Familles belges de la noblesse pontificale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pape Pie VI

La liste des familles belges de la noblesse pontificale inclut les familles belges ayant été anoblies par bref apostolique par un souverain pontife. L’annexion des États pontificaux en 1870, qui marqua la fin de la souveraineté du pape sur ses États, réalisa l’unité entre l’ancienne noblesse féodale, le patriciat civique et la noblesse qu’ils avaient créée. Depuis que le souverain pontife exerce son autorité sur les États pontificaux au même titre que les souverains laïques, les papes ont exercé un pouvoir temporel et comme tout souverain temporel, ils ont été entourés par une noblesse, par une cour et par une administration[1].

Privés de leur souveraineté temporelle, les papes n’en continuèrent pas moins à accorder des titres à leurs sujets « catholiques » italiens, français, belges, espagnols… et bien évidemment à ceux des différents États du monde.[1] Il faut distinguer la noblesse des États pontificaux de la noblesse pontificale : la première ne s'accorde qu'à l'intérieur des États du Pape, tandis que la noblesse pontificale s’étend à tous les sujets de l’Église catholique, membres de l’Église en tant que baptisés, à l’extérieur de ce que furent les frontières de l’État pontifical.

Entre 1830 et 1931, un peu plus de 70 personnes reçurent des titres pontificaux héréditaires en Belgique, dont 17 appartenant à 6 familles. Ce sont donc 59 familles distinctes qui reçurent des titres. Depuis 1853, 18 concessions de titres pontificaux ont été suivies de faveurs nobiliaires en Belgique. Une trentaine de titres pontificaux héréditaires subsistent en Belgique[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La noblesse pontificale vise à récompenser les services rendus à l’Église catholique et au pontife par les sujets de l’Église catholique, ces motifs sont: services militaires rendus au Saint-Siège, soutien accordé aux œuvres charitables et aux écoles catholiques, défense des idées religieuses, défense de la doctrine sociale de l’Église, combat politique pour la défense des droits de l’Église, défense des congrégations religieuses, services exceptionnels rendus au Saint-Siège. C’est en général toute une vie au service de l’Église ou des actions au péril de la vie ou de la carrière que sanctionnent ces récompenses. Beaucoup de ces brefs apostoliques précisent que le titre comporte une clause héréditaire, c’est pour rappeler à la descendance et aux yeux de tous les mérites et l’exemple des services qui doivent être perpétués[1].

Familles[modifier | modifier le code]

Nom Titre Histoire Blason
Comte Vatican, 11 juin 1901, Léon XIII: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Jules Ancion (frère de l'ancêtre de la première ligne). Cette subvention, dont seule une mention administrative a été trouvée, n'avait aucune force juridique en Belgique[3]. Armoiries de la famille Ancion.svg
Comte Rome, 26 janvier 1866, Pie IX: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Félix de Béthune. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[4].
Comte Vatican, 8 avril 1881, Léon XIII: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Eugène du Bois. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[5].
  • CALOEN (van)[6]
Comte Rome, 14 août 1866, Pie IX: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, au baron Charles van Caloen. Cela n'avait aucune force juridique en Belgique[6].
Comte Rome, 17 décembre 1869, Pie IX: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Alexis Capiaumont. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[7].
Comte Vatican, 12 août 1880, Léon XIII: Octroi du titre papal de baron, transférable par droit d'aînesse, à Jean-Auguste Casier. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[8]. ― Vatican, 6 juin 1882, Léon XIII: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Victor Casier. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[8]. ― Vatican, 6 juin 1882, Léon XIII: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Amand Casier. Cela n'avait aucune force juridique en Belgique[8]. Armes de la famille Casier.svg
Comte Vatican, 8 juillet 1890, Léon XIII: Attribution du titre personnel papal de comte à Jean Cavens, ainsi qu'à son frère Louis. Cela n'avait aucune force juridique en Belgique[9].
  • ERNST de BUNSWYCK[10]
Baron Vatican, 6 août 1875, Pie IX: Remise du titre papal de baron, transférable par droit d'aînesse, à Léopold-Jean Ernst. Cette subvention, dont seule une mention administrative a été trouvée, n'avait aucune force juridique en Belgique[10].
  • GHELLINCK d'ELSEGHEM (de)[11]
Comte Rome, 23 juillet 1864, Pie IX: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, au chevalier Ernest de Ghellinck d'Elseghem. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[11].
Comte Vatican, 27 janvier 1902, Léon XIII: Remise du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Édouard Glénisson. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[12]. – Vatican, 12 septembre 1902, Léon XIII: Don d'armes à Édouard Glénisson. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[12].
  • GOETHALS de MUDE de NIEUWLAND[13]
Comte Rome, 10 septembre 1830, Pie VIII: Attribution du titre papal (personnel) de comte à l'écuyer François Goethals. Cette subvention n'avait aucune force juridique dans le royaume des Pays-Bas ni en Belgique.
Comte Rome, 7 septembre 1852, Pie IX: Attribution du décompte du titre papal, transférable à tous les descendants portant le nom, à Gérard le Grelle. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[14].
Comte Vatican, 28 octobre 1873, Pie IX: Remise du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Joseph de Hemptinne (frère de Charles, mentionné sous 3). Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[15]. ― Vatican, 13 juillet 1883, Léon XIII: Extension à son deuxième fils, Paul, du titre papal de comte de Joseph de Hemptinne (susmentionné), et attribution du titre papal personnel de comte à ses deux plus jeunes fils Joseph et Jean. Paul de Hemptinne, à son tour, transférera le titre papal par droit d'aînesse. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[15]. Armes de la famille de Hemptinne.svg
Baron Vatican, 28 janvier 1871, Pie IX: Attribution du titre papal de baron, transférable par droit d'aînesse, à Jules Houtart. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[16]. Blason à dessiner.svg
LEJEUNE de SCHIEERVEL[17] Comte
LOËN d'ENSCHEDÉ (de)[17] Comte
  • Vienne, , impératrice Marie-Thérèse d'Autriche:
    Concession du titre (par primogéniture masculine) de baron en faveur de Paul-François de Loën d'Enschedé, seigneur de Bunsbeek.
  • La Haye, , roi Guillaume Ier des Pays-Bas:
    Reconnaissance du titre (par primogéniture masculine) de baron en faveur de Jean-Chrétien de Loën.
  • La Haye, , roi Guillaume Ier des Pays-Bas:
    Reconnaissance du titre (héréditaire) de baron en faveur de Joseph-Benoît de Loën d'Enschedé.
  • La Haye, , roi Guillaume Ier des Pays-Bas:
    Reconnaissance du titre (héréditaire) de baron en faveur de Ludovicus-Josephus de Loën d'Enschedé.
  • Bruxelles, , roi Guillaume Ier des Pays-Bas:
    Reconnaissance du titre (héréditaire) de baron en faveur de François-Joseph de Loën d'Enschedé.
  • Vatican, , pape Pie IX:
    Concession du titre (héréditaire) de comte pontifical en faveur de Ferdinand-Antoine de Loën d'Enschedé.
MAERE (de)[17] Comte
MICHOTTE de WELLE[17] Comte
  • Vatican, , pape Léon XIII:
    Concession du titre (par primogéniture masculine) de comte pontifical en faveur de Maurice Michotte de Welle.
  • Bruxelles, , roi Albert Ier de Belgique:
    Concession de noblesse et du titre (par primogéniture masculine) de baron en faveur de Maurice Michotte de Welle.
MORETUS PLANTIN de BOUCHOUT[17] Comte
MÛELENAERE (de)[17] Comte
  • Rome, , pape Grégoire XVI:
    Concession du titre (héréditaire) de comte pontifical en faveur de Félix-Amand de Mûelenaere.
  • Bruxelles, , roi Léopold Ier de Belgique:
    Homologation en Belgique du titre (par primogéniture masculine) de comte en faveur de Félix-Amand de Mûelenaere.
  • Bruxelles, , roi Léopold II de Belgique:
    Concession de noblesse et du titre (héréditaire) de comte en faveur de Gustave-Adolphe de Mûelenaere.
PIGAULT de BEAUPRÉ[17] Comte
  • Rome, , pape Pie IX:
    Concession du titre (par primogéniture masculine) de comte en faveur de Louis Pigault de Beaupré.
  • Bruxelles, , roi Baudouin de Belgique:
    Concession de noblesse et du titre (par primogéniture masculine) de chevalier en faveur de Louis-Samuel Pigault de Beaupré.
PUT (van de)[17] Comte
  • Vatican, , pape Benoît XV:
    Concession du titre (par primogéniture masculine) de comte pontifical en faveur de Louis-Jean van de Put.
  • Bruxelles, , roi Albert Ier de Belgique:
    Concession de noblesse et du titre (par primogéniture masculine) de baron en faveur de Louis van de Put.
RAMAIX (de)[17] Comte
  • Vatican, , pape Léon XIII:
    Concession du titre (par primogéniture masculine) de comte pontifical en faveur de Maurice-Paul de Ramaix.
  • Bruxelles, , roi Léopold II de Belgique:
    Concession de noblesse en faveur de Maurice de Ramaix.
  • STEEN de JEHAY (van den)[18]
Comte Rome, 22 mai 1846, Grégoire XVI: Remise du titre papal et du titre respectif ou comtesse et augmentation des armes (clés papales) à Marie-Charlotte Grumsel d'Emale, veuve du baron Amand van den Steen de Jehay (précité), envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire auprès du Saint-Siège, ainsi que pour leurs descendants qui portent le nom. Ce diplôme n'avait aucune valeur légale en Belgique, Blason à dessiner.svg
STIÉNON du PRÉ[17] Comte
  • THIBAULT de BOESINGHE (de)[19]
Comte Vatican, 26 mars 1895, Léon XIII: Attribution du titre papal de comte, transférable par droit d'aînesse, à Alphonse de Thibault de Boesinghe. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[19]. Blason à dessiner.svg
  • VEREMEULEN de MIANOYE[20]
Comte Vatican, 11 janvier 1881, Léon XIII: Remise du décompte des titres papaux, transférable par première naissance, à l'Esquire Alfred Vermeulen de Mianoye. Cette subvention n'avait aucune force juridique en Belgique[20]. Blason à dessiner.svg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Janssen et Luc Duerloo, Armorial de la noblesse belge du XVe au XXe siècle, Bruxelles, Editions Crédit Communal, (ISBN 2871931682)
  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Bruxelles, État présent asbl, 1984-2002
  • Isidore de Stein d'Altenstein, Annuaire de la noblesse de Belgique, Bruxelles, Auguste Decq, 1847-1950

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Didier Lancien et Monique de Saint-Martin, Anciennes et nouvelles aristocraties de 1880 à nos jours. Lire en ligne
  2. Site: Réunion de la noblesse pontificale Lire en ligne
  3. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 24 ; Coomans de Brachène 1984, p. 69-74 ; de Stein d'Altenstein 1899, p. 15-18 - Armoiries: «in blauw, een goud gesteelden, zilveren hamer, overtopt met eene kroon eveneens van goud, het schildhoofd van hetzelfde metaal, beladen met drie goud geknopte, groen gepunte, gestengelde en gebladerde roode, naast elkander van voren afgebeelde, rozen.»-«Het schild overdekt met eene baronskroon. Schildhouders: twee met gebladerte omgorde en gekroonde wildemannen in vleeschkleur, houdende een goud gesteelden, zilveren hamer met den kop omlaag voor den titularis ... het schild gedekt voor [de] andere afstammelingen met een goud gekroonden, getralieden, gehalsbanden en omboorden, zilveren helm, gevoerd en gehecht van blauw, helmdekkleeden van goud en blauw. Helmteeken: de hamer van het schild, tusschen eene vlucht rechts van goud, links van blauw. Wapenspreuk: 'Labore et constantia' van goud, op een lossen fladderenden blauwen band.»
  4. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 162 ; Coomans de Brachène 1984, p. 328-337 ; de Stein d'Altenstein 1899, p. 117-119 - Armoiries: «d'argent, à trois étoiles d'azur, posées deux et un, au chef d'azur, à la couronne murale d'argent. │ ... couronne de baron. Supports: deux lions d'or, armés et lampassés de gueules. Devise: 'Nec auro nec armis' de sable, sur or, rehaussé de gueules.»
  5. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 207 ; Coomans de Brachène 1985, p. 1-8 ; de Stein d'Altenstein 1893, p. 63-69 - Armoiries: «d'azur, à la croix ancrée d'argent, chargée en coeur d'une étoile d'azur, et cantonnée de quatre étoiles d'argent. │ L'écu sommé pour le titulaire d'une couronne de baron, et supporté par deux licornes d'argent, accornées et onglées d'or, sommé pour les autres descendants d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux lambrequins d'argent et d'azur. Cimier: la croix de l'écu, dans un vol d'azur. Devise: 'Arbor una nobilis' d'argent, sur un listel d'azur.
  6. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 335 ; Coomans de Brachène 1985, p. 378-396 ; de Stein d'Altenstein 1861, p. 95-118 - Armoiries: «[écartelé], au premier et quatrième d'hermin[e], au léopard de gueules, qui est van Caloen, et au deuxième et troisième de gueules, à deux lions adossés d'or, les queues entrelacées, armés et lampassés d'azur, qui est de Le Gillon de Basseghem. │ ... [couronne de baron] ... Supports: deux griffons d'or, armés et lampassés de gueules, tenant des banderolles aux armes de van Caloen.»
  7. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 346 ; Coomans de Brachène 1986, p. 21 ; de Stein d'Altenstein 1899, p. 93-97 - Armoiries: «d'or, au chevron de gueules, accompagné de trois quintefeuilles de même, au chef de gueules, chargé d'un lion léopardé d'argent, armé et lampassé d'azur, tenant de la dextre une épée d'argent, garnie d'or, et chargé sur l'épaule d'un écusson coupé d'or et d'argent, à la croix pattée alésée de sable brochant. │ L'écu timbré d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, <doublé et attaché de gueules, aux lambrequins de gueules et d'or>. Cimier: un dextrochère tenant une épée d'argent, garnie d'or. Devise: 'Tout pour Dieu, le roi et la patrie' d'or, sur un listel de gueules.»
  8. a b c et d Janssen et Duerloo 1992, p. 365-367 ; Coomans de Brachène 1986, p. 105-110 ; de Stein d'Altenstein 1890, p. 377-379 - Armoiries: «d'or, à la fasce d'azur, chargée de trois étoiles rangées à six rais d'or, et accompagnée de trois roses de gueules, boutonnées d'or, barbées de sinople, posées deux en chef et une en pointe. │ L'écu surmonté d'un heaume d'argent, grillé et colleté d'or, doublé et attaché de gueules, au bourrelet et lambrequins d'or et d'azur. Cimier: une étoile de l'écu, entre un vol d'azur.-«L'écu surmonté pour le titulaire de la couronne de baron, et supporté par deux griffons d'or, armés et langués de gueules, et pour les autres descendants sommé d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux lambrequins d'or et d'azur. Cimier: une étoile de l'écu, entre un vol d'azur. Devise: 'Deus fortitudo mea'. Devise: 'Deus fortitudo mea'.»
  9. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 377 ; Coomans de Brachène 1986, p. 124-125 ; de Stein d'Altenstein 1924, p. 127 - Armoiries: «in goud, een roode antieke zadel, met opgenaaide zilveren stijgbeugels. │ Het schild gedekt met een goud-getralieden, gehalsbanden en omboorden zilveren helm, gevoerd en gehecht van rood, met wrong en dekkleeden van goud en rood. Helmteeken: een zilveren hamer. Wapenspreuk: 'Cavens non timens' van rood, op een gouden lint.»
  10. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 654 ; Coomans de Brachène 1988, p. 130-135 ; de Stein d'Altenstein 1871, p. 308-313 - Armoiries: «van zilver, met een schuinbalk van azuur, beladen met drie sterren van goud, vergezeld in het schildhoofd van een rechterarm en in de schildvoet van een linkerarm in volle wapenrusting van sabel, houdende een zwaard van zilver, met gevest van goud, en uitkomende van de randen van het schild.» «Het schild getopt met een helm van zilver, gekroond, getralied, gehalsband en omboord van goud, gevoerd en gehecht van keel, met dekkleden van zilver en van azuur. Helmteken: een ster van het schild, tussen een vlucht, rechts van zilver, links van azuur. Wapenspreuk: 'Jus et patria' van goud, op een losse band van azuur.»
  11. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 654 ; Coomans de Brachène 1988, p. 130-135 ; de Stein d'Altenstein 1871, p. 308-313 - Armoiries: «van zilver, met een schuinbalk van azuur, beladen met drie sterren van goud, vergezeld in het schildhoofd van een rechterarm en in de schildvoet van een linkerarm in volle wapenrusting van sabel, houdende een zwaard van zilver, met gevest van goud, en uitkomende van de randen van het schild.» «Het schild getopt met een helm van zilver, gekroond, getralied, gehalsband en omboord van goud, gevoerd en gehecht van keel, met dekkleden van zilver en van azuur. Helmteken: een ster van het schild, tussen een vlucht, rechts van zilver, links van azuur. Wapenspreuk: 'Jus et patria' van goud, op een losse band van azuur.»
  12. a b et c Janssen et Duerloo 1992, p. 819 ; Coomans de Brachène 1989, p. 169-171 ; de Stein d'Altenstein 1933, p. 239 - Armoiries: «Stemma autem scuto consta quadrifariam diviso cuius in auratis prima et quarta parte trinae extent apes, duae sursum et una deorsum, in secunda vero et tertia, nigro unaquaque colore, argentea fascia transverse porrigatur, pinnis utrinque distincta. │ Scuto denique corona impendeat comitalis, albaque taenia subiaceat dictum gerens: 'Non permutare sed meliorare'.»
  13. Janssen et Duerloo 1992, p. 831 ; Coomans de Brachène 1989, p. 205-211 ; de Stein d'Altenstein 1854, p. 99-122 - Armoiries: «de gueules, à trois bustes de vierge de carnation en face, posées deux en chef, et une en pointe. │ Supports: deux dragons d'or. L'écu sommé de la couronne de baron pour le titulaire, et surmonté d'un heaume d'argent, grillé, colleté et liseré d'or, fourré d'azur, au bourrelet et hachements d'argent et de gueules. Cimier: un Maure issant de sable, tortillé d'argent, et tenant dans la main droite une tige feuillée de sinople, à trois roses du champ. Devise: 'In als goet'.»
  14. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 868 ; Coomans de Brachène 1989, p. 314-351 ; de Stein d'Altenstein 1854, p. 143-152 - Armoiries: «d'azur, à la fasce d'or, accompagnée en chef de trois 'A', un et deux, et en pointe d'une étrille de même, brisé d'une bordure engrélée de gueules. │ L'écu timbré d'un heaume d'argent, grillé et liseré d'or, fourré et attaché de gueules, aux bourrelet et hachements d'or et d'azur. Cimier: un 'A' de l'écu.»
  15. a b et c Janssen et Duerloo 1992, p. 959 ; Coomans de Brachène 1990, p. 143-181 ; de Stein d'Altenstein 1888, p. 207-228 - Armoiries: «de gueules, à trois étriers d'argent, les chappes liées de même, au franc-canton d'argent, à une rose de gueules. │ L'écu surmonté d'un heaume d'argent, colleté, grillé et liseré d'or, doublé et attaché d'azur, aux bourrelet et lambrequins d'argent et de gueules. Cimier: un homme sauvage de carnation issant, tenant dans sa dextre une épée élevée d'argent. - L'écu surmonté pour le titulaire de la couronne de comte, et pour les autres descendants d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché d'azur, aux lambrequins d'argent et de gueules. Cimier: un homme sauvage de carnation, issant et tenant dans la dextre une épée élevée d'argent. Supports: deux lions léopardés d'or, armés et lampassés de gueules. Devise: 'Labeur sans relache' d'argent, sur un listel de gueules.»
  16. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 1028-1031 ; Coomans de Brachène 1991, p. 1-9 ; de Stein d'Altenstein 1921, p. 173-200 - Armoiries: «Het schild overtopt met eenen helm van zilver, gekroond, getralied, gehalsband en omboord van goud, gevoerd en vastgehecht van lazuur, met dekkleeden van zilver en keel. Helmteeken: een rozelaartak in natuurlijke kleur, gebloemd met een stuk van keel. Wapenspreuk: 'Deo juvante' van keel, op eenen lossen band van zilver. Het schild daarenboven getopt voor [de titularis] ... met eene baronnenkroon en gehouden door twee omziende leeuwen van goud, genageld en getongd van keel.»
  17. a b c d e f g h i et j Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0
  18. Janssen et Duerloo 1992, p. 2033 ; Coomans de Brachène 1981, p. 261-263 ; de Stein d'Altenstein 1848, p. 170-174 - Armoiries: «de sable, au chef d'argent, chargé de trois maillets de sable. │ L'écu timbré de la couronne de comte romain, sommée de deux heaumes grillés, liserés, colletés d'or, fourrés de gueules, tarés de front, aux lambrequins d'argent et de sable, le heaume dextre couronné d'or, ayant pour cimier un dextrochère armé d'argent, tenant un maillet de sable, entre deux demi-vols adossés, à dextre de sable, et à senestre d'argent, le heaume senestre chargé d'une couronne murale d'argent, maçonnée d'or, ayant pour cimier un buste de carnation, vêtu de sable et d'argent, entre les deux heaumes les deux clefs pontificales en sautoir, l'une d'argent, l'autre d'or, liées de même. L'écu tenu par deux chevaliers armés avec leur cotte aux couleurs de l'écu, tenant d'une main une épée, la pointe en bas, et de l'autre une bannière à dextre aux armes de l'écu, et à senestre armoyée de sable, au chef d'argent, posé sur un manteau de pourpre, doublé d'hermine, sommé de la couronne de comte romain, d'où s'échappe une bandelette chargée de la devise: 'Semper et ubique fidelis' et au bas de l'écu, la devise: 'Recte faciendo neminem timeas' d'argent, sur sable.»
  19. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 2106 ; Coomans de Brachène 1982, p. 46-55 ; de Stein d'Altenstein 1850, p. 150-152 - Armoiries: «[de] gueules, a un globe d'argent, cerclé d'or, au dessus d'icelui une petite croix parée du même métal, et au chef de l'écu deux étoiles d'or, à six rais. │ Heaume d'argent, grillé, liseré et couronné d'or, et pour cimier une étoile du même écu, au[x] hachemens de gueules et d'or à dextre, et d'argent et de gueules à senestre.»
  20. a et b Janssen et Duerloo 1992, p. 2224 ; Coomans de Brachène 1982, p. 241 ; de Stein d'Altenstein 1860, p. 280-281 - Armoiries: «d'azur, à cinq fers de moulin d'or, mis en croix, au chef cousu de sable, au lion d'or, couronné de même, armé et lampassé de gueules, accosté de deux aigles éployées d'or, becquées, languées et armées de gueules. │ L'écu sommé de la couronne de chevalier. Devise: 'Malo mori quam foedari' de sable, sur or.»

Articles connexes[modifier | modifier le code]