始 », sur news.sina.com.cn/,‎ (consulté le ).
  3. Marine Benoit, « Le massacre de chiens qui révolte le Web », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le ).
  4. Caroline Piquet, « Malgré la controverse, le festival chinois de viande de chien aura bien lieu », Le Figaro,‎ (ISSN 1241-1248, lire en ligne, consulté le ).
  5. Marie Le Douaran, « Chine: un festival de viande de chien fait rager les amis des animaux », L'Express,‎ (ISSN 0014-5270).
  6. (en) Edward Wong, « After Online Campaign, Chinese Dog Meat Festival Is Canceled », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  7. « Festival cruel de la viande de chien en Chine: une pétition récolte déjà plus de 160.000 signatures », Le Soir, (consulté le ).
  8. a et b « Le festival de viande de chien à nouveau dans la controverse », sur french.peopledaily.com.cn, Le Quotidien du peuple, .
  9. « Festival de Yulin : le massacre de chiens et chats a bien eu lieu », Sciences et Avenir, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]