Ferratum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ferratum
logo de Ferratum
Logo de Ferratum

Création 2005
Fondateurs Jorma Jokela
Forme juridique société publique
Slogan More than money to everyoneVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Helsinki
Drapeau de Finlande Finlande
Activité Services financiers
Produits Les services bancaires mobiles
Filiales Ferratum Finland Oy
Effectif 692 (2016)
Site web ferratumgroup.com
ferratum.fr

Chiffre d'affaires 154 100 000 euroVoir et modifier les données sur Wikidata
Bilan comptable 154,1 millions de (2016)
Volume des primes 45,5 millions de (2016)

Ferratum et ses filiales forment le Groupe Ferratum, qui est un fournisseur international de services financiers sur mobiles. Ferratum, basé à Helsinki en Finlande, a été fondé en mai 2005 et a, depuis, étendu ses opérations jusqu’en Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et dans la région APAC[1].

Ferratum est spécialisé dans les procédures bancaires automatisées avec une infrastructure de technologie centralisée et des experts en vente. Son système propriétaire de solvabilité Big data auto-apprenant délivre des accords de crédits en instantané avec la sécurité la plus avancée qui soit[2].

Histoire et fondateur[modifier | modifier le code]

Ferratum a été créé en 2005 par Jorma Jokela, fondateur et CEO du Groupe. Il a étudié la comptabilité à l’Université de Commerce de Kuopio et à l’Université de Commerce des Affaires de Helsinki. Il est le fondateur de Jokela Capital Oy, à Helsinki, dont il est resté à la tête en tant que CEO de 1998 à 2000. Par la suite, en 2004 plus précisément, il a revendu son entreprise Jokela Capital. En 2005, il a fondé Ferratum dont il est le CEO depuis sa création[3],[4].

Présence / Opération géographique[modifier | modifier le code]

Ferratum est l’un des leaders dans le domaine du prêt mobile à la consommation et aux petites entreprises, actuellement représenté en Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et dans la région APAC. La licence bancaire EU autorise les opérations dans tous les pays de l’Union Européenne. 

Équipe de direction[modifier | modifier le code]

L’équipe de direction du Groupe Ferratum, dirigée par Jorma Jokela, comprend un groupe d’entrepreneurs passionnés combiné à des experts spécialisés dans un large panel d’industries.

Lea Liigus dirige le service Juridique et Conformité du groupe et est la DG de Ferratum Bank p.l.c., filiale bancaire du Groupe. Elle a étudié le droit à l’Université de Tartu en Estonie et a complété le programme de maîtrise de droit (LL.M) en Contrat et droit commercial à l’Université de Helsinki en Finlande. Avant de rejoindre le groupe en 2006, elle a été conférencière en Droit commercial et Droit européen à l’Estonian Business School de Tallinn et a exercé en tant qu’avocate spécialisée dans le droit commercial et financier et le droit européen au sein du cabinet d’avocats Sorainen, en Estonie[5].

Saku Timonen est à la tête du service de Prêts et travaille pour le Groupe depuis 2009. Il a étudié le marketing, la finance et l’économie à la School of Economics and Business Administration de Helsinki entre 1996 et 2001. De 2000 à 2006, il a été chargé de la planification stratégique, de la gestion des produits et des relations à la Banque de Sampo. De 2006 à 2009, il a occupé le poste de gestionnaire de produit pour les produits non sécurisés à la GE Money Oy[6].

Le Dr Clemens Krause est le DAF de l’entreprise et également le directeur général de Ferratum Capital Germany GmbH (Allemagne). Il a étudié l’administration des affaires à l’Université Westfälische Wilhelms-Universität de Münster. De 1989 à 1994, il a travaillé pour l’Institut für Rechnungswesen à Münster, tandis qu’il complétait son Ph.D. En 1994, il a rejoint la Bankgesellschaft Berlin AG où il a occupé le poste de manager et directeur du Projet Finance. Avant de rejoindre le Groupe en 2012, il occupait des postes de direction en Allemagne à la Deutsche Bahn, E-Loan Europe, E*Trade Germany, GE Money Bank (General Electric) et à la Commerzbank[7].

Ari Tiukkanen est à la tête du service Commercial et Opérations (COO) du Groupe. Il a suivi des études d’ingénieur en industrie à l’Université de Sciences Appliquées de Jyväskylä et a obtenu son diplôme de BSc (Licence d’ingénieur) en 1986. Avant de rejoindre le Groupe en 2015, il a dirigé le service Bâtiment et Industrie de Metsä Wood de 2012 à 2015, a été PDG d'Icare Finlande / Groupe Revenio de 2008 à 2012, directeur commercial du Groupe Paloheimo de 2006 à 2008, a dirigé le secteur d’activité des produits du bâtiment chez Finnforest de 1999 à 2006 et a occupé différents postes de manager au sein du Groupe Halton de 1992 à 1999[8].

Entrée à la Bourse de Francfort[modifier | modifier le code]

Ferratum est entré sur la liste principale de la Bourse de Francfort le 6 février 2015. Ferratum a été la première entreprise de FinTech en bourse. Lors de l’annonce, Ferratum a vendu ses actions à des investisseurs institutionnels internationaux. Le prix de vente de l’action était de 17 euros et la valeur de l’entreprise sur le marché était alors évaluée à 370 millions d’euros. Un total de 48 millions d’euros a été levé afin de financer la croissance à venir de l’entreprise : une expansion des activités et de nouvelles zones de produits[9]. Depuis cette entrée, Jorma Jokela est toujours détenteur de la majorité des actions de l’entreprise.

Vision[modifier | modifier le code]

Après avoir reçu sa licence bancaire européenne, Ferratum Group a déclaré que sa vision était de devenir l’un des leaders mondiaux de la banque mobile, en offrant une large gamme de produits. En qualité de pionnier dans les prêts à la consommation mobile en Europe, Ferratum déclare que son objectif principal est le développement de solutions mobiles simples correspondant et allant même au-delà des attentes des consommateurs d’aujourd’hui.

Dans son rapport annuel de 2016, Ferratum déclare : “Chez Ferratum, nous ne croyons pas aux banques, du moins pas dans le sens traditionnel du terme . Nous croyons à une technologie financière mobile, facile d’utilisation, internationale et sécurisée.”[10]

Mission[modifier | modifier le code]

Sa mission est d’apporter au consommateur la meilleure interface pour les opérations bancaires et de financement ainsi qu’un service assistance disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 grâce au site Ferratum, à ses applications mobiles et à celles de ses partenaires.

La production[modifier | modifier le code]

En combinant services financiers et technologie, Ferratum offre désormais sept produits : Microcrédits, Plus Loans, Credit Limit, Ferratum Business, Ferratum P2P, Prime Loans, et la Banque mobile.

En 2016, Ferratum a continué à étendre son activité de prêt pour répondre à une demande toujours croissante de modèles de prêts alternatifs et innovants.

Valeurs et partenariats[modifier | modifier le code]

Dans le rapport annuel de 2016 du Groupe Ferratum on peut lire que « la création de valeur pour les clients et investisseurs est ce à quoi aspire Ferratum depuis son lancement en 2005. Mais il est tout aussi important de créer de la valeur pour ses partenaires.

Contrairement aux banques traditionnelles, Ferratum déclare « ne pas compter seulement sur son pouvoir d’innovation mais veut aussi créer un écosystème financier flexible basé sur des partenariats pour maximiser l’expérience du client. Cette approche partenariale offre une croissance accélérée tout en limitant les dépenses de capitaux. Les produits seront conçus autour de la vie entière du client avec l’implication de partenaires venant aussi bien de l’industrie financière que de la technologie non-financière.

Le rapport annuel continue en disant que « les nouveaux partenariats ne seront pas seulement basés sur la technologie ou sur l’importance de notre écosystème financier » et que Ferratum « favorise les partenariats avec les entreprises qui partagent les mêmes valeurs de base, à savoir le professionnalisme, l’innovation, la rentabilité et une démarche éthique et transparente.

Le « principe de Jorma » et le développement d’une activité rentable et durable[modifier | modifier le code]

La croissance en gardant le sens de la proportion, c’est le cœur de ce que Ferratum appelle le « principe de Jorma ». Le Groupe qui est rentable depuis plus de 10 ans, depuis sa création en 2005 exactement, a vu augmenter ses revenus avec régularité. Cette réussite est due à une expansion géographique permanente ainsi qu’à une augmentation régulière de sa clientèle et de sa base d’utilisateurs.

Le Groupe déclare se concentrer sur le développement durable et vouloir étendre ses activités en devenant l’un des leaders en matière de prêts mobiles. Cette stratégie d’expansion, au cœur même de la stratégie commerciale, implique une diversification de sa présence géographique en Europe et dans le monde. Ferratum va continuer à promouvoir sa croissance et améliorer son portefeuille de produits sur les marchés existants en Europe, Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Mexique et au Canada.

L’ère du Mobile[modifier | modifier le code]

L’utilisation de banques mobiles n’a cessé d’augmenter. La part d’utilisateurs de smartphones et de tablettes utilisant des services bancaires mobiles est de 47 % en avril 2016 contre 41 % l’année précédente dans les pays européens sélectionnés, aux États-Unis et en Australie[11]. Les analystes s’attendent à ce que, d’ici 2021, plus de 2 milliards d’utilisateurs de mobiles l’utiliseront pour des services bancaires contre 1,2 milliard en 2016[12].

Adopter les services bancaires mobiles dépend de beaucoup de l’accès régulier à Internet. En 2016, les réseaux mobiles haut débit couvraient 84 % de la population mondiale[13]. La pénétration du haut débit mobile dans les pays de l’OCDE atteignait les 95,1 % mi-2016, avec un taux d’abonnement dépassant les 100 % en Europe du Nord et en Australie[14]. La tendance vers les services bancaires mobiles touche également les segments de la population à revenus faibles qui possèdent un smartphone et ne sont pas clients d’une banque ou utilisent uniquement des services bancaires limités comme un compte destiné à recevoir leur salaire (ce qu’on appelle communément les clients "sous desservis")[15].

Le secteur fintech mondial a constaté une chute de 50 % des investissements en 2016 avec un fonds annuel de 24,7 milliards de dollars, contre 46,7 milliards de dollars en 2015[16]. Le financement participatif et les prêts fintechs étaient parmi les plus optimistes surtout en ce qui concerne les prêts P2P. L’enquête a aussi identifié une tendance vers des modèles d’activité plus diversifiés et une expansion vers les autres pays[17].

En même temps, les banques traditionnelles subissent une forte pression pour réduire leurs coûts et doivent faire face à une perte de revenus dû à un environnement avec un faible taux d’intérêt. Au cours des dernières années, des banques ont fermé leurs succursales dans toute l’Europe, ce qui a entraîné une perte de leur plus grand avantage compétitif. Une étude a démontré qu’une interruption dans le secteur bancaire pourrait entraîner une perte de revenus de 10 % à 40 % d’ici 2025, tandis que les fintechs représenteront une part importante du marché[18],[19].

Le rapport annuel du Groupe Ferratum de 2016 établit que:

  • La banque actuelle est numérique, mais celle de demain sera mobile
  •  Afin que les services financiers et bancaires trouvent leur place dans ce monde numérique et mobile, ils devront être repensés en termes numériques et offrir de nouvelles solutions pour des vérifications et des autorisations financières sécurisées et facilitées, libérées de procédures de validation trop longues.
  • De par leur système hérité, les banques traditionnelles sont limitées pour trouver leur place dans ce nouvel environnement. Les tendances du marché favorisent les nouveaux acteurs à même d’utiliser systématiquement les avantages de la connectivité mobile, des Big data et des procédures automatisées rendant les choses plus faciles et plus rapides pour les consommateurs ainsi que pour les petits entrepreneurs. Les nouveaux procédés de sécurité tels que la biométrie et la géolocalisation sont propres au marché du mobile et offrent un plus haut standard de sécurité sans gêner l’expérience du client. 

En liant les services bancaires mobiles, le crédit aux particuliers et les prêts aux PME, Ferratum sait se trouver en position idéale pour saisir l’énorme potentiel de la révolution de la banque intelligente ainsi que pour toucher les marchés mal desservis par les crédits.

Le lancement de la Banque Mobile Ferratum[modifier | modifier le code]

La Banque Mobile Ferratum a été lancée publiquement en Allemagne, Suède et Norvège en 2016. Cette nouvelle plateforme révolutionnaire réunit toute la vie financière des clients dans une seule application. Les utilisateurs peuvent accéder à leur compte, leur épargne, les transactions de leur carte de débit en temps réel facilement, en toute sécurité et n’importe quand, quelle que soit la devise utilisée. 

Avec le lancement de sa Banque Mobile, Ferratum déclare avoir établi une plateforme mondiale reliant les clients, leurs pairs et les fournisseurs de service. L’architecture ouverte de l’application de banque mobile permet d’intégrer facilement des widgets de service édités par d’autres entreprises. Ainsi, non seulement ils peuvent accéder à la base client internationale de Ferratum déjà importante et en constante croissance, mais en plus, ils profitent d’une intelligence client inestimable. 

La Banque Mobile utilise l’analyse comportementale du client pour créer des recommandations intelligentes, en temps réel et ciblées afin d’améliorer l’expérience du client et d’ajouter des services en fonction des préférences des utilisateurs.

100 % Banque en ligne – Aucune succursale[modifier | modifier le code]

Ferratum opère en tant que Banque Mobile ou Banque en ligne à 100 % et ne possède aucune succursale. L’assistance au client est disponible 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 par téléphone, chat en direct ou par email.

Grâce à la procédure d’inscription en ligne, il ne faut que quelques minutes pour ouvrir un compte et aucun document papier n’est nécessaire.

Processus de vérification[modifier | modifier le code]

Pour ouvrir un compte, les consommateurs n’ont besoin que de leur passeport ou carte d’identité, selon le pays. Puis, toutes les vérifications sont effectuées par reconnaissance faciale automatique par l’intermédiaire de l’appareil ou de la webcam du consommateur.

MasterCard[modifier | modifier le code]

Avec la Banque Mobile Ferratum, les consommateurs peuvent payer des biens ou services partout où la carte MasterCard est acceptée – et pour les petits achats ils peuvent simplement payer « sans contact ». À chaque fois que la carte est utilisée, le consommateur reçoit une notification sur son téléphone.

Envoyer de l’argent par SMS[modifier | modifier le code]

Les consommateurs peuvent payer n’importe lequel de leurs contacts depuis leur téléphone. Il suffit d’entrer le nom du destinataire, son numéro de téléphone et le montant à verser. Le destinataire reçoit alors un SMS avec les instructions à suivre pour récupérer l’argent sur son compte.

Processus de solvabilité pour le prêt[modifier | modifier le code]

Grâce à sa technologie automatisée de solvabilité au crédit, Ferratum peut prendre une décision concernant un prêt en quelques minutes. Le demandeur est identifié grâce à une vérification faciale automatique, un identifiant bancaire ou par un accès aux transactions de ses comptes bancaires. 

La solvabilité et les décisions concernant les prêts sont contrôlées de manière centrale. Une fiche d’évaluation est utilisée pour évaluer les nouveaux clients tandis qu’une fiche comportementale est utilisée pour les clients récurrents. Le système de solvabilité, basé sur l’analytique FICO et développé par Ferratum, repose sur les bases de données publiques, les registres nationaux de crédit, les bases de données statistiques et les bases de données d’imposition publiques quand elles sont disponibles. Il utilise également une technologie analytique Big data qui apporte des informations telles que le type de navigateur, le comportement en navigation et l’appartenance aux réseaux sociaux. Ce système de solvabilité au crédit strict et le système d’identification du Groupe ont eu pour résultat un taux d’acceptation au crédit à la consommation d’à peine 14 %, chiffre constaté à la fin de l’année 2016.

Les produits de prêt du Groupe Ferratum[modifier | modifier le code]

Microcrédits[modifier | modifier le code]

Notre Microcrédit fut l’un des premiers sur le marché, présent depuis 2005, offrant aux consommateurs un accès rapide et facile à de petites sommes d’argent, de 25 à 1 000 euros sur une durée de 7 à 90 jours. Les microcrédits sont facilités par les sites web locaux du Groupe et l’application mobile. 

Plus Loans[modifier | modifier le code]

Les Plus Loans sont principalement proposés aux clients existants n’ayant jamais présenté de défaut de remboursement. Ce produit se caractérise par des sommes plus importantes (généralement de 300 à 5 000 euros) et une échéance allant de 2 à 36 mois.

Credit Limit[modifier | modifier le code]

Le produit Credit Limit , lancé en 2013, s’est avéré être un produit majeur dans la croissance du Groupe grâce à sa flexibilité. Les clients peuvent retirer de l’argent, rembourser, reverser jusqu’à la limite maximale de crédit, autant de fois qu’ils le veulent jusqu’à expiration et en fonction de leur tréorerie . Le prêt accordé peut atteindre un plafond de 3 000 euros.

Ferratum Business[modifier | modifier le code]

Les prêts aux petites entreprises sont actuellement disponibles dans cinq pays et sont proposés aux petites entreprises établies et bénéficiaires depuis au moins deux années. Les prêts vont de 2 000 à 100 000 euros et sont régulièrement utilisés comme fonds de roulement et financement ponctuel.

Prime Loans[modifier | modifier le code]

Le Prime Loans a été lancé en Finlande en 2017 et représente le produit de prêt le plus important proposé à des particuliers. Le prêt peut courir sur une durée maximale de 10 ans et la somme maximale disponible est de 20 000 .

Concurrence[modifier | modifier le code]

Ferratum est en concurrence avec les banques traditionnelles et numériques, ainsi qu’avec les autres fintechs, principalement dans le domaine des prêts à la consommation et aux petites entreprises. Dans le même temps, Ferratum recherche des partenaires chez ses homologues fintech tandis que le Groupe continue d’étendre son modèle d’activité dans les services bancaire mobiles, y compris les dépôts. 

Dans un marché bancaire mobile et de prêts hautement contesté, le Groupe Ferratum déclare dans son rapport annuel de 2016 qu’il "peut capitaliser sur sa plateforme à technologie évolutive qui représente clairement un avantage concurrentiel. Son architecture IT est mobile depuis le départ, conçue pour être auto-apprenant et ouverte aux outils complémentaires des autres entreprises ainsi qu’aux nouveaux produits de Ferratum, tel que le service d’investissement P2P". Le Groupe indique qu’il fait de son mieux pour que ses clients aient à leur disposition les services les plus avancés, quand ils le désirent et où qu’ils soient quand ils en ont besoin.

Développement de l’activité et prévisions[modifier | modifier le code]

D’après son rapport annuel de 2016, le Groupe s’attend à ce que le volume de crédit à la consommation continue à augmenter au-delà de la moyenne du marché grâce à l’arrivée de nouveaux clients, à une diversification continue des produits de prêts ainsi qu’à la croissance dans les nouveaux marchés.

Le Groupe prévoit que Ferratum Business (prêts aux PME) va continuer à gagner des parts de marché sur les cinq marchés existants et qu’il pourra prochainement s’étendre sur des marchés supplémentaires.

La Banque Mobile Ferratum va être lancée dans davantage de pays, on s’attend à ce qu’elle attire de nouveaux clients, tout en gagnant la fidélité des clients actuels, qu’elle stimulera la vente croisée, que le volume des dépôts augmentera et qu’elle proposera également plus de devises pour les dépôts.

Selon le rapport annuel de 2016, les facteurs externes pouvant avoir une influence sur le développement de l’activité de Ferratum incluent:

  • Le développement mondial de l’utilisation de smartphones et de services bancaires mobiles.
  • Le développement mondial du secteur fintech, en ce qui concerne l’activité des prêts et celle des services bancaires mobiles.
  • La concurrence avec les applications bancaires mobiles des banques établies.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Interview Ferratum », sur investresearch.net,
  2. (en) « Ferratum Oyj », sur Reuters
  3. (en) « Euro area statistics », sur www.euro-area-statistics.org
  4. (en) « Bank nonperforming loans to total gross loans (%) | Data », sur data.worldbank.org
  5. (en) « Ferratum Oyj : Group - Annual Report 2016 », sur 4-Traders
  6. (en) « Saku Timonen », sur Reuters
  7. (de) « Neuemission: Interview mit Ferratum-CFO Clemens Krause », sur Anleihen-Finder.de,
  8. (en) « Ari Tiukkanen: Executive Profile & Biography - Bloomberg », sur www.bloomberg.com
  9. (en) « Arvopaperi »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.arvopaperi.fi
  10. « Ferratum Group 2016 Annual Report », sur www.ferratumgroup.com
  11. « ING International Survey Mobile Banking July 2016 | Febelfin », sur www.febelfin.be
  12. « Mobile Banking Users to Reach 2 Billion by 2020 - Juniper Research », sur Juniper Research
  13. « Press release: ITU releases annual global ICT data and ICT Development Index country rankings... », sur ITU
  14. « OECD Broadband Portal - OECD », sur oecd.org
  15. « Consumers and Mobile Financial Services 2016 - Board of Governors », sur www.federalreserve.gov
  16. (en-US) « The Pulse of Fintech – Q1 2017 », sur KPMG,
  17. Roland Berger, « FinTechs in Europe – Challenger and Partner », sur www.rolandberger.com
  18. (en) « The future of bank risk management », sur McKinsey & Company
  19. « Toimialaraportti: German Financials: Fintech – threat or opportunity? », sur www.owl-maschinenbau.de