Fear Effect

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fear Effect
Éditeur Eidos Interactive
Développeur Kronos Digital Entertainment

Date de sortie France : février 2000[1]
Genre Action-aventure, horreur
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation, PlayStation Network
Média PlayStation
4 CD-ROM
PlayStation Network
Distribution numérique
Langue Français (textes et voix)
Contrôle DualShock

Fear Effect est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Kronos Digital Entertainment et édité par Eidos Interactive en 2000 sur PlayStation. Le joueur incarne trois mercenaires : Hana, Deke et Glas. Ce jeu arbore un style graphique particulier pour l'époque, typé manga — style qui n'est pas à proprement parler du cel-shading puisque la palette de couleurs réduite utilisée pour le jeu est liée aux textures (fixes) et non à l'éclairage dynamique. Il comporte de nombreuses phases d'action et de réflexion, qui s'enchaînent dans une ambiance cinématographique.

Un an après sa sortie, Fear Effect sera suivi d'un deuxième épisode Fear Effect 2: Retro Helix, racontant le passé des trois héros.

Eidos Annoncera par la suite un troisième épisode à venir sur Playstation 2, nommé Fear Effect: Inferno. Quelques images seront d'ailleurs montrées à l'occasion de cette annonce ; c'est tout ce qui subsiste de cette suite puisque le jeu a été annulé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque la fille d'un puissant homme d'affaires chinois disparaît dans le dangereux protectorat hédoniste de Shan Xi dans des circonstances mystérieuses, une équipe de mercenaires, Hana, Glas et Deke, est engagée pour s'infiltrer dans la ville et tenter de la retrouver en échange d'une prime extrêmement motivante.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule sous forme de tableaux (la caméra est fixe et cadre la scène à la manière d'un film) où le joueur se déplace selon un chemin prédéfini, à la manière de Resident Evil. Chacun des personnages jouables, 3 au total, possède son propre inventaire, avec notamment un stock de munitions plus que limité. Par ailleurs, la visée des armes se verrouille automatiquement sur les ennemis, et si le joueur porte deux armes à la fois, il peut viser simultanément deux assaillants.

Dans le jeu, la vie est représentée par un électrocardiogramme symbolisant le pouls du personnage : plus il est élevé, plus sa fin est proche. Si cela se produit, le jeu reprend au dernier point de sauvegarde.

De nombreuses énigmes sont présentes pour pimenter l'aventure : désamorcer une bombe, ouvrir un coffre. La solution de la plupart d'entre elles se trouve sur ou dans les éléments du décors.

Chacun des 4 CD du jeu correspond à 4 environnements bien différents.

Développement[modifier | modifier le code]

Le 22 avril 1999, Eidos dévoile le jeu à la presse dans ses locaux de San Francisco. Il porte alors le titre Fear Factor[2],[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Edge (GB) 6 / 10[4]
Joypad (FR) 8 / 10[5]
PlayStation Magazine (FR) 8 / 10[6]
Presse numérique
Média Note
Jeuxvideo.com (FR) 17 / 20[7]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 84,89 %[8]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Fear Effect sur Jeuxvideo.com
  2. (en) Gamespot Staff, « Eidos Shows Fear Factor - Eidos' upcoming adventure fuses the feel of Resident evil with a taste of Metal Gear Solid. », sur GameSpot,‎ (consulté le 7 août 2015).
  3. (en) Douglass C. Perry, « Pre-E3 1999: Eidos Sneak Peak - Six PlayStation products for 1999 look to reinforce action-adventure libraries. », sur IGN,‎ (consulté le 7 août 2015).
  4. (en) Rédaction d'Edge (article non signé), « Testscreen - Fear Effect », Edge, no 83,‎ , p. 76.
  5. RaHaN (Grégory Szriftgiser), « Test - Fear Effect », Joypad, no 96,‎ , p. 108.
  6. Grégory Szriftgiser, « Travelling - Fear Effect », PlayStation Magazine, no 41,‎ , p. 94.
  7. Kornifex (Olivier Laumonier), « Test : Fear Effect », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 7 août 2015).
  8. (en) « Fear Effect for PlayStation », sur GameRankings (consulté le 7 août 2015).

Lien externe[modifier | modifier le code]