Farida Bourquia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Farida Bourquia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Farida Bourquia, née en 1948 à Casablanca, est une réalisatrice marocaine, l'une des premières femmes marocaines à faire carrière comme réalisatrice, pour le cinéma et la télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'art dramatique à Moscou de 1968 à 1973, Farida Bourquia enseigne l'art dramatique au Conservatoire de Casablanca. Pendant la majeure partie de sa carrière, elle travaille aussi pour la Société nationale marocaine de radiodiffusion et de télévision, réalisant des documentaires et des émissions pour enfants[1],[2],[3],[4].

Pour l'Année internationale de la femme en 1975, Bourquia réalise plusieurs documentaires sur la femme marocaine, les premiers documentaires marocains entièrement produits et réalisés par une femme[2]. Son long métrage de 1982, La braise, raconte l'histoire de trois enfants orphelins d’un village, issus d’une famille qui s’est désintégrée lorsque le père a été accusé, à tort,de viol[1],[5],[3]. Deux femmes sur la route, sorti en 2007, réalisé sur un scénario de Youssef Fadel, est une version marocaine de road movie classique américain, tel Thelma et Louise : deux femmes amenées à voyager ensemble vers le nord du pays[1],[2].

La septième édition du FIFFS, qui s'est tenue du 23 au lui a rendu hommage.

Filmographie (sélection)[modifier | modifier le code]

Pour la télévision[modifier | modifier le code]

  • Le dernier aveu
  • La bague
  • Je ne reviendrai pas
  • Le visage et le miroir
  • La boite magique
  • La maison demandée

Pour le cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1982 : al-Jamra / La braise
  • 2007 : Tariq al Alyat / Deux femmes sur la route
  • 2014 : Zaynab, la rose d'Aghmat ou Zineb, la rose d’Aghma

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Patricia Caillé, « Bourquia, Farida [Casablanca 1948] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le Dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, (lire en ligne), p. 624-625
  2. a b et c (en) Valérie K. Orlando, Screening Morocco : Contemporary Film in a Changing Society, Ohio University Press, , 144– p. (ISBN 978-0-89680-478-4, lire en ligne)
  3. a et b Les cinémas d'Afrique : dictionnaire, Éditions Karthala, (lire en ligne), p. 109
  4. (en) Roy Armes, Roots of the New Arab Film, Indiana University Press, (lire en ligne), p. 75-76
  5. (en) Roy Armes, « Cinema in the Maghreb », dans Oliver Leaman, Companion Encyclopedia of Middle Eastern and North African Film, Routledge, (ISBN 978-1-134-66252-4, lire en ligne), p. 425, 445, 472

Liens externes[modifier | modifier le code]